vendredi 16 février 2018

Strangolapreti

Strangolaptreti signifie littéralement "étrangle-prêtre"... Quand j'ai découvert l'existence d'un plat au nom si poétique, je ne pouvais pas ne pas en tester la recette! D'ailleurs c'est le carnaval, si on ne peut pas être un peu iconoclastes cette semaine, quand le sera-t-on?



Bref, voici un plat très étouffe-chrétien et adorablement simple à base de vieux pain et d'épinards (...voilà encore un chouette adjectif qu'on devrait utiliser plus souvent). C'est comme des gnocchi mais à base de pain, donc comme des semmelknödel, si vous préférez.

C'est un petit peu long à réaliser mais en dehors de ça, la principale difficulté c'est de faire attention à ne surtout pas mettre trop de lait pour réhydrater le pain, sans quoi on se retrouve avec une pâte trop molle, à laquelle on doit ajouter plein de farine pour compenser, du coup non seulement c'est un peu moins bon (car il y a proportionnellement moins d'épinards et on ne les goûte plus), mais surtout, on rate l'objectif anti gaspi, puisqu'on aura utilisé proportionnellement moins de pain, alors que le but était de s'en débarasser, et qu'en plus on va se retrouver avec une quantité plus grande que prévu: ça c'est malin!

Pour éviter d'utiliser trop de lait, donc, le mieux est de prendre du pain découpé en fins morceaux. D'autre part, j'ai utilisé des épinards surgelés -je sais c'est mal mais je suis une fainéante- et en laissant dégeler ensemble les épinards et les bouts de pain, j'ai pu utiliser un peu moins de lait.

Pour deux portions
  • 100 à 150 g de pain en petits morceaux
  • 200g d'épinards (ici : congelés)
  • 10 cl lait de soja
  • quelques càs de farine
  • 1 gousse d'ail rapé (très important)
  • une petite pincée de noix muscade rapée (surtout pas trop)
  • 2 à 4 cl huile olive
  • sauge
  • pour servir: quelques càs de parmesamande (= 90% amandes en poudre, 9% levure maltée, 1% sel)
Préparation
  1. Faire tremper pain dans lait soja
  2. Y ajouter les épinards
  3. Mixer le tout dans un hachoir (ou l'écraser à la fourchette)
  4. Assaisonner et ajouter un peu de farine (le moins possible, pour bien faire)
  5. Façonner des gnocchi
  6. Les faire cuire dans del' eau bouillante (au bout de quelques minutes, ils remontent à la surface: c'est cuit)
  7. Les faire sauter à la poele dans plein d'huile d'olive avec une ou deux feuilles de sauge
  8. Servir avec l'huile et un peu de parmesamande. Excellent avec un vin blanc sec.

Pour les gens qui évitent le gluten: vous savez certainement déjà qu'on paut faire ce genre de plats avec un reste de pommes de terre ou un reste de polenta.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire