mercredi 20 juin 2018

Marillenknödeln

Ce qui est chouette et exotique quand on voyage en Autriche, c'est de constater qu'en allemand autrichien certains noms de fruits et légumes ont un nom très différent de l'allemand allemand. J'adore particulièrement Erdäpfel et Karfiol... Et les abricots, c'est pareil: on ne les appelle pas Aprikosen, mais bien Marillen. C'est joli non? Moins intuitif, certes, mais si mignon.

Comme vous le comprendrez en voyant la photo, j'avais envisagé de publier ceci lors de la semaine "no egg", mais ce n'était pas la saison des abricots. MAINTENANT, OUI.



Pour deux ou trois portions 
(en principe trois, mais on ne sait jamais qu'il y en ait un de raté)
  • 1/2 tasse de ricofu (tofu nature cuit à la vapeur et mixé avec un peu de jus de citron et de sel)
  • 3 à 4 càs de farine
  • 1 càs de fécule de maïs
  • 2 càs de sucre
  • 3 petits cubes de sucre de canne
  • 3 petits abricots bien murs
  • 4 càs de chapelure + 2 càs de sucre, impalpable ou très fin 
Préparation
  1. Fendre les abricots et enlever le noyau; mettre un sucre à la place
  2. Mélanger farine, sucre, fécule, et ajouter le ricofu
  3. Il faut obtenir une pâte ferme, sèche, pas collante: ajouter de la farine si c'est trop liquide
  4. Façonner une boule de pâte en placant 1 abricot au milieu (comme un onigiri)
  5. Veriifer que votre boule est bien compacte, bien homogène et bien fermée (pas de fente sinon c'est raté)
  6. Cuire les boules (Knödeln) dans l'eau bouillante 15 minutes (comme un gnocchi)
  7. Quand ils sont cuits, enlever de l'eau et laisser refroidir
  8. Mélanger chapelure et sucre en les secouant dans un bocal
  9. Rouler les Knödeln dans le mélange chapelure-sucre


Aucun commentaire:

Publier un commentaire