Libellés

ail des ours (21) apéritif (62) automne (40) bière (25) britannique inspiration (34) burger (14) champignons (32) cheap (94) citron (24) cru (23) dessert (52) Devenir vegetarien en 10 jours (11) en-cas (24) entrée (32) fête (84) Formage (29) hiver (78) Je remplis mon congélateur (19) Légumes de mon jardin (38) male tears (7) Mer et rivières (29) mes meilleures photos (16) noël (33) pain (26) pique-nique (43) planplantes sauvages (47) pommes de terre (26) printemps (70) pst (8) Rapide (32) recette féministe (9) Recettes historiques et archéologie expérimentale (16) restes (20) salade (18) sans eux (11) sans gluten (113) seitan (23) semaine à thème (60) soupes (19) spécialité belge (64) Tartines (40) Tofu (20) vegan basics (21)
Affichage des articles dont le libellé est Recettes historiques et archéologie expérimentale. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Recettes historiques et archéologie expérimentale. Afficher tous les articles

jeudi 31 octobre 2019

La fricassée du village gaulois


" - Qu'allons-nous faire, Panoramix?
- Il faut les faire sauter."

Bien sûr, Panoramix a raison: les champignons gardent toute leur saveur quand ils sont sautés. Dans cette recette, les champignons sont non seulement sautés mais aussi un tout petit peu enveloppés dans une sauce à la cervoise et aromatisés avec deux trois épices importées par les Romains. Pour faire fête, on va juste ajouter une feuille de laurier de César et surtout la spécialité du village: la châtaigne!


Pour deux portions
  • 150 g de petits champignons de Lutèce
  • Une petite poignée de châtaignes
  • 1 petit navet, et/ou une ou deux branches de brassica de toscane ou de brassica fermier (aussi su comme kale chez nos bretons amis)
  • 1 feuille de laurier de César
  • 5 cl de cervoise tiède (en vrai: de la bière - de la st feuillien par exemple)
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 1 à 2 càs de farine
  • Les épices, selon ce que vous avez: du poivre long, un peu de maniguette, un peu de gingembre en poudre, un peu de galanga séché (en poudre aussi); à défaut, du poivre noir et du gingembre c'est déjà pas mal.

Préparation
  1. Cuire les châtaignes si elles ne sont pas déjà cuites, et les émietter (ce qu'elles ont tendance à très bien faire toutes seules d'ailleurs)
  2. Nettoyer le navet et le couper en petits cubes (1 cm de coté)
  3. Nettoyer les brassicae et les hacher finement 
  4. Nettoyer les champignons (avec une brosse ou un chiffon), couper le bout des pieds
  5. Prendre une grande marmite (ne pas tomber dedans), y faire chauffer l'huile de tournesol et faire sauter les champignons avec la feuille de laurier, le galanga, le gingembre, les brassicae et le navet en cubes, en mélangeant affectueusement. 
  6. Après 5 à 10 minutes, quand les légumes sont presque cuits, saupoudrer la farine par dessus la marmite à travers un tamis et bien remuer
  7. Verser très progressivement la cervoise tout en mélangeant, jusqu'à obtenir une consistance onctueuse
  8. Ajouter les châtaignes émiettées
  9. Couper le feu, ajouter le poivre moulu et un peu de sel, remuer, gouter et rectifier l'assaisonnement, remuer une dernière fois
  10. Servir avec un brouet d'orge ou des navets rôtis - et, bien sûr, de la cervoise fraîche

lundi 28 octobre 2019

Garum


Si vous avez lu les derniers albums, vous connaissez sans doute la célèbre marque de garum Lupus, sponsor officiel de la course transitalique. 

Qu'est-ce que le garum, me direz-vous? Eh bien il s'agit d'un condiment utilisé par les Romains, et fabriqué à base de poisson pas frais, mais vraiment pas frais du tout. Ils sont fous ces Romains.

Personnellement, quand j'utilise un truc fermenté qui pue pour donner du corps à un plat, la plupart du temps je prends du tofu puant. (... Un mets très fin qui était, certes, inconnu des Romains et des Gaulois - les pauvres!)

Du coup, j'ai pris du tofu puant et je me suis amusée à y ajouter des trucs un peu fishy pour voir (...du citron et des algues, comme d'habitude), ainsi que des épices prisées des romains: sumac, galanga, poivre long, maniguette. Finalement, je me suis aussi retrouvée à y ajouter des trucs fermentés-qui-arrachent - relire Asterix m'ayant redonné l'imagination de mes neuf ans.


Bref, je me suis bien amusée. Le résultat est relativement mangeable, personnellement je le trouve parfait pour assaisonner un plat de lentilles ou de céréales.

Ingrédients
  • Quelques cubes de tofu fermenté puant et un peu de la saumure qui va avec
  • 1 pointe de couteau de Marmite (ne pas tomber dedans)
  • 1 citron: le jus et de gros morceaux d'écorce
  • 2 càs d'hijiki séché ou de sargasse
  • 2 càs d'huile de noix
  • 1 larme de whisky
  • 1 pincée de sumac
  • Selon ce que vous avez chez vous: 1 càc de galanga séché, quelques morceaux de poivre long, maniguett. À défaut, prenez de l'ail, du gingembre et du piment sous n'importe quelle forme.
Préparation
  1. Mixer le tofu fermenté et la marmite
  2. Ajouter tous les autres ingrédients, mélanger
  3. Se conserve 2000 ans au frigo

mardi 22 octobre 2019

Par Toutatis!!!!!!!

Qu'est-ce qui est grossophobe, sexiste, raciste, pro-chasse, et que beaucoup d'entre nous adorent avec nostalgie? ...Les aventures d'Asterix, bien sûr!

Après la semaine Schtroumpf et la semaine Tuniques Bleues de l'année dernière, chouette chouette chouette, encore un petit thème BD: à l'occasion des 60 ans de la série, voici donc une semaine de recettes inspirées des albums d'Astérix - donc des recettes plus ou moins fantaisistes, et sans véritable ambition d'authenticité historique.

Ceci dit, pour les gens qui s'intéressent à ce que mangeaient les vrais gaulois et les vrais Romains, il y a deux trois chouettes sites dédiés à cette branche passionante de l'archéologie expérimentale. Personnellement, j'ai appris plein de choses en lisant cet article...



FUN FACT: contrairement à Obélix, les vraies Gauloises et Gaulois se nourissaient essentiellement de céréales - c'était surtout un peuple de cultivateurs, et pas vraiment de chasseurs. Bref, une fois de plus, la cuisine de nos ancêtres est plus vegan friendly qu'on ne le croirait...

Mais alors, me direz-vous, d'où vient donc leur réputation de grands ripailleurs s'empifrant de cochonailles à longueur de beuveries? Eh bien, elle viendrait initialement de la propagande de ce bon vieux Jules César, qui, pour donner une justification morale à ses campagnes militaires ("nous apportons la civilisation à ces sauvages"), a dépeint les Gaulois comme de gros trous du cul sanguinaires: autrement dit... des bouffeurs de viande. 

Sans commentaires.

jeudi 23 mai 2019

TRIFFLE

Le trifle (prononcez traïfeule), c'est le gateau que fait Rachel pour Thanksgiving dans Friends. Certains bloggeurs téméraires se sont amusés à reproduire cette recette, mais comme elle contient de la viande, je me suis abstenue - c'est dans ce genre de moment qu'on est content d'être végétarien...

Nous allons plutôt suivre une recette victorienne, et le faire sans viande. Cette recette est vaguement inspirée de celle décrite dans cette chouette video victorienne.

Ce qui est bien avec le Trifle c'est que non seulement il en jette à mort visuellement, non seulement il contient de l'alcool, mais en plus, il est en réalité assez facile à faire, et peut même se faire avec des restes! Dans ce cas-ci, j'ai utilisé les chutes du Battenberg d'hier (je vous l'avais dit qu'on en reparlerait!)



Pour huit portions. Ou une, ça dépend.
  • environ 300 g de sponge cake (voir recettes des jours précédents) ou de morceaux de gateaux (donc par exemple, les chutes du Battenberg de l'autre jour)
  • 50 ml de cognac
  • 125 ml de sherry
  • 200g de confiture artisanale (par exemple, de fraise, ou fraise rhubarbe)
  • 100g de gingembre confit, coupé en tout petits morceaux
  • Pour le custard: 100g de poudre imnpérial (2 sachets) ou de Birds' custard, 1 litre de lait de soja, 50 g de sucre de canne, 100g d'amandes moulues
  • 1 cas de sucre
  • Une boite de crème végétale à fouetter (style alpro)
  • Un sachet de klop klop (Dr Oetker ou autre)
  • Pour la touche finale: des fleurs comestibles, fraîches, confites, ou séchées: rose, lavande, violettes, ...
Matériel

Avant tout, il vous faut un superbe plat à trifle. Le pied n'est pas obligatoire, mais c'est bien d'avoir un grand plat transparent avec des bords verticaux. On doit voir les couches. Alternativement, vous pouvez servir des portions individuelles dans des verrines.

Prévoyez également une spatule et une douille.

Préparation
  1. Commencer par préparer le custard: délayer la poudre dans un bol de lait de soja, porter le reste du lait à ébullition, y verser le bol de lait contenant la poudre, couper le feu, mélanger constamment, ajouter le sucre, laisser épaissir, et ajouter les amandes en poudre tout à la fin, et laisser refroidir
  2. Préparer maintenant la crème fouettée: j'utiliser un pot de crème à fouetter alpro, avec quelques càs de sucre impalpable et une sachet de KlopKlop (dr Oetker) pour bien la faire tenir; réserver au frais
  3. Couper le gateau en tranches, en disposer la moitié dans le fond du plat
  4. Verser le cognac dessus
  5. Disposer qq càs de confiture par dessus, ensuite les morceaux de gingembre confit
  6. Ensuite, une deuxième couche de tranches de gateau, et verser le sherry par dessus (bien partout)
  7. Étaler ensuite délicatement la couche de custard aux amandes
  8. Enfin, peu avant de servir, recouvrir le tout d'une très épaisse couche de crème fouettée, en formant de jolies volutes à l'aide d'une douille
  9. La touche finale: disposer délicatement les fleurs sur les volutes de crème
  10. Quand vous êtes prêt-e à passer au dessert, sonnez votre majordome afin qu'il envoie le valet de pied servir le trifle. Servir avec un vin doux, ou, pourquoi pas une petite coupe de bulles.

Battenberg cake


Alors ce gateau C'est la CLASSE ou c'est pas la classe, hein, dites? Il est ROYALEMENT victorien, oui!

Comme Wikipedia vous l'expliquera aussi bien que moi, le Battenberg cake fut créé en 1884 à l'occasion du mariage de la princesse Victoria - une des petites-filles de la Reine Victoria - avec le Prince Louis Alexandre de Battenberg - ces braves gens ne sont autres que les ancêtres du Prince Philip (oui, la reine et lui sont cousins, tout comme l'étaient Victoria et Albert).

Si vous êtes invité-e à une fête quelque part, apportez un Battenberg et c'est la classe assurée. C'est du boulot mais fondamentalement ce n'est difficile à faire. Vous allez voir que la description de l'assemblage est un peu longue : ne vous laissez pas intimider, globalement c'est assez intuitif, et quand vous voyez les photos vous avez compris l'idée.



Pour huit petites portions
  • 300g de farine
  • 75g de fécule de mais
  • 1 sachet de levure chimique
  • 150g de sucre
  • 75g d'amandes moulues
  • 250 ml de lait d'amandes
  • 2 càs de vinaigre de cidre
  • 100 ml d'huile de coco desodorisée
  • 1 pincée de vanille
  • Quelques gouttes d'extrait d'amandes
  • Quelques gouttes de colorant rouge vegan
  • Un peu d'écorce de citron rapée
  • Un chouia de curcuma rapé
  • 100g de confiture d'abricots
  • 250g de Massepain (ou pour du massepain artisanal: 250 ml sucre impalpable, 200 ml d'amandes moulues, un chouia d'eau)

Matériel

Il va falloir cuire deux gateaux (un jaune et un rose), et découper deux tiges d'envirron 3x3x15cm. L'idéal est d'utiliser deux moules rectangulaires, mais vous pouvez utiliser un moule rond et y découper le gateau (il y aura des chutes - mais ce n'est pas vraiment un problème). Au pire, si jamais vous n'avez qu'un seul moule, vous pouvez y cuire les deux gateaux successivement.

Personnellement, j'ai utilisé un moule rectangulaire pour le gateau jaune et un moule rond pour le gateau rose. Les chutes peuvent être congelées et/ou recyclées dans un crumble, un tiramisu, des biscuits, ... On en reparlera!

Autres ustensiles nécessaires: un grand couteau, une spatule, un rouleau à patisserie, une plaque souple en sillicone.

Préparation
  1. Mélanger dans un grand bol la farine, le sucre, la fécule, la levure chimique, les amandes moulues, la vanille
  2. Mélanger le lait d'amandes et le vinaigre dans une tasse
  3. Faire fondre l'huile de coco et l'incorporer progressivement au mélange à base de farine
  4. Incorporer également le lait caillé et l'extrait d'amandes
  5. Bien pétrir et diviser en deux boules 
  6. Pour le gateau jaune: ajouter dans la première boule de pâte le curcuma rapé et l'écorce de citron, bien mélanger, le mettre dans un moule en silicone huilé et faire cuire au four à 180 degrés une petite demi heure (surveiller)
  7. Pour le gateau rose: dans la deuxième portion de pâte, ajouter deux ou trois gouttes de colorant rouge et bien mélanger; faire cuire comme l'autre gateau
  8. Quand les gateaux sont cuits bien les laisser refroidir, et les démouler
  9. Préparer le massepain en mélangeant le sucre impalpable et les amandes moulues avec un chouia d'eau, et placer au frigo
  10. Maintenant allez dormir et vous continuerez demain
  11. Découper les gateaux: il faut deux tiges roses de +/- 3x3x15 cm, et deux tiges jaunes d'exactement la même taille
  12. Garder les chutes, évidemment - on en reparlera à l'occasion
  13. Étaler délicatement la confiture d'abricot sur chaque côté des tiges et monter le gateau en assemblant les tiges en damier comme sur la photo
  14. Sortir le massepain du frigo et l'étaler sur la plaque en silicone; ne pas trop étaler, il vaut mieux trop épais que trop fin, sinon ça casse; visez 4 ou 5 mm d'épaisseur
  15. Découper un rectangle de massepain pour servir de "plaque de base". Il doit faire la taille du gateau PLUS un peu de marge sur les bords (donc ça fait genre 7x16 cm);
  16. Placer cette plaque de base bien au centre du le plat où vous servirez le gateau, et ensuite poser délicatement le gateau sur la plaque de base
  17. Notez que si jamais vous n'avez pas assez de massepain (pourquoi? .... Vous l'avez mangé, avouez!?), vous pouvez à la limite ne pas mettre de plaque de base
  18. Maintenant, assurez vous d'avoir sur la plaque en sillicone une grande couverture en massepain assez grande pour recouvrir les trois autres flancs du gateau et les deux faces carrées
  19. Pour recouvrir le gateau, retourner la plaque en sillicone directement sur le gateau et ensuite la décoler délicatement de façon à ce que la couverture de massepain recouvre le gateau (voir photo)
  20. Bien ajuster la couverture de massepain, couper ce qui dépasse, et souder la couverture avec la plaque de base. Manger les chutes, ou me les envoyer par fax.
  21. On peut éventuellement décorer le gateau avec du sucre impalpable, des pétales de rose ou encore des bouboules qui brillent
Servir
  1.  Servir le gateau avec deux ou trois tranches déjà découpées pour un effet visuel topissime
  2. Excellent avec un thé à la bergamote ou, plus festif, des bubulles roses - comme le Chant d'Éole, crémant local, et vegan (vendu chez la Petite Éthicerie)., récemment sacré parmi les meilleurs crémants et champagnes du monde.
Le making of 

Découper deux tiges roses et deux tiges jaunes de +/- 3x3x15 cm

Étaler délicatement la confiture d'abricot sur chaque côté des tiges

Monter le gateau en damier

Retourner la plaque sur le gateau et ensuite décoller la plaque du massepain



mercredi 22 mai 2019

Violet's sandwich cake


It's teatime at Downton Abbey!

...Pour Cousin Violet, le weekend est peut-être un concept absurde, mais il y en a d'autres avec lesquels on ne plaisante pas: l'heure du thé.

C'est pourquoi aujourd'hui Cousin Violet a fait faire vos sandwiches préférés, pour se détendre avec une tasse de Earl Grey - avec du pavot et de la lavande pour être parfaitement, mais parfaitement détendue et flegmatique comme toute britannique Dame digne de ce nom. Si jamais vous voulez être encore plus détendue, vous pouvez même y ajouter des boutons de chanvre.

Pour une douzaine de parts

 Pour le gateau:
  • 300g de farine
  • 100 g de fécule de maïs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 150g de sucre fin
  • 80ml d'huile de coco désodorisée (ou d'huile de tournesol désodorisée, ou ce que vous avez l'habitude d'utiliser)
  • 200ml de lait d'amande
  • 1 citron (écorce rapée et jus)
  • 1 càc de vanille en poudre
Pour la crème:
  • 250 g de tofu nature
  • 5 cl de crème de soja
  • 2 càs d'huile de coco désodorisée
  • une pincée de vanille
  • 1 citron (écorce rapée et jus)
  • 70 g de sucre impalpable
  • 2 à 3 càs de graines de pavot
  • Pour la touche finale: fleurs de lavande et violettes séchées

Préparation
  1. Mélanger dans un grand bol la farine, le sucre, la fécule, la levure chimique, la vanille
  2. Mélanger le lait d'amandes et le jus de citron dans une tasse
  3. Faire fondre l'huile de coco et l'incorporer progressivement au mélange à base de farine
  4. Incorporer également le lait caillé et l'écorce de citron rapée, bien pétrir et laisser reposer 10 minutes
  5. Placer la pâte dans une moule à cake rectangulaire et faire cuire au four à 180 degrés une petite demi heure (surveiller)
  6. Laisser refroidir avant de démouler
  7. Préparer la crème. Couper le tofu en blocs et le faire cuire à la vapeur; laisser refroidir, avant de mixer les blocs de tofu avec la crème de soja, le jus de citron et un peu d'écorce râpée, une pincée de vanille, l'huile de coco fondue, le sucre, et le pavot. Il faut bien mixer jusqu'à ce que ça devienne homogène. Placer au frigo
  8. Maintenant allez dormir. Il est préférable de monter le gateau peu avant de le servir
  9. Couper le gateau en deux moitiés horizontales
  10. Étaler une généreuse couche de crème sur la moitié inférieure, et refermez le sandwiche-gateau en plaçant délicatement la moitié supérieure par dessus
  11. Étaler le reste de la crème sur le haut du gateau. Vous pouvez utiliser une spatule ou bien faire de jolies volutes avec une douille
  12. Enfin, la touche finale: disposer les fleurs séchées sur le gateau. Vous pouvez également les mettre sur chaque assiette après avoir découpé les parts.
  13. Servir avec une tasse de thé et un petit oinj, ou encore des bulles à fleurs

mardi 21 mai 2019

Victorian sponge cake

THE gateau victorien par excellence, le Victoria Sponge est tellement emblématique qu'il a son propre émoticône (allez taper cake dans whatsapp...). Il est devenu assez facile d'en trouver des versions vegan au Royaume Uni, mais en attendant vos prochaines vacances sur les Terres de Sa Majesté, voici une recette pour faire votre propore Victoria Sponge à la maison, et ainsi épater tous vos amis.


Pour dix à douze parts 

Pour le gateau:
  • 400g de farine
  • 100 g de fécule de maïs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 200g de sucre fin
  • 100ml d'huile de coco désodorisée (ou d'huile de tournesol désodorisée, ou ce que vous avez l'habitude d'utiliser)
  • 400ml de lait d'amande
  • 1 citron
  • 1 càc de vanille en poudre
Pour la garniture:
  • 150 g de confiture de framboises
  • 400 g de tofu nature
  • 5 cl de crème de soja
  • 3 càs d'huile de coco désodorisée
  • Vanille en poudre
  • 1 citron (jus et peau)
  • 100 g de sucre impalpable
  • Pour la touche finale: des framboises fraîches, des fraises, ou, à défaut, des pétales de rose


Matériel

Il va falloir cuire deux gateaux ronds de la même taille (en tout cas, le diamètre). J'ai utilisé un moule clipsable et un moule en sillicone qui par chance font quasi le même diamètre: lors de la construction du gateau, j'ai placé le légèrement plus large en dessous...

Sinon, si jamais vous n'avez qu'un seul moule, vous pouvez y cuire les gateaux successivement.

Autres ustensiles nécessaires: une spatule, un mixeur, une douille, et un joli plat qui fait classe.


Préparation

La veille
  1. Mélanger dans un grand bol la farine, le sucre, la fécule, la levure chimique, la vanille
  2. Mélanger le lait d'amandes et le jus de citron dans une tasse
  3. Faire fondre l'huile de coco et l'incorporer progressivement au mélange à base de farine
  4. Incorporer également le lait cailléet l'écorce de citron rapée
  5. Bien pétrir et diviser en deux boules 
  6. Disposer chaque boule dans un moule et faire cuire au four à 180 degrés une petite demi heure (surveiller)
  7. Quand les gateaux sont cuits bien les laisser refroidir, et les démouler
  8. Préparer la crème blanche: couper le tofu en blocs et le faire cuire à la vapeur, ensuite mixer les blocs de tofu avec la crème de soja, le jus de citron et un peu d'écorce râpée, une pincée de vanille, le sucre et l'huile de coco fondue. Il faut bien mixer jusqu'à ce que ça devienne magnifiquement homogène.
  9. Maintenant allez dormir et vous continuerez demain
Le jour J
  1. Il est préférable de monter le Victoria Sponge peu avant de le servir
  2. Placer un des gateaux ronds sur le joli plat
  3. Étaler une généreuse couche de confiture de framboise sur le gateau
  4. À l'aide de la douille, disposer une couche de crème blanche par dessus la couche de confiture de framboise
  5. Placer ensuite délicatement le deuxième gateau par dessus le premier
  6. Toujours à l'aide de la douille, recouvrir le haut du gateau de jolies petites volutes de crème blanche
  7. Pour finir, la touche finale: disposer des framboises fraîches ou des pétales de rose séchées sur l'ultime couche de volutes de crème. 
  8. Garder au frais jusqu'au moment de servir, allez revêtir votre costume de soubrette et apporter le gateau dans la salle à manger en grande cérémonie, en le portant à deux mains devant vous, à deux mètres du sol. Une musique majestueuse s'impose.
Le making of





Syndicat d'initiative
Personnellement, j'ai adoré j'ai adoré le Victoria Sponge de Seeds for the Soul (Edinburgh) et celui de Lele's (Londres), par exemple.

Seeds for the Soul



...L'EMOTICONE

Résultat de recherche d'images pour "cake emoticon"



lundi 20 mai 2019

Mince pie

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de mon neveu chéri alors ca compte un peu comme Noel. 

D'ailleurs vous avez vu le temps, moi je dis, un bon grog et un dessert à la cannelle c'est tout ce qu'il me faut! Voici donc une britannique douceur de Noel super réconfortante, avec même un peu de gnôle.

Pour la petite histoire, la mince pie (prononcé "mine s' paille") est une recette britannique très ancienne. Elle était traditionnellement farcie de viande, mais à l'ère victorienne - a.k.a. le règne du bon goût- le sucre étant devenu un produit abordable et courant, les mince pies sucrées se sont progressivement répandues, les morceaux d'animaux faisant désormais place aux fruits secs.




Pour quatre ou cinq mince pies
  • 150g de pâte brisée végétale (j'ai tilisé des chutes de pâte après avoir fait d'autres tartelettes)
  • fruits confits
  • gingembre confit
  • écorce d'orange
  • éventuellement, écorce d'autres agrumes, selon la saison: kumquat, mandarines
  • 5 cl de cognac et/ou de sherry
  • fruits secs: raisins, raisins de corinthe, abricots, cranberries, figues molles, ...
  • 2 càs de sucre de canne
  • 2 càs d'huile de coco désodorisée
  • Cannelle, clous de girofle, muscade

Matériel
  • Un rouleau à patisserie
  • Un moule à muffins
  • Un cercle à dresser/découper de 10cm de diamètre
  • Un emporte pièce en forme d'étoile (facultatif)
Préparation
  1. Couper les fruits secs en tout petits morceaux
  2. Les mélanger avec l'huile, le sucre, toutes les épices, bref tout (sauf la pâte), bien mélanger
  3. La pâte, il faut l'étaler et y découper des ronds avec le cercle
  4. Bref
  5. Je suis crevée 
  6. Disposer les cercles de pâte dans le moule (préalablement graissé ou enfariné)
  7. Remplir  les tartelettes de farce
  8. découper des petites étoiles de pâte et les disposer sur le sommet de chaque tartelette
  9. Cuire au four, environ 20 minutes à 180 degrés
  10. Servir avec avec un vin rouge doux (comme le Clos des Zouaves)













jeudi 16 mai 2019

Douceurs victoriennes

Qu'est ce qu'il y a de spécial au Royaume Uni cette année? Pas grand grand chose, vous allez me dire...

Eh bien si pourtant: ce dimanche 19 mai nous célébrons les 200 ans de la Reine Victoria, dites donc!!!! Quant au Prince Albert, lui aussi fêtera son bicentenaire un peu plus tard cette année.(Eh oui, ils avaient le même âge, mignon non?)

Fêtons donc cela avec une grrrrrande semaine à thème consacrée aux

GATEAUX VICTORIENS



...I say!!! ...Delightful, isn't it????

vendredi 23 novembre 2018

Coleslaw

Comme vous le savez, le mot yankee vient très probablement du néerlandais Janneke / Janke.

Et que mangent les Jannekes? ...De la salade de chou: KOOL SLA. Eh oui: Coleslaw ça vient AUSSI du néerlandais dites donc.

 

Pour une grande famille
  • Un chou blanc ou un chou pointu de première qualité
  • Une ou deux carottes
  • une càc de sel
  • 1 petite orange
  • poivre noir
  • facultatif: quelques càs de véganaise ou 2 càs d'huile de noi; personnellement je n'en mets même plus, j'aime trop le chou
Préparation
  1. Raper le chou et les carottes, ainsi que l'écorce d'orange
  2. Mélanger et assaisonner avec le jus de l'orange et les autres ingrédients

Limonade du Général Stilman (Racinette soft)

Que boit donc à longueur de récits le flegmatique Général Stilman? Probablement une sorte de root beer, limonade artisanale très populaire en Amérique du Nord, appelée racinette par nos amis canadiens.

De nombreuses herbes - et beaucoup de racines- peuvent entrer dans sa composition: - sassafras, bardane, vanille, écorce de cerisier, gaultérie, ... Mais aussi et surtout, schtroumpfez quoi: la salsepareille, nom d'un petit schtroumpf!

Pour ce prototype, je me suis contentée d'une partie des ingrédients, et je n'ai pas mis de gaultérie, sachant que la plupart des gens qui n'ont pas bu de racinette toute leur enfance (dont moi) ont beaucoup de mal avec ce goût (sérieux, ca goûte le Reflex Spray).

Les limonades traditionnelles sont fermentées de façon à obtenir des bulles naturelles (d'où le nom beer), pour ma part j'ai fait plus simple, j'ai juste fait un sirop à diluer dans l'eau pétillante. Après, si vous aimez jouer avec les kefir ou kombucha, y a moyen de s'amuser.

Bref, voici une recette assez simple... Le seul truc, c'est qu'il va falloir passer chez l'herboriste.


Ingrédients pour 250 ml de sirop
  • 200 ml d'eau
  • 80 g de sucre de canne
  • 1 càs d'anis vert
  • 1 càs de bardane
  • 1 cas de racine de pissenlit
  • 2 càs de salsepareille
  • 1 étoile de badiane
  • 1 pincée de noix muscade
  • 1 pincée de vanille
  • une dizaine de clous de girofle
  • 2 ou 3 cm d'écorce de citron
Préparation
  1. Placer tous les aromates dans un grand sachet et les faire infuser dans l'eau chaude presque bouillante une dizaine de minutes
  2. Oter le sachet et y faire fondre le sucre
  3. Mettre en bouteille et conserver au frigo jusqu'à une semaine
  4. Diluer dans de l'eau gazeuse, ou pour des bulles plus traditionnelles, une bouteille de kombucha

jeudi 26 octobre 2017

Seitan médiéval aux poires

Voici une recette beaucoup plus expérimentale que les précédentes, et ma préférée.

L'idée c'était de créer un seitan d'inspiration médiévale, c'est à dire en utilisant les ingrédients disponibles au moyen âge. Effectivement, même si à ma connaissance aucune source ne semble indiquer que les Européens consommaient du seitan à l'époque, tout ce qui m'intéresse c'est que cela n'aurait pas été techniquement impossible vu que les gens avaient de la farine et faisaient du pain tout le temps - la recette de base du seitan n'étant pas si différente de celle du pain, au fond.


J'ai utilisé du gluten et des amandes en poudre, sachant que les amandes étaient très prisées au moyen âge (notamment pour produire du lait d'amande les jours où la consommation de lait animal était interdite).

Reste une grosse contrainte: ne pas utiliser d'eau ... Ni pour la pâte ni pour la cuisson! Que pouvons-nous utioliser en restant dans les limites d'un garde-manger typiquement médiéval? ...La réponse: du VERJUS. 

Le verjus est un jus de raisin pas encore mûrs. On l'utilise énormément au Moyen-âge, notamment pour faire des sauces etc. Il est encore utilisé de nos jours, en Iran par exemple, ce qui m'a permis d'en trouver chez Freshmed (il s'agit de cette marque iranienne). Si jamais vous n'en trouvez pas, le produit qui se rapproche le plus du verjus serait, selon moi, du simple jus de raisin. Une dernière précaution: j'avais rangé ma bouteille de verjus entammée avec mes bouteilles de vinaigres en pensant pouvoir la conserver de la même façon... Mauvaise idée, ça moisit.

J'ai donc utilisé du verjus pour fabriquer la pâte. C'est légèrement acide mais la présence d'amandes équilibre très bien cette acidité. Reste la question de la cuisson: j'ai cuit le pain de seitan dans un tajine, mais pour le garder humide j'ai eu l'idée de l'enrober de tranches de poires... Ce fut excellent!

Bien enrober de tranches de poire, en dessous et au dessus.

Pour un gros pain de seitan
  • 120 g d'amandes moulues
  • 200 g de gluten en poudre
  • 10 à 20 cl de verjus
  • 3 ou 4 poires
  • 1 grosse pincée de macis
  • sel

Préparation
  1. Bien mélanger le gluten et les amandes, avec un peu de sel
  2. Ajouter le verjus progressivement, et malaxer pour obtenir une pâte homogène
  3. Former une sorte de pain rond et plat. Le seitan aux amandes est plus maléable mais aussi plus friable qu'un seitan 100% gluten
  4. Nettoyer les poires et les couper en fines tranches (5mm max)
  5. Disposer une couche de rondelles de poires sur le fond d'un plat à tajine (ou n'importe quel plat à four doté d'un couvercle)
  6. Placer le pain par dessusla couche de rondelles de poires
  7. Émietter le macis sur le pain, et ensuite le recouvrir entièrement de rondelles de poires. Si vous avez trop de rondelles, mettez tout!
  8. Placer le couvercle sur le plat et faire cuire au four à 150 degrés pendant 40 à 60 minutes
  9. Apportez le rôti sur la table et découpez-le en tranches sous les yeux émerveillés de vos convives. Servez chaque tranche avec quelques rondelles de poire. Vous pouvez également servir avec une petite sauce au gingembre (mixer de la purée d'amandes avec une demi tranche de pain, un peu de verjus, du gingembre, du poivre et plein de persil)


Après la cuisson.

Massepain au raisin


Les gens du Moyen-Âge utilisaient volontiers du miel... Mais moi pas. Ça complique un peu les choses, sachant qu'il n'y avait pas non plus de sucre - ni de canne, ni de betterave, ni autre. Restent les fruits.

Du coup, j'ai eu l'idée de tester un massepain avec juste des amades et ... du jus de raisin. J'en ai aussi testé au vin blanc, et certes, ce n'était pas mauvais, mais bon, on en a déjà utilisé toute la semaine, ça sufit maintenant, quand même... Non? Bon ok.



Pour une dizaine de boulettes de massepain
  • 1/2 tasse d'amandes moulues
  • 1 càs de raisins de corinthe
  • 5 à 10 ml de jus de raisin artisanal
  • un chouia de vin blanc (facultatif)
  • 1 pincée de cannelle

Préparation
  • Faire tremper les raisins de Corinthe dans le vin ou un peu de jus de raisin, pendant quelques heures
  • Mélanger les amandes, la cannelle, les raisins, et ajouter progressivement le jus de raisin, et former de petites boulettes compactes
  • On peut également ajouter un peu d'eau de fleur d'oranger, c'est super bon, ou encore les copines de la cannelles (gingembre, clous de girofles, noix muscade, ...)




mercredi 25 octobre 2017

Navets au vin blanc

Vous vous rappelez ce qu'on disait l'autre jour à propos de l'eau au Moyen-Âge: elle n'est pas trop potable, vaut mieux pas cuisiner avec. Le vin, ça c'est bien, ça tue les microbes et tout. Et en plus c'est bon.

Du coup, je me suis amusée à tester une recette de navets bouillis dans du vin... Et bin SURPRISE c'était très bon, surtout avec des chataîgnes si vous avez la chance d'en avoir sous la main et le courage de les éplucher! Si vous voulez tricher, utilisez des châtaignes cuites et ajoutez-les en fin de cuisson.

Pour les gens qui ont envie d'en savoir plus, je vous recommande cette page, où j'ai trouvé cette recette, ainsi que plein d'informations intéressantes sur les légumes au Moyen-Âge.

Pour 4 portions
  • 4 ou 5 beaux petits navets (j'ai pris des blancs à col violet)
  • 40 cl de vin blanc
  • Une bonne poignée de châtaignes, si vous en avez
  • Quelques feuilles de sauge
Préparation
  1. Frotter les navets pour les nettoyer
  2. Éplucher les châtaignes
  3. Faire chauffer le vin blanc dans une casserole à feu modéré et y faire cuire les navets entiers avec les feuilles de sauge (couvrir!) pendant 15 à 20 minutes; surveiller que le vin ne s'évapore pas complètement (si nécessaire, en remettre un peu)
  4. Ajouter les châtaignes et laisser cuire encore 5 à 10 minutes.


mardi 24 octobre 2017

Porée blanche

Le XVIè siècle. Des quatre coins de l'Europe, de gigantesques voiliers partent à la conquête du Nouveau Monde. A bord de ces navires des hommes avides de rêves, d'aventure et d'espace, à la recherche de fortune. Qui n'a jamais rêvé de ces mondes souterrains, de ces mers lointaines peuplées de légendes, ou d'une richesse soudaine qui se conquerrait au détours d'un chemin de la cordilière des Andes ? Qui n'a jamais souhaité voir le soleil souverain guider ses pas au cœur du pays Inca, vers la richesse et l'histoire des Mystérieuses Cités d'Or ?
Canne à Sucre. Chocolat. Café. Tomates. Mais aussi: maïs. tapioca, pommes de terre. C'est dingue quand on y pense. Les gens vivaient sans patates. 

Mais alors, comment qu'on fait pour lier des soupes et des sauces? ...Avec la star de la cuisine médiévale: le PAIN tout simplement. Rappellons d'ailleurs que le pain est l'ingrédient de base du gazpacho et de plein d'autres potages traditionnels depuis les Romains. 

Si j'ai bien compris, il faut le faire tremper, et ensuite le tamiser pour récupérer un jus épais, avec lequel on fait des sauces et des soupes. Moi j'ai triché, j'ai pris mon mixeur. Les débutants ont le droit.

Un dernier commentaire: le mot porée (soupe médiévale) a la même origine que "poireau", mais on peut la faire avec d'autres légumes en fait.


Esteban, mange ta soupe.
Pour deux ou trois portions
  • 400 g de blancs de poireau
  • 1 petit oignon blanc
  • 1 petit verre de vin blanc (facultatif)
  • 1 ou 2 tranches de pain (juste la mie si la croûte est trop cuite ou trop épaisse)
  • 500 ml de lait d'amandes (Pour les puristes, sachant que le lait d'amandes et fabriqué avec de l'eau... Vous pouvez en faire avec du vin à la place de l'eau -je n'ai pas testé, mais ça peut certainement être interessant).
  • 2 à 3 càs d'huile d'olive
  • sel
Préparation
  1. Faire ramollir le pain dans le lait d'amandes. Quand c'est tout mou, passer pour obtenir un liquide épais
  2. Hacher finement l'oignon, nettoyer le blanc de poireau et le couper en rondelles
  3. Faire chauffer l'huile à feu doux dans dans une casserole et y faire cuire l'oignon
  4. Ajouter le poireau dans la casserole, avec un petit verre de lait d'amandes et/ou de vin blanc, remuer, couvrir, laisser cuire à feu doux
  5. Ajouter la mixture au pain, bien mélanger
  6. Saler et poivrer, rectifier

lundi 23 octobre 2017

Saugé

Moins connue que l'hypocras et l'hydromel, la saugée n'en fera pas moins un petit effet certain lors de votre prochaine ripaille avec vos amis. Le saugé - ou la saugée- c'est tout simplement un vin blanc aromatisé avec quelques feuilles de sauge - une herbe très prisée au Moyen-Âge, normal, c'est super bon. On peut y ajouter d'autres épices, mais personnellement je préfère m'en tenir à la sauge, pour la mettre en valeur, et aussi pour éviter l'effet "vin de Noël".


Pour une petite bouteille

70 cl de vin blanc (pas trop sec)
4 ou cinq feuilles de sauge

Verser le vin et la sauge dans un grand bocal et laisser mariner 1 journée - servir frais (...si vous êtes en plein GN, vous pouvez plcer la bouteille dans la riviére ou faire un trou dans le sol)


Pour les fans de sauge: retrouvez toutes nos recettes à la sauge ICI.