mercredi 17 mars 2021

Kombouillabaisse

Comme vous l'avez déjà constaté, un de mes grands plaisirs dans l'existence est d'inventer des mots-valises ("portmanteau" en anglais), et en particulier des mots-valises qui se mangent.

Voici doncques la kombouillabaisse, la soupe repas un peu rouillée et au riche parfum iodé. Délicieuse avec des légumes racines - navets, céleri rave et autres rutabagas. Une idée qui m'est venue un jour où j'avais justement une barquette de kombu frais dans le frigo. (vous savez, cette algue qui se présente sous forme de plaques vert foncé très épaisses et visqueuses). Je me demande bien où j'avais acheté ça.


Pour deux portions

  • 1 ou 2 càs de paprika et ou du piment séché
  • Un morceau de kombu frais (+/- 20 à 50 cm2)
  • 1 cas de concentré de tomates
  • quelques gousses d'ail (frais, séché, confit ou cuit)
  • un assortiment de légumes d'hiver: poireaux, navets, un peu de chou, voire un morceau de céleri (+/- 500 g)
  • quelques pommes de terre cuites (+/- 400g)
  • du thym frais du laurier, et autres herbes fraîches,
  • un petit litre de bouillon
  • de l'huile d'olive
  •  des croutons
  • 1 citron bio

Préparation

  1. Préparer la rouille: écraser une partie des pommes de terre avec l'huile d'olive, le paprika, le piment, un peu d'ail et un filet de jus de citron.
  2. Pour la soupe: nettoyer les légumes et les couper en petits morceaux, les faire revenir dans l'huile d'olive avec les herbes
  3. Ajouter ensuite le concentré de tomates, les pommes de terre, le bouillon, le kombu coupé en petits morceaux et un peu d'écorce de citron (rapée ou en gros copeaux); laisser cuire quelques minutes
  4. Servir de généreuses portions, accompagnées de gros croutons tartinés de rouille.


1 commentaire: