Affichage des articles dont le libellé est Batch cooking. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Batch cooking. Afficher tous les articles

jeudi 18 mars 2021

Aioli

L'aioli traditionnel, c'est juste de l'huile et de l'ail. Autrement dit, c'est 100% végétal. Il se déguste traditionnellement en accompagnement de pommes de terres et autres légumes cuits à la vapeur. 

J'avais découvert ce plat tout simple chez Apeti (d'ailleurs leur aioli est plus réussi que le mien, mais que voulez-vous, on ne peut pas aller à Paris toutes les semaines). Leur poireau-vinaigrette fut également un découverte saisissante.

La seule astuce pour que ce plat soit un succès c'est de prendre de bons légumes de saison super frais et goutus: demandez conseil à votre maraîcher - c'est l'occasion de (re)découvrir des variétés oubliées...  




Pour quatre portions
  • 4 ou 5 càs d'huile d'olive (de la bonne)
  • 1 tête d'ail
  • Une belle sélection de légumes d'hiver: pommes de terre fermes, poireaux, carottes, patates douces, navet, radis noir, chou, céleri rave, potiron ou courge butternut ou autre
  • Sel marin

Préparation
  1. (FACULTATIF) Bon, on n'est pas censé faire ça, mais personnellement je cuis la tête d'ail au four (dans un petit pot avec un couvercle) parce que je ne supporte pas toujours bien l'ail cru.
  2. Ecraser l'ail dans un mortier et le mélanger avec l'huile, que vous ajoutez petit à petit. 
  3. Si vous avez de la chance, ça émulsionne et vous obtenez une texture homogène et crémeuse. Dans le cas contraire, rassurez-vous, même si ça ne se mélange parfaitement le goût est bel et bien là! (Hem... Je sais de quoi je parle, comme vous pouvez le constater d'après la photo) (Notez, c'est peut-être parce que j'ai cuit l'ail)
  4. Nettoyer les légumes, les couper en gros batonnets ou morceaux, et les faire cuire à la vapeur (surveillez bien, si c'est trop cuit c'est dommage)
  5. Servir l'aioli dans un petit pot au milieu de l'assiete, avec les légumes joliment disposés tout autour.
  6. Pour un accord parfait, je recommande très très très fort ce vermentino, qui fait résonner l'ail cru avec un panache absolument explosif.


lundi 15 mars 2021

Panisse

La panisse est une spécialité ligure qui a été adoptée avec beauocup d'enthousiasme par les Provençaux - et on les comprend parce que c'est très bon et tout simple: farine de pois chiche, huile d'olive, eau, sel.

Une recette traditionnellement végétale donc. Comme beaucoup de recettes du Sud, finalement.


Pour deux portions
  • 125g de farine de pois chiche
  • 500 ml d'eau tiède à chaude
  • 1 ou 2 piment séché (facultatif)
  • sel, un peu d'huile d'olive
Préparation
  1. Incorporer la farine et le sel dans l'eau chaude, mélanger longtemps et délicatement pour éviter les grumeaux. Ajouter éventuellement du piment. On obtient une pâte épaisse.
  2. Verser cette pâte dans un moule en silicone et laisser figer au frais.
  3. Une fois la pâte bien figée, on peut la découper en batonnets ou en petits triangle et les faire frire ou cuire dans de l'huile d'olive

lundi 12 octobre 2020

Gurkensalat

Une salade toute simple, rapide et croquante. Aussi délicieux pour agrémenter une tartine que pour accompagner un repas plus consistant. Personnellement, je me contente des rondelles de concombre avec du sel de de l'aneth quand c'est pour une tartine, mais pour faire les choses dans les règles de l'art,  il faut respecter la Procédure et les faire mariner dans une petite vinaigrette.

L'idée générale c'est que les rondelles de concombre doivent dégorger et ramollir un peu - une demi heure suffit si vous avez peu de temps.


Pour trois à quatre portions

  • 1 concombre
  • 1 pincée de sel
  • 1 à 2 càs d'aneth haché, frais ou sec
  • Poivre blanc du moulin
  • Pour la vinaigrette: 1 càc de vinaigre de vin blanc, 1 càs d'huile de tournesol, 1 petite pointe de moutarde
  • Quelques fines rondelles d'oignon rouge (facultatif)
Préparation
  1. Nettoyer le concombre et le couper en très fines rondelles
  2. Les placer dans un bol avec le sel, bien mélanger. 
  3. Préparer la vinaigrette: mélanger la moutarde et le vinaigre, ajouter l'huile progressivement
  4. Mélanger les rondelles de concombre avec la vinaigrette, l'aneth et éventuellement l'oignon finement haché
  5. Laisser mariner au moins une demi heure 
  6. Poivrer et rectifier l'assaisonnement juste avant de servir

mercredi 22 avril 2020

Knoedel People

Vous avez les boules? Mangez des boulettes.

L'autre jour j'ai bricolé des boulettes avec un peu tout ce qui traînait: quelques vieilles croûtes de pain, un fond de farine, des herbes de Provence du siècle dernier, un oignon, des graines, tout ça. Notez que je ne disposais pas des trucs que je mets habituellement dans les boulettes comme des légumes secs, du tofu ou du gluten, donc c'était un peu challenge: les boulettes que j'ai obtenues étaient un peu trop denses pour être mangées telles quelles (hélas, pindakaas: la faute à trop de farine - même si un oignon haché ça aide), cependant, une fois coupées en rondelles et frites avec plein d'épices elles prenaient une consistance à se taper le cul par terre - et peuvent être utilisées dans plein de plats en sauce... 

Bref, on est tout à fait dans l'esprit des recettes à base de vieux pain type "knoedel", comme les strangolapreti, les knedlecki, les vieux croutons, ou encore bien sûr les fameuses boulettes de ma maman... C'est d'ailleurs en fabriquant des knedlecki que j'ai eu l'idée de tester ces boulettes.

Au fait: retrouvez ici toutes nos recettes anti-gaspi!



Pour une quantité approximative de boulettes. 
  • Trois ou quatre vieilles croûtes de pain
  • Un peu de farine et/ou de chapelure pour lier
  • Un peu de bouillon
  • Un chouia de vinaigre balsamique ou autre (vin rouge, cidre, ...) 
  • Un oignon, une échalote ou un vieux bout de poireau haché
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • Des graines: moutarde, sésame, tournesol, ... ce que vous avez.
  • Des épices: des herbes et du qui pique
  • De l'huile, ou du gras sous n'importe quelle forme
  • Du sel ou n'importe quoi de salé (mélange d'épices, bouillon en poudre, etc)

Fabrication
  1. Détruire le pain en miettes ou très petits morceaux
  2. Le réhydrater avec un chouia de vinaigre et un peu de bouillon (le moins possible: juste assez pour ramollir le pain)
  3. Ajouter l'oignon finement haché et tous les autres condiments (graines, herbes et épices)
  4. Mélanger consciencieusement, rectifier l'assaisonnement et laisser reposer une demi heure
  5. Si c'est trop mouillé, ajouter de la farine et/ou de la chapelure, tout en malaxant jusqu'à pouvoir façonner des boulettes
  6. Façonner donc les boulettes, de préférence en forme de petits boudins ou quenelles, que vous pourrez couper en tranches.
  7. Les enrouler de farine et laisser reposer une petite demi heure
  8. Les faire cuire dans de l'eau bouillante salée une bonne vingtaine de minutes
  9. Maintenant ovus avez des boulettes de base, prêtes à être coupées en rondelles et frites dans plein d'épices et dégustées avec n'importe quelle sauce, voire incorporées dans un bon gros ragoût. (goulash, ragoût au chicon, carbonnades, al berdouille, ...)

jeudi 20 février 2020

Choux de bruxelles au sésame et à l'orange

Préférer les petits spécimen aux gros. Ce plat est idéal accompagné de riz aux lentilles, ou encore des patates douces rôties.



Pour deux portions
  • 2 poignées de petits choux de bruxelles
  • 3 ou 4 cm2 d'écorce d'orange
  • 1 càc de cacahuètes et/ou de graines de sésame
  • 1 càc d'huile de coco
  • 1 càc d'huile de sésame toastée
  • 1/2 orange pressée
  • 1 càc de sucre de canne
  • 1 pincée de piment moulu
  • 1 pincée de coriandre moulue

Préparation
  1. Nettoyer les choux et les cuire à l'étouffée
  2. Hacher les cacahuètes et les faire toaster une minute ou deux (à sec, dans une poele bien chaude), et les mettre de côté
  3. Faire également toaster les graines de sésame
  4. mélanger le sucre dans le jus d'orange
  5. Faire fondre l'huile de coco dans la poele  à feu modéré
  6. Y faire revenir les choux, ajouter le jus d'orange et le sucre, laisser cuire quelques minutes en mélangeant, couper le feu
  7. Assaisonner avec le piment, la coriandre et l'huile de sésame
  8. Juste avant de servir, parsemer de cacahuètes et/ou graines de sésame grillées 

mercredi 19 février 2020

Mousse de panais à la cardamome


Alors, le panais avec des amandes c'est déjà excellent... Mais alors, avec de la cardamome... Je tombe par terre! En plus, comme j'ai fait ce prototype le jour de la chandeleur, j'ai eu l'agréable surprise de constater que cette mousse était délicieuse avec les bouquettes de ma Bonne-Maman

La verdure sur la photo, c'est de la claytone de Cuba, ou pourpier d'hiver, une salade d'hiver incroyablement simple à cultiver, même sur un balcon. Le mien je l'ai semé il y a des années et depuis il fait sa vie tout seul, il se resème et pousse chaque année un peu partout.



Pour deux portions
  • 2 panais
  • 1 càs de purée d'amandes
  • cardamome moulue
  • poivre noir, sel

Préparation
  1. Nettoyer les panaiset les couper en morceaux
  2. Les faire cuire à la vapeur ou à l'étouffée
  3. Une fois cuits, les mixer avec un peu de sel, la purée d'amande et la cardamome
  4. Rectifier l'assaisonnement, et servir sur des bouquettes ou du quinoa par exemple (local, le quinoa, hein), accompagné d'une petite salade de cresson, de mâche ou de claytone de Cuba (comme sur la photo)

mercredi 13 novembre 2019

Graines toastées

Vous vous rappelez la salade du maître d'armes? Bonne nouvelle, le mélange de graines toastées, qui fait le succès de cette salade, peut se préparer à l'avance et se conserver dans un joli bocal.



Ingrédients
  • Graines de courge, de tournesol, de lin, de sésame, de chia et de pavot (50 à 100 gr de chaque)
  • Une bonne pincée de sel
C'est ce que je mets en général, mais vous pouvez mettre moins de graines, ou d'autres graines. Notez que ce sont surtout les graines de courge et de chia qui prennent une chouette texture une fois toastées:

Préparation
  1. Faire chauffer une poele antiadhésive et y verser toutes les graines et le sel
  2. Quand vous entendez le premier "pop", couper le feu, remuer et couvrir 
  3. Laisser refroidir avant de transvaser dans un joli bocal









Parlesan!

Recette connue mais... pas assez! ...Parles-en autour de toi!





En effet le parlesan, également appelé parmesamandes, est bien connu de la plupart des véganes. De fait, c'est une recette somme toute assez intuitive: moi même en devenant végan j'ai vite réalisé que ce qu'il me fallait sur mes pâtes, c'était une poudre blanche grasse et salée, et que des amandes en poudre additionnées de sel faisaient parfaitement l'affaire. Quelques années plus tard, j'ai lu quelque part  (... dans un bouquin de Linda Majzlik, si ma mémoire est bonne) que c'était encore plus meilleur avec un peu de paillettes de levure maltée. Pour changer des amandes un fois de temps en temps, vous pouvez aussi prendre des noix de Grenoble et les réduire en poudre - c'est plus local et délicieux.

Si vous voulez offrir un bocal de parlesan à Noel, soyons pragmatiques: c'est un cadeau idéal pour cette chère vieille tante qui vous sert systématiquement des pâtes à rien.




Ingrédients
  • 150g d'amandes en poudre
  • 2 càs de levure maltée
  • 1 càs de sel de mer fin (éviter le gros sel; le sel fumé convient aussi parfaitement par contre)

Préparation

Tout mélanger et verser dans un joli bocal.

Et il y a des mauvaises langues qui disent que mes recettes sont compliquées.

mardi 12 novembre 2019

Sel à la rose

Voici un truc tout simple et délicieux que j'ai découvert sur un piti marché pittoresque en Alsace: C'est dire si c'est la classe!

Une saveur qui sort des sentiers battus, excellent pour assaisonner un spaghetti nature ou un rôti de seitan. Sans déconner.


Pour un petit bocal
  • 150 g de gros sel mrin
  • 1 petite poignée de pétales de rose séchés

Préparation
  1. Écraser les pétales dans un mortier
  2. Ajouter le gros sel, pilonner encore un peu et bien mélanger
  3. Transvaser dans un joli bocal



lundi 11 novembre 2019

Gomasio de sésame toasté

Un peu de simplicité dans ce monde de brutes, rien de tel qu'un bon vieux gomasio artisanal pour assaisonner son manger. Une petite attention gentille pour les gens qui aiment la cuisine japonaise mais n'ont pas beaucoup le temps de s´y mettre.













P
  • Pour un petit bocal:
  • 200 g de graines de sésame
  • 15 g de sel marin
  • 1 càs de céleri séché


 Préparation
  1. Faire chauffer une poele antiadhesive et y verser tous les ingrédients
  2. Attendre quelques minutes pour faire toaster le sésame - dès qu'elles commencent à éclater, couper le feu
  3. Laisser refroidir et transvaser dans un hachoir; hacher quelques seconde, pour que les grains soient un peu cassés, mais pas réduits en poudre
  4. transvaser dans un joli bocal pour faire un cadeau

jeudi 26 septembre 2019

Koukou c'est nous

L'autre jour j'avais acheté une grosse botte de carottes et j'étais un peu désespérée avec les fanes, que je trouve assez dures et moins goûtues que les fanes de navet ou de fenouil par exemple (bref: je ne suis ppas fan - badam, tsssss!). J'ai finalement découvert que les fanes de carottes convenaient parfaitement pour faire un koukou. Les barberries et la petite sauce tahini relevaient parfaitement le goût des fanes. Et tant que j'y étais, j'ai aussi mis une ou deux carottes de la botte.

Le koukou, une spécialité d'Iran et d'Azerbaidjan, est une sorte frittata aux herbes. Même si à la base on utilise souvent un mélange de persil, aneth, coriandre et menthe, l'idée est essentiellement d'utiliser ce qu'on a sous la main. Autrement dit, voici une recette qui permet de caser une grande quantité de verdure - et ça change de la soupe. J'en fais toujours quand j'ai des bottes de persil, aneth ou autre, ou au retour d'une balade de printemps (d'ailleurs j'avais déjà partagé une recette similaire il y a un an ou deux).



Pour trois ou quatre portions 

1 énorme assortiment d'herbes fraîches, par exemple:
  • 1 botte de carottes
  • D'autres fanes vertes que vous voudriez consommer: chou rave, radis, fenouil, céleri, ...
  •  Toutes les herbes que vous auriez en abondance ou que vous devez utilser: coriandre, aneth, menthe, cerfeuil, cerfeuil musqué, ...
  • 100g de farine de pois chiches
  • 150 g de tofu soyeux
  • 200g de lait de soja
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de piment
  • 1 micro pincée de safran
  • 1 poignée de cerneaux de noix hachés
  • Facultatif: une petite poignée de baies d'épine-vinette (barberries - on en vend dans les épiceries turques; si vous en trouvez ça vaut la peine)
  • 1 bonne pincée de sel normal et une petite de kala namak
Préparation
  1. Hacher les herbes très finement, et raper les carottes
  2. Mixer le tofu soyeux avec la farine de pois chiche, le lait de soja et le bicarbonate, et laisser reposer 10 à 20 minutes
  3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Si tout va bien, vous aurez une grande quantité d'herbes avec juste ce qu'il faut de pâte pour les lier (comme sur la photo)
  4. Placer dans un moule en silicone rond et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20 à 30 minutes
  5. Démouler sur une grande assiette, couper à la roulette à pizza; ajouter une pincée de kala namak juste avant de servir
  6. Servir avec une sauce tahini et une petite salade




mercredi 25 septembre 2019

Voilà Maggi


Marthe Villalonga vous le dira aussi bien que moi: confectionner un bouillon en poudre maison vous permettra non seulement de donner un sens à la vie de vos fanes, mais aussi de remplacer avantageusement les bouillons industriels, suremballés et à la composition parfois douteuse. En outre, réduire les légumes en poudre permet une économie de volume considérable, surtout par rapport à d'autres techniques de conservation comme la congélation de soupes.



FUN FACT! Le Saviez-vous? La livèche a été baptisée Maggikraut pas nos voisins néerlandais, car son odeur rappelle la poudre Maggi. Ironiquement, le célèbre bouillon en poudre ne contient pas de livèche... Bref... Tout ça pour dire que vous n'êtes pas obligé-e d'en mettre.


Ingrédients

Un assortiment de feuilles, fanes, herbes voire certaines épluchures (ciboulette, livèche, feuilles de moutarde, vert de poireau, céleri, restes d'une botte de persil ou de thym, épluchures bio et bien propres de carottes, courgettes, navet ou chou rave...)

Préparation
  1. Hacher finement les feuilles et épluchures et les disposer sur une plaque pour les faire déshydrater. Utiliser de préférence un déshydrateur - à défaut, laisser sécher à l'air libre (ça peut prendre du temps), ou, s'il ne fait pas assez sec chez vous, mettre au four à la plus basse température possible
  2. Réduire en poudre avec un mortier, un moulin ou un mixeur 
  3. Ajouter un peu de sel (ou pas) et conserver dans un petit bocal
  4. Utiliser pour aromatiser les soupes, sauces, burgers, tartinades, etc.
Astuce

En fait, il ne faut pas attendre d'avoir plein de légumes différents, vous pouvez les faire sécher dès que vous en avez au fur et à mesure et les mettre dans le bocal avec les précédents, secouer un coup. Comme ça votre bouillon en poudre est chaque fois un peu différent.


mercredi 28 août 2019

Tofu Aywaille

Pour ou contre les ananas? (Je sens que je risque de perdre des fans...)
... Pour, à condition qu'ils soient en boîte bien sûr. En Belgique comme en Italie et ailleurs, on aime ajouter des morceaux d'ananas au sirop sur n'importe quel plat et le rebaptiser "Aywaille" pour faire exotique.


Pour trois à quatre portions
  • 200 g de tofu fumé nature
  • 1 poivron rouge ramiro
  • Quelques càs d'ume su 
  • 1 boîte de coeurs de palmier
  • 1 piment rouge haché
  • Quelques morceaux d'ananas en boite
  • Une bonne pincée de menthe fraiche ou séchée
  • Sauce cocktail = 4 càs de veganaise, 1 càs de coulis de tomate, 1 càs de vodka, une pincée de piment 
Préparation

la veille
  1. Nettoyer le poivron et le couper en petits morceaux, le faire mariner une nuit dans une saumure composée de 50% d'eau et 50% d'ume su
  2. Couper le tofu en cubes, le cuire à la vapeur
  3. Écraser grossièrement les cubes et verser une ou deux càs d'ume su, laisser également mariner une nuit
le lendemain de la veille
  1. Préparer la sauce cocktail en mélangeant la véganaise, le concentré de tomate, la vodka et le chili
  2. Égoutter le poivron et le tofu
  3. Couper les ananas en tout petits cubes et écraser grossièrement les coeurs de palmiers, hacher la menthe
  4. Mélanger tous les ingrédients et réfrigérer avant de servir
  5. ndlr: Aywaille est une sympathique petite ville dans l'est de la Belgique. 

mardi 27 août 2019

Crâp' cocktail

Comme son nom l'indique, cette recette est à base de sauce cocktail - qui selon ma définition est une mayo tomatée et piquante avec un peu de gnôle. J'utilise une de la vodka cheap imbuvable et acquise dans un moment d'égarement, sinon vous pouvez prendre du cognac ou du whisky - de grâce, prenez un truc cheap qui sert à cuisiner. 

Pour les morceaux dans la sauce (mmmmh) : les radis légèrement lactofermentés on un petit côté croquant et acidulé, les coeurs de palmier ont une consistance vaguement surimiesque, les pêches apportent un côté fruité, tandis que les algues ont un petit côté plage. Vous pouvez le servir décoré de persil frisé pour faire années 80.


Pour quatre ou cinq portions
  • 1 une botte de radis
  • 1 citron bio (pour l'écorce et un peu de jus)
  • 1 bonne pincée d'hijiki séché (ou de sargasse)
  • 7 cl d'ume su
  • 200 g de tofu fumé nature
  • 1 ou 2 demi pêches en boîte
  • 1 bocal de coeurs de palmier
  • 1 poignée de menthe fraîche, de persil, et/ou d'aneth
  • Pour la sauce cocktail: 4 càs de veganaise, 1 càs de coulis de tomate, 1 larme de vodka ou de whisky, une pincée de chili séché, une pincée d'origan et une d'oignon en poudre
Préparation

la veille
  1. Couper les radis en petits morceaux (max 7 mm de côté) et les faire mariner une nuit dans une saumure 50 % ume su, 50% eau, additionnée d'hijiki séché et de quelques cm2 d'écorce de citron
  2. Couper le tofu en petits cubes et les faire cuire à la vapeur, ensuite les transvaser dans un bocal et verser 2 ou 3 càs d'ume su, et laisser également reposer toute la nuit (idéalement, fermer le bocal et le retourner un peu plus tartd dans la soirée pour qu'il y ait bien de l'ume su sur tous les cubes de tofu)
le lendemain de la veille
  1. Égoutter le tofu et les radis (on peut garder la saumure pour faire des vinaigrettes ou des sauces, par exemple)
  2. Couper en petits morceaux les coeurs de palmier et les pêches (il faut également bien les égoutter)
  3. Préparer la sauce cocktail en mélangeant le coulis de tomate et la vodka; incorporer ensuite la veganaise et terminer avec les épices (...ne pas hésiter à goûter et rectifier les proportions)
  4. Hacher les herbes
  5. Mélanger tous les ingrédients et réfrigérer avant de servir 



Deux trois mots sur les ingrédients bizarres 

L'ume su est une saumure de prunes japonaise. C'est à la fois salé, fruité, acidulé et fermenté. On en trouve dans la plupart des magasins bio, dont l'incontournable Vegasme. On peut à la limite le remplacer par de l'eau salée mais selon moi ça vaut vraiment la peine de s'en procurer une bouteille, c'est super bon, depuis que j'ai découvert ce truc j'en mets dans presque tout!

Les algues sargasse: dans le temps j'utilisais ce produit, mais je n'en ai jamais trouvé en Belgique. Si quelqu'un en trouve dans un magasin, faites signe. Sinon récemment j'utilise de l'hijiki séché en paillettes que je trouve dans des magasins panasiatiques.


lundi 26 août 2019

Panais curry


Je ne sais pas vous, mais j'ai l'impression que la sauce "curry" de mon enfance n'a rien à voir avec aucun autre condiment appelé curry ailleurs dans le monde: c'est peut-être une saveur (...et une couleur) typiquement belge, celle qu'on retrouve dans les sandwiches "sauce curry" (ou, plus récemment, dans les "houmous curry" qui étaient vendus chez Delhaize il y a quelques années). Le moyen le plus simple de retrouver cette saveur est d'acheter un pot de mélange "curry" dans un supermarché belge, et de le renverser dans un pot de véganaise.

Quand j'y pense, j'ajoute un peu d'amchoor (mangue en poudre) parce que j'aime avoir un goût fruité et que j'ai de l'amchoor dans mon placard, mais on on peut faire sans, bien sûr.


Pour une dizaine de petits sandwiches
  • Un kilo de panais
  • Deux ou trois càs d'huile de coco 
  • 4 ou 5 càs de mélange d'épices "curry" vendu dans les supermarchés belges (le bio de carrefour est pas mal)
  • Quelques càs de véganaise
  • Facultatif: une pincée d'amchoor, quelques feuilles de coriandre fraîche (mais là ça fait très 21e siècle)
Préparation
  1. Couper le panais en petits morceaux (de la taille d'une bouchée) et les faire cuire 20 minutes au four avec l'huile de coco et 2 càs de poudre "curry"
  2. Quand c'est cuit, laisser bien refroidir et tout simplement ajouter la véganaise, l'amchoor, et encore un peu de poudre curry.
Note sur la véganaise

Contrairement à ce qu'on pourrait croire je ne fais pas tout moi-même (loiiiiiin de là), et j'avoue, la véganaise, 99% du temps, je l'achète en pot. Mais pour les puristes, la légende raconte qu'en mixant de l'huile avec du lait de soja, ça prend..., (Si ça ne prend pas, remettre le mélange au frigo quelques jours et réessayer).

lundi 24 juin 2019

GOGOSARI MURATI - Poivrons en saumure

L'automne arrive en Roumanie, c'est le moment de récolter les poivrons du jardin et de s'en garder quelques uns en conserve. Conserver les légumes  en saumure c'est le plan parfait en Roumanie: autant les étés sont hyper chauds et apportent une récolte merveilleuse, autant les hivers sont rigoureux et froids , avec 40 cm de neige sur le potager, et un grand  besoin de vitamines et autres micro bons trucs pour consolider son système immunitaire. En plus, il y a des mines de sel dans tout le pays, autant en profiter.

Pour faire des poivrons en saumure, c'est mieux de prendre une variété de poivrons avec beaucoup de saveur: comme les poivrons hongrois ou les ramiro.


Pour un bocal d'un litre
  • 2 à 4 beaux poivrons rouges fraichement récoltés (idéalement des ramiro ou des hongrois, particulièrement délicieux)
  • 1 feuille de chou blanc ou autre morceau de légume similaire pour empêcher les poivrons de flotter. A défaut, bous pouvez utiliser un verre ou un mini bocal
  • 1L d'eau
  • 30 g de sel blanc naturel
  • 2 càs de vinaigre blanc
  • Aromates: quelques càs de graines de moutarde, quelques grains de poivre, un brin de romarin.

Préparation
  1. Nettoyer les poivrons et les couper en gros morceaux (enlever la tige et les pépins)
  2. Faire bouillir l'eau et y dissoudre le sel, laisser refroidir
  3. Placer les morceaux de poivron et les aromates dans un gros bocal 
  4. Y verser le vinaigre et l'eau salée jusqu'à quelques cm du bord
  5. Coincer la feuille de chou (ou autre bouchon) de façon à empÊcher les légumes de flotter à la surface
  6. Laisser le bocal à température ambiante, à l'abri de la lumière, un ou deux ou trois jours
  7. Consommer jeune. J'ai l'habitude d'ouvrir mes bocaux au bout de quelques jours, c'est bien meilleur, et d'autre part je ne suis pas une experte de la fermentation à long terme.Une fois le bocal ouvert, vous pouvez le conserver quelques jours au frigo.

vendredi 12 avril 2019

Coronation Cauliflower

Parfait pour garnir un britannique sandwiche, ou simplement servi avec du riz, le coronation chou fleur est désormais un classique. C'est une réinterprètation vegan du célèbre "coronation chicken" créé par la cheffe Rosemary Hume pour le couronnement de la Reine Elizabeth II en 1953.

Pour les gens qui en ont marre du chou fleur, retrouvez une précédente recette, le coronation lupeh  (c'est un peu plus corsé et dense que la recette au chou fleur)





Pour 3 à 4 portions
  • 1 magnifique chou fleur
  • 1 bonne pincée de grains de coriandre moulus
  • 1 bonne pincée de poivre noir
  • 1 bonne pincée de vanille
  • 1 bonne pincée d'ail en poudre (facultatif) 
  • 2 ou 3 têtes de clou de girofle écrasées
  • 1 feuille de laurier indien ou de laurier normal
  • 1 bonne pincée de cannelle moulue ou 1 petit morceau de cannelle
  • 1 petit morceau de macis ou une pincée de macis moulu
  • 1 càs de mangue séchée en poudre (amchoor -vendu en épicerie indienne)
  • 1 grand morceau de gingembre frais, râpé
  • 1 petit morceau de curcuma frais, râpé
  • 2 à 3 càs de veganaise
  • 2 à 3 càs de crème de soja nature 
  • 2 càs de raisins de corinthe, ou quelques abricots secs coupés en patits morceaux
  • 1 pincée de safran
  • 1 jus de citron
  • 2 à 3 cm2 de zeste de citron et/ou d'orange
  • du sel
Pour servir:
  • Soit avec du riz basmati, soit en sandwich sur du pain de mie
  • 1 poignée de coriandre fraîche
  • 2 à 3 càs d'amandes effilées, toastées

Préparation
  1. Nettoyer le chou fleur 
  2. Les faire cuire soit au four soit à la vapeur - mais surtout pas trop; il doit rester un chouia croquant - et le couper en petits morceaux
  3. Pendant ce temps, préparer la sauce, en mélangeant: huile de coco fondue, crème de soja, jus de citron, toutes les herbes et épices, le raisin, et le jeune oignon finement haché (bref tous les autres ingrédients sauf la véganaise, la coriandre fraîche et les amandes
  4. Verser la sauce sur le chou fleur, mélanger delicatement, et, idéalement, laisser refroidir et reposer quelques heures, au frais
  5. Peu avant de servir, ajouter la vegayonnaise, mélanger et rectifier l'assaisonnement; 
  6. Ajouter la coriandre fraîche et les amandes effilées en guise de touche finale
  7. Servir avec du riz ou sur un sandwich à base de pain de mie beurré de véganaise

jeudi 11 avril 2019

Le Chou Fleur Roti du New York Times


Le roti du dimanche, c'est sacré. Le rôti du dimanche de Pâques, c'est encore plus sacré, c'est sacré de chez sacré.

Qu'est ce qui est parfait pour rôtir doucement dans le four toute la matinée que ça sent bon dans toute la maison? Ne cherchez plus, le New York Times a trouvé pour vous: UN CHOU FLEUR. Je ne peux que vous conseiller la lecture de cet article mythique, une déclaration d'amour extensive au chou fleur rôti.

Bref, voici ce que vous allez servir à Pâques. Succès garanti. 


Pour trois à quatre portions
  • Un gros chou fleur (se trémoussant avec ardeur) (bio de préférence, pas une crasse pleine d'eau)
  • Quelques càs d'huile d'olive (de la bonne, c'est dimanche bordel)
  • Une bonne pincée de sel

Préparation
  1. Allumer le four (180 degrés) et y placer, dans le bas, un plat avec de l'eau
  2. Nettoyer le chou fleur: couper la tige avec les feuilles extérieures (et les garder pour en faire une soupe), et laisser les feuilles qui sont tout contre la fleur
  3. Placer le chou fleur dans un plat allant au four, le masser avec l'huile d'olive et le sel pour en mettre bien partout
  4. Placer le chou fleur au four et laisser cuire une petite heure
  5. Apporter le plat sur la table en grande cérémonie avec votre costume de femme au foyer des années '50
  6. Servir avec une petite sauce tahini ou une vinaigrette à base de purée d'amandes, ou juste un filet de citron; comme accompagnement, vous pouvez prévoir une petite salade de printemps et des pommes de terre rôties.

vendredi 15 février 2019

Fasole uscata gatita

En Roumanie comme dans d'autres régions d'Europe, la bonne vieille casserole de haricots est une des grandes valeurs sûres de la cuisine traditionnelle végétarienne. On la parfume avec de l'ail, du laurier et du paprika.



Pour deux portions
  • 300g de haricots blancs
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon blanc
  • 1 petite carotte
  • 1 petite branche de céleri (facultatif)
  • 1 gousse d'ail 
  • 1 branche de thym
  • 1 feuille de laurier
  • 1 pincée de paprika hongrois
  • quelques càs d'huile de tournesol
  • sel
  • poivre
Préparation
  1. Faire tremper les haricots 12 heures et les faire cuire une heure dans de l'eau bouillante (saler à la fin)
  2. Hacher finement les légumes et les faire revenir dans l'huile de tournesol avec les herbes
  3. Après quelques minutes, quand les légumes sont quasi cuits, ajouter les haricots
  4. Assaisinner avec l'huile, le paprika, un peu de poivre - goûter et rectifier l'assaisonnement
  5. Pour que les saveurs imprègnent bien, vous pouvez faire mijoter au four quelques heures à feu très doux


Zéro déchet

Encore une fois, tous ces ingrédients sont très faciles à acheter en vrac...

mardi 12 février 2019

Zacusca

Tout comme pour la lutenitsa bugare, la raison d'être première de la zacusca est de faire des conserves pour pouvoir consommer tout l'hiver la récolte plantureuse de l'été. Après, pour les gens qui comme moi n'ont pas de recolte plantureuse de quoi que ce soit, on achète tranquilou trois aubergines au marché et on se fait un bol de zacusca pour le plaisir.



La minute linguiste... Le roumain est une langue romane certes, mais avec une bonne part de vocabulaire slave: vous aurez reconnu le mot zakouski - l'équivalent russe et classe de la tapa.

Pour trois ou quatre portions
  • 2 aubergines
  • 2 poivrons rouges longs
  • 1 oignon
  • 1 tomate coupée en dés ou quelques càs de coulis de tomate
Préparation
  1. Cuire les aubergines et les poivrons au four, à 180 degrés - prévoir une bonne demi heure
  2. Surveiller les poivrons et les enlever quand la peau est noircie (ils peuvent cuire plus vite que les aubergines)
  3. Ôter les poivrons et aubergines, les peler (la peau s'enlève facilement), et les écraser
  4. Hacher finement l'oignon
  5. Faire cuire à feu modéré dans l'huile, ajouter la tomate
  6. Quand les oignons sont biens translucides, ajouter la purée de poivrons et aubergines, remuer
  7. Servir sur du pain, avec l'un ou l'autre cornichon ou machin en saumure, et avec un verre de rosé ou une petite bière
Zéro déchet

Cette recette, comme les autres recettes de la semaine, peut se préparer exlusivement avec des aliments qui se vendent en vrac. En l'occurence - encore mieux- vous pouvez tout trouver chez votre gentil-le maraîchèr-e. (coeur!)