Affichage des articles dont le libellé est anti gaspi. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est anti gaspi. Afficher tous les articles

mercredi 9 décembre 2020

Rabanadas com vinho

Les Portugais sont célèbres pour leurs grandes découvertes, mais celle-ci est la plus géniale de toutes: en résumé, c'est la fusion du pain perdu et du vin chaud de Noël. Sirupeux, collant, dégoulinant: c'est lourd, c'est très lourd, et ça se mange sans faim.

Il vaut mieux utiliser un pain non seulement dur, mais aussi compact et solide, pour éviter qu'il ne se décompose.




Pour deux portions

  • 6 tranches de pain rustique un peu desséchées 
  • quelques càs de sucre de canne
  • Un reste de vin rouge (au moins 15 cl)
  • quelques pincées de cannelle
  • écorce d'orange ou de citron
  • huile d'olive fruitée

Préparation

  1. Couper le pain en tranches épaisses (1 à 2cm d'épaisseur) - Notez bien: il vaut mieux le couper AVANT qu'il ne devienne sec.
  2. Mélanger le vin, le sucre, la cannelle, un peu décorcre d'orange rapée
  3. Verser un peu de vin sur les tranches de pain de façon à les réhydrater, et laisser tremper un petit peu mais SURVEILLER LA REHYDRATATION: elles doivent être parfaitement imbibées mais pas ramollies...
  4. Comme pour du pain perdu, les faire cuire à la poele dans l'huile d'olive
  5. Faire chauffer le reste du vin au sucre de façon à ce qu'il devienne sirupeux
  6. Disposer les rabanadas cuites dans une assiette profonde et verser le sirop par dessus


jeudi 23 avril 2020

RANCHOOOOOOO!

Aujourd'hui, direction Portugal, on va se régaler.

Un fond de paquet de pâtes, une boîte de tomates, quelques pois chiches: de grands habitués des fonds de placards, et qui vont nous permettre de réaliser une super chouette recette portugaise aussi goûtue que rustique: le RANCHO. Ne pas confondre avec la bagnole des années '80. :) 





Bien sûr, l'ingrédient en principe indispensable, c'est la star du potager portugais: LE CHOU. Si vraiment vous n'en avez pas, vous pouvez prendre des feuilles de radis, de moutarde ou de navet, ou, à défaut, la verdure que vous avez sous la main.

Enfin, on peu agrémenter le rancho de petits morceaux de saucisse piquante style chouriço. Vous pouvez utiliser les saucisses, boulettes ou burgers qui hantent votre congélateur. Alternativement, prenez la recette de boulettes d'avant-hier (et ajoutez du piment tant que vous y êtes).  



Pour trois ou quatre portions

  • Environ 100g de pâtes courtes*
  • 1 petite boîte de tomates en cubes, tomates pelées ou autre
  • 1 oignon haché
  • Quelques belles feuilles de chou (idéalement du chou pointu - également appelé chou-coeur au Portugal - trop mignon!), netotyé et coupé en morceaux
  • 1 belle portion de pois chiches cuits
  • Plein d'ail
  • Plein d'huile d'olive
  • Du piment sous n'importe quelle forme
  • Quelques brins de persil (je n'adore pas le persil mais là il y a une valeur ajoutée je trouve)
  • Une larme de vinaigre de vin rouge
  • Éventuellement: une feuille de laurier et un chouia d'herbes de Provence si vous en avez

Préparation:

  1. Faire chauffer l'huile à feu modéré dans une petite casserole et y faire cuire l'oignon haché et l'ail avec les herbes (sauf le persil)
  2. Une fois l'oignon attendri, ajouter la boîte de tomate et les pâtes, mélanger
  3. En principe la boîte de tomates contient plein d'eau, mais dans le doute ajoutez-en un peu
  4. Poser le couvercle et laisser cuire à feu modéré cinq minutes - jeter un coup d'oeil et mélanger une fois de temps en temps
  5. Ajouter les pois chiches et le chou et laisser cuire encore dix minutes
  6. Pendant ce temps, couper les boulettes en rondelles et les faire roussir dans de l'huile d'olive avec du piment et de l'ail
  7. Verser les boulettes et le persil haché dans le ragoût, ainsi qu'une petite larme de vinaigre de vin rouge et une grosse larme d'huile d'olive - 
  8. Goûter et rectifier l'assaisonnement
  9. Servir avec un chouette vin rouge portugais


* Le concept ressemble à un one-pot-pasta mais en fait pas du tout c'est juste un ragoût aux chou et pois chiches avec deux trois pâtes dedans.

mercredi 22 avril 2020

Bananes frites et herbes sauvages façon pondu

Cela fait maintenant dix jours que vous êtes allé-es faire des courses pour la dernière fois. 

Vous aviez acheté deux belles grappes de bananes, mais maintenant elles sont toutes brunes et il en reste beaucoup. Trop beaucoup.

Vous pouvez en faire de la glace, du pain perdu, ou encore de la confiture. Mais vous pouvez aussi les manger frites en accompagnement d'un délicieux ragoût d'herbes sauvages presqu'aussi bon que le saka saka de la rue Longue Vie. En effet, on croit souvent qu'il faut obligatoirement des bananes plantain pour ce faire, mais en fait non, pas obligé.

Une petite sauce aux arachides sera aussi du plus bel effet (et mon petit doigt me dit que beaucoup d'entre vous ont toujours un seau de dix litres de pindakaas sous la main)


Pour deux portions

  • Deux bananes
  • De grosses poignées d'herbes comestibles que vous pouvez trouver: une grande proportion d'orties, ail des ours, achillée, pulmonaire et/ou lierre terrestre, et éventuellement des herbes plus acides ou plus amères mais en plus petite proportion: pissenlit et/ou herbe à Robert par exemple. Si vous avez des feuilles vertes dont vous ne savez que faire, style fanes de radis ou autres, allez-y gaiement.
  • De l'huile d'arachide ou autre (n'importe quelle huile supportant la cuisson)
  • Un ou deux oignons et/ou échalotes, et/ou poireaux
  • 1 petite tasse de bouillon
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • Du piment sous n'importe quelle forme

Préparation

  1. Nettoyer l'ail des ours et les autres herbes séparément (avec de l'eau et un chouia de vinaigre blanc), et les hacher
  2. Nettoyer et hacher l'oignon, écraser l'ail 
  3. Faire chauffer l'huile dans une petite casserole, y faire cuire l'oignon et l'ail
  4. Ajouter toutes les herbes hachées sauf l'ail des ours
  5. Ajouter un petit peu de bouillon, mélanger 
  6. Couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes en ajoutant un peu de bouillon en cours de route si nécessaire
  7. Couper le feu, épicer, rectifier, ajouter l'ail des ours haché, mélanger, recouvrir
  8. Peler les bananes, couper les en trois ou quatre tronçons, et les faire frire dans une poele avec une bonne couche d'huile
  9. Servir avec une sauce moambe ou mafé, des haricots, un peu de riz, un reste de légumes, etc. 


Knoedel People

Vous avez les boules? Mangez des boulettes.

L'autre jour j'ai bricolé des boulettes avec un peu tout ce qui traînait: quelques vieilles croûtes de pain, un fond de farine, des herbes de Provence du siècle dernier, un oignon, des graines, tout ça. Notez que je ne disposais pas des trucs que je mets habituellement dans les boulettes comme des légumes secs, du tofu ou du gluten, donc c'était un peu challenge: les boulettes que j'ai obtenues étaient un peu trop denses pour être mangées telles quelles (hélas, pindakaas: la faute à trop de farine - même si un oignon haché ça aide), cependant, une fois coupées en rondelles et frites avec plein d'épices elles prenaient une consistance à se taper le cul par terre - et peuvent être utilisées dans plein de plats en sauce... 

Bref, on est tout à fait dans l'esprit des recettes à base de vieux pain type "knoedel", comme les strangolapreti, les knedlecki, les vieux croutons, ou encore bien sûr les fameuses boulettes de ma maman... C'est d'ailleurs en fabriquant des knedlecki que j'ai eu l'idée de tester ces boulettes.

Au fait: retrouvez ici toutes nos recettes anti-gaspi!



Pour une quantité approximative de boulettes. 
  • Trois ou quatre vieilles croûtes de pain
  • Un peu de farine et/ou de chapelure pour lier
  • Un peu de bouillon
  • Un chouia de vinaigre balsamique ou autre (vin rouge, cidre, ...) 
  • Un oignon, une échalote ou un vieux bout de poireau haché
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • Des graines: moutarde, sésame, tournesol, ... ce que vous avez.
  • Des épices: des herbes et du qui pique
  • De l'huile, ou du gras sous n'importe quelle forme
  • Du sel ou n'importe quoi de salé (mélange d'épices, bouillon en poudre, etc)

Fabrication
  1. Détruire le pain en miettes ou très petits morceaux
  2. Le réhydrater avec un chouia de vinaigre et un peu de bouillon (le moins possible: juste assez pour ramollir le pain)
  3. Ajouter l'oignon finement haché et tous les autres condiments (graines, herbes et épices)
  4. Mélanger consciencieusement, rectifier l'assaisonnement et laisser reposer une demi heure
  5. Si c'est trop mouillé, ajouter de la farine et/ou de la chapelure, tout en malaxant jusqu'à pouvoir façonner des boulettes
  6. Façonner donc les boulettes, de préférence en forme de petits boudins ou quenelles, que vous pourrez couper en tranches.
  7. Les enrouler de farine et laisser reposer une petite demi heure
  8. Les faire cuire dans de l'eau bouillante salée une bonne vingtaine de minutes
  9. Maintenant ovus avez des boulettes de base, prêtes à être coupées en rondelles et frites dans plein d'épices et dégustées avec n'importe quelle sauce, voire incorporées dans un bon gros ragoût. (goulash, ragoût au chicon, carbonnades, al berdouille, ...)

jeudi 26 septembre 2019

Mafé t'à la maison

Le mafé, spécialité sénégalaise bien connue, est un plat en sauce à base de cacahuètes. Personnellement, j'adore cuisiner dans une sauce aux cacahuètes des feuilles un peu amères ou piquantes (fanes de radis, moutarde, etc)... Selon la quantité de feuilles utilisées, ça peut rendre la sauce toute verte comme un plat d'épinards. En l'occurence, j'ai utilisé les fanes d'une petite botte de radis et le résultat était encore bien orange.

Pour deux portions
  • Les fanes d'une botte de radis
  • 1 oignon blanc
  • 3 gousses d'ail
  • Un petit bout de gingembre
  • Un petit bout de curcuma (facultatif - c'est surtout pour la couleur)
  • Du piment sous n'importe quelle forme
  • L'un ou l'autre légume: une grosse carotte, une petite patate douce, ou encore une petite tomate fraîche
  • 5 à 6 càs de pindakaas (beurre de cacahuète nature)
  • 1/2 tasse de bouillon végétal
  • 2 càs d'huile végétale
  • 1 ou 2 càs de purée de tomate
Préparation
  1. Nettoyer les fanes de radis et les hacher finement
  2. Nettoyer la carotte et/ou les autres légumes et les couper en petits morceaux
  3. Hacher l'oignon et le faire revenir dans l'huile à feu modéré, dans une bonne casserole en fonte
  4. Raper l'ail et le gingembre, les ajouter dans la casserole
  5. Ajouter les morceaux de légumes et couvrir, laisser cuire à feu doux quelques minutes
  6. Pendant ce temps, mixer le beurre de cacahuètes avec le bouillon, la purée de tomates, le piment et le curcuma
  7. Verser cette sauce dans la casserole et remuer
  8. Laisser mijoter un petit quart d'heure
  9. Couper le feu, ajouter les feuilles de radis et mélanger une dernière fois
  10. Servir avec du riz et disposer le reste des feuilles de radis sur le mafé et/ou le riz

Koukou c'est nous

L'autre jour j'avais acheté une grosse botte de carottes et j'étais un peu désespérée avec les fanes, que je trouve assez dures et moins goûtues que les fanes de navet ou de fenouil par exemple (bref: je ne suis ppas fan - badam, tsssss!). J'ai finalement découvert que les fanes de carottes convenaient parfaitement pour faire un koukou. Les barberries et la petite sauce tahini relevaient parfaitement le goût des fanes. Et tant que j'y étais, j'ai aussi mis une ou deux carottes de la botte.

Le koukou, une spécialité d'Iran et d'Azerbaidjan, est une sorte frittata aux herbes. Même si à la base on utilise souvent un mélange de persil, aneth, coriandre et menthe, l'idée est essentiellement d'utiliser ce qu'on a sous la main. Autrement dit, voici une recette qui permet de caser une grande quantité de verdure - et ça change de la soupe. J'en fais toujours quand j'ai des bottes de persil, aneth ou autre, ou au retour d'une balade de printemps (d'ailleurs j'avais déjà partagé une recette similaire il y a un an ou deux).



Pour trois ou quatre portions 

1 énorme assortiment d'herbes fraîches, par exemple:
  • 1 botte de carottes
  • D'autres fanes vertes que vous voudriez consommer: chou rave, radis, fenouil, céleri, ...
  •  Toutes les herbes que vous auriez en abondance ou que vous devez utilser: coriandre, aneth, menthe, cerfeuil, cerfeuil musqué, ...
  • 100g de farine de pois chiches
  • 150 g de tofu soyeux
  • 200g de lait de soja
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de piment
  • 1 micro pincée de safran
  • 1 poignée de cerneaux de noix hachés
  • Facultatif: une petite poignée de baies d'épine-vinette (barberries - on en vend dans les épiceries turques; si vous en trouvez ça vaut la peine)
  • 1 bonne pincée de sel normal et une petite de kala namak
Préparation
  1. Hacher les herbes très finement, et raper les carottes
  2. Mixer le tofu soyeux avec la farine de pois chiche, le lait de soja et le bicarbonate, et laisser reposer 10 à 20 minutes
  3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Si tout va bien, vous aurez une grande quantité d'herbes avec juste ce qu'il faut de pâte pour les lier (comme sur la photo)
  4. Placer dans un moule en silicone rond et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20 à 30 minutes
  5. Démouler sur une grande assiette, couper à la roulette à pizza; ajouter une pincée de kala namak juste avant de servir
  6. Servir avec une sauce tahini et une petite salade




mercredi 25 septembre 2019

Voilà Maggi


Marthe Villalonga vous le dira aussi bien que moi: confectionner un bouillon en poudre maison vous permettra non seulement de donner un sens à la vie de vos fanes, mais aussi de remplacer avantageusement les bouillons industriels, suremballés et à la composition parfois douteuse. En outre, réduire les légumes en poudre permet une économie de volume considérable, surtout par rapport à d'autres techniques de conservation comme la congélation de soupes.



FUN FACT! Le Saviez-vous? La livèche a été baptisée Maggikraut pas nos voisins néerlandais, car son odeur rappelle la poudre Maggi. Ironiquement, le célèbre bouillon en poudre ne contient pas de livèche... Bref... Tout ça pour dire que vous n'êtes pas obligé-e d'en mettre.


Ingrédients

Un assortiment de feuilles, fanes, herbes voire certaines épluchures (ciboulette, livèche, feuilles de moutarde, vert de poireau, céleri, restes d'une botte de persil ou de thym, épluchures bio et bien propres de carottes, courgettes, navet ou chou rave...)

Préparation
  1. Hacher finement les feuilles et épluchures et les disposer sur une plaque pour les faire déshydrater. Utiliser de préférence un déshydrateur - à défaut, laisser sécher à l'air libre (ça peut prendre du temps), ou, s'il ne fait pas assez sec chez vous, mettre au four à la plus basse température possible
  2. Réduire en poudre avec un mortier, un moulin ou un mixeur 
  3. Ajouter un peu de sel (ou pas) et conserver dans un petit bocal
  4. Utiliser pour aromatiser les soupes, sauces, burgers, tartinades, etc.
Astuce

En fait, il ne faut pas attendre d'avoir plein de légumes différents, vous pouvez les faire sécher dès que vous en avez au fur et à mesure et les mettre dans le bocal avec les précédents, secouer un coup. Comme ça votre bouillon en poudre est chaque fois un peu différent.


mardi 24 septembre 2019

L'école des fanes


1984. Qu'est ce qu'on grignote en somnolant devant Jacques Martin le dimanche après midi? Une bonne trappiste, accompagnée de quelques cubes de violife saupoudrés de ... sel de céleri bien sûr!

Ne pas confondre avec sel AU céleri - un mélange de sel et de poudre de céleri. Le sel de céleri contient juste un tout petit peu de bon sel naturel tandis que le sel au céleri c'est trop de sel et le sel, c'est mal. 

Voici une recette que j'ai testée récemment, alors que j'avais acheté une énorme botte de céleri vert pour faire une Waldorf Salad comme dans Fawlty Towers (...Encore une vieille série culte qui passait à la télé dans les années 80. La recette, en bref: "It's celery, apple, walnuts, grapes! In a mayonaise!" - testez, c'est vraiment très bon.)

J'avais espéré pouvoir mettre les feuilles dans la salade avec les branches, mais même en tout petits morceaux, c'est vraiment trop amer et coriace. Que faire donc? J'ai simplement déshydraté les feuilles pour les réduire en poudre. L'économie de volume est très impressionnante et c'est vraiment sympa sur des cubes de violife avec une bonne bière. (On vend du violife en bloc chez Vegasme, et aussi du wilmwerburger en bloc. C'est une crasse industrielle mais je m'en fous.)

Alternativement, sachez que le sel de céleri entre souvent dans la composition du gomasio ou encore du bloody mary.


Ingrédients

Feuilles de céleri bien fraîches

Préparation
  1. Nettoyer les feuilles de céleri et les couper en morceaux
  2. Les disposer sur une plaque pour les faire sécher (idéalement au déshydrateur, alternativement à l'air libre ou au four à très basse température)
  3. Une fois les feuilles parfaitement sèches, les réduire en poudre avec un mixeux ou dans un mortier
  4. Consommer immédiatement ou conserver dans un petit bocal à l'abri de la lumière (pas dix ans, non plus)






lundi 23 septembre 2019

Quoi de neuf Docteur?

Une façon très simple et efficace pour moi de consommer les feuilles, fanes, et autres verdures abondantes est de les taper dans mon smoothie du matin. Les fanes de fenouil en particulier donnent un goût génial. Les fanes de carottes sont super aussi, même s'il faut bien bien bien mixer (et ne mettez quand même pas toute la botte)...

La liste d'ingrédients est assez longue, ne vous laissez pas intimider. Ce qui est relativement important c'est une base de banane et de purée d'amandes pour l'onctuosité, et de l'eau bien glacée pour la température - à part ça, je mets ce que j'ai dans le placard.


Pour une grosse portion
  • Une banane
  • Une càs de purée d'amandes
  • Un verre d'eau glacée
  • Quelques feuilles diverses et variées: fanes de fenouil, fanes de carottes, de radis, feuilles de moutarde, kale, etc.
  • Une carotte
  • Une poire
  • Un morceau de concombre ou de pastèque
  • Un morceau de gingembre frais
  • Un morceau de curcuma frais
  • Quelques grains de poivre noir
  • Des graines diverses: j'utilise généralement du lin et du pavot, ayant lu quelque part que c'était bon contre le stress
  • Si vous aimez les superfoodmachin: 1 càc de spiruline, 1 càc de maca (j'en prends un peu chaque matin depuis qu'un pote m'a dit que ça lui filait plein d'énergie. Je m'accroche à cet espoir telle une licorne transie s'accrochant sur le radeau de la méduse en voyant sombrer le Titanic de Noe et qui... Non j'essaye de construire une métaphore mais ça ressemble à rien... Bref. Vous faites comme vous voulez.)

Préparation

Tout couper en petits morceaux et mixer - en ajoutant l'eau glacée seulement vers la fin.





vendredi 20 septembre 2019

Fanes des années '80!

L'été touche à sa fin, et il y a encore deux trois trucs qui poussent dans le potager... Et peut-être bien qu'il reste l'un ou l'autre embryon de radis, ou des plants de courgette qui ne porteront pas les fruits tant attendus? Qu'à cela ne tienne: mangeons les feuilles!

Bref, vous l'avez compris, cette semaine nous allons faire des trucs cool avec les fanes, épluchures, et autres trucs que ces barakis de babyboomers nous ont appris à jeter!

Les plats auront des noms d'émissions télé des années 80, dans une tentative désespérée de donner un peu de sens à mes jeux de mots pourris.



Retrouvez ici toutes nos recettes de fanes!

jeudi 5 septembre 2019

Tarte Gouyasse 100% végétale

Dimanche dernier a eu lieu la ducasse d'Ath, devenue tristement célèbre à cause d'un personnage folklorique raciste dénoncé unanimement par les associations anti racistes et l'Unesco... On parle d'un type en black face, qu'on appelle le Sauvage; il porte des plumes sur la tête, de gros anneaux dorés, et est enchaîné à un bateau; il ne parle pas, il hurle AAAAAARH pour faire peur aux petits enfants en faisant de gros yeux méchants ... Serait-ce raciste ??????

Jean-Claude du Café de la Place nous fait signe que non, pas du tout.

Enfin ce qui est dommage c'est qu'avec tout ça on entend moins parler des autres éléments de la ducasse : en réalité "le sauvage" n'est jamais qu'un des très nombreux personnages du cortège - on le supprimerait tout simplement, ça ne ferait pas vraiment de différence... Seulement voilà, à partir du moment où ce sont des militant-es racisé-es qui le demandent, c'est important de s'accrocher en pleurnichant pour montrer qui est le patron.

Or, la ducasse de Ath, c'est surtout les aventures de Goyasse et tous ses amis les géants, son stag do (littéralement un brûlage de culotte géante), son mariage, et enfin le combat singulier contre le Berger David, dont l'issue est toujours une surprise - eh oui: parfois David PERD! C'est pas comme à Mons où Saint Georges gagne toujours... Au moins à Ath il y a du suspense!


Et puis surtout, la ducasse, c'est à boire et à MANGER, dont la célébrissime tarte à masteilles, appelée aussi Tarte Gouyasse, qui ne peut se manger qu'après le combat et jusqu'au huit de setembre.

Vous l'avez compris, des amis à moi Athois m'ont mise au défi de véganiser la tarte Gouyasse, et comme je ne résiste pas à un défi, et comme en plus je me suis dit qu'une tarte traditionnelle véganisée ferait très plaisir à Jean-Claude du café de la place, je m'y suis mise... Voici le résultat! Il vous reste trois jours pour le tester.

Quelques mots sur les ingrédients: mastelles et macarons

Chaque famille a sa recette top secrète (évidemment), mais j'ai quand même réussi à me procurer un manuscrit du siècle dernier avec une recette.

Il faut savoir que les gens qui font la tarte chez elles utilisent généralement des ingrédients achetés tout faits, à savoir les masteilles et les macarons. Alors, d'abord, les macarons ne sont pas des macarons au sens où on le comprend généralement de nos jours mais des biscuits secs aux amandes style amaretti. Quant aux masteilles, si j'ai bien compris de sont des pistolets (autrement dit, des petits pains), mais très durs, et un peu plus gras et sucrés: bref, des sortes de couques. Mais dures.  Et plates.

Et en version vegane? Bon, j'étais un peu perplexe et je n'avais pas  envie ni de faire les magasins pendant des jours ni de cuisiner deux jours en plus pour faire mes propres mastelles et macarons (pourquoi le ferais-je, si même les mamies athoises ne le font pas?), donc j'ai cherché des solutions simples. J'ai remplacé les mastelles par un mélange de pain sec et de biscuits italiens en pâte feuilletée (voir photo). Pour les macarons, j'ai utilisé des caramels "Golden Crunch cinder toffee" - ils ne sont pas restés croustillants comme j'espérais naivement mais ils ont fondu en laissant une couche de caramel très sympathique dans le fond de la tarte. L'année prochaine je testerai avec des pepernoten ou d'autres biscuits. Alternativement, si vous avez des moules à cookies en forme de léopold 2 vous pouvez effectivement faire vos propres cookies, puisque dans un deuxième temps il va falloir les casser en morceaux en tapant dessus avec un gros marteau.
Enfin pour donner du volume au gateau, je ne suis pas fan d'aquafaba - j'ai jamais vraiment réussi à faire des gateaux avec ce truc - j'ai préféré utiliser de la crème végétale additionnée de bon vieux klop klop et de bicar (les vieux amis des grands-mères pour des gateaux inratables!)

Pour une tarte
  • Un rouleau de pâte brisée
  • 150 g de pain sec ou de couques, et/ou de biscuits palmiers, voire d'un reste de croissants vegan, tant que c'est sec et dur on est tout à fait dans l'esprit
  • 100 g de biscuits légers et croquants, de préférence aux amandes
  • 100 g d'amandes en poudre
  • quelques gouttes d'extrait d'amandes
  • 1 càc de vanille en poudre 
  • 1 morceau de badiane (anis étoilé)
  • 120 g de sucre 
  • 400 ml de crème d'amandes
  • 100 ml de lait de soja
  • 200 ml de crème de soja à fouetter 
  • facultatif: une petite poignée de raisins secs (je joue dans l'équipe "sans raisins" personnellement)
  • 1 sachet de klop klop
  • 1 sachet de levure chimique 
  • 1 pincée de sel
Préparation
  1. Détruire le pain sec ou les couques et les réduire en miettes
  2. Dans une grande casserole, mélanger ces miettes avec les amandes en poudre 
  3. Faire chauffer doucement la crème d'amande additionnée du lait de soja, y faire fondre le sucre, ajouter la vanille et le morceau de badiane 
  4. Ca ne doit pas bouillir, juste chauffer un peu pour faire fondre le sucre et infuser la badiane
  5. Ôter la badiane et verser la crème tiédie sur le mélange miettes - amandes
  6. Laisser refroidir complètement et placer au frigo quelques heures
  7. Ajouter la levure chimique
  8. Fouetter la crème additionnée de Klop klop
  9. Incorporer délicatement la crème fouettée à la pâte à base de miettes
  10. Dérouler la pâte brisée dans un moule à tarte à bords hauts (voire un moule à gateau en fait, pour qu'elle soit bien épaisse) (un truc à bords qui se clipsent, c'est l'idéal)
  11. Émietter les biscuits (pas trop fines les miettes, on veut des morceaux!), et disposer les morceaux sur le fond de la tarte
  12. Disposer délicatement la pâte molle sur le fond de tarte par dessus les bouts de biscuits
  13. Cuire au four à 200 degrés 30 à 40 minutes
  14. Laisser refroidir avant de servir
  15. Servir les parts de tarte avec un verre de Bourgogne OU une Ducassis, excellente bière athoise au cassis (sans déconner), qui a le mérite d'être très légère
  16. Alternativement, vous pourriez utiliser cette tarte pour entarter le bourgmestre de Ath. Mais c'est quand même beaucoup de boulot, je trouve, et puis vous allez salir votre tarte. 
Les palmiers en pâte feuilletée
La pàte avec la crème

Le fond de tarte avec des morceaux de cinder toffee

lundi 18 mars 2019

BANOFFEE PIE

Une fois n'est pas coutume, je commence la semaine avec une recette de gateau, parce que c'est l'anniversaire de mon gentil frère. 

Cette recette plaira beaucoup aux linguistes et autres fans de portmanteau, puisque Banoffee est un sympathique mot-valise, composé de banana et toffee. C'est un gâteau très populaire au Royaume-Uni, qui est aussi très facile à préparer, et très délicieux...

Cette version est une réinterprétation personnelle, spécialement adaptée aux gens qui comme moi ne sont pas des spécialistes de la pâtisserie, et qui d'autre part permet éventuellement de caser des restes de fonds de placard, par exemple on peut bricoler la croûte avec un fond de paquet de biscuits (j'ai testé avec un reste de shortbreads c'était excellent), ou encore un reste de tofu soyeux, des bananes dont on ne sait pas quoi faire, etc.

La petite touche en plus: des graines de nigelle pour faire joli (et parce que c'est super bon avec les bananes).



Pour deux mini tartes
  • Pour le fond: une petite poignée de digestives (ou autres biscuits vegan), 1 càs d'huile de coco fondue
  • Pour la deuxième couche: 1 tasse de lait de soja sucré et 3 càs de poudre "pudding" style Impérial ou Bird's Custard (si vous n'en avez pas, utilisez simplement de la fécule de maïs, de tapioca ou d'arrow root, avec un chouia de vanille et de sucre) (ou encore: plutôt que de faire la crème vous même, vous pouvez utiliser de la crème vanille ou caramel style Provamel etc)
  • Pour la troisième couche: une banane mûre
  • Pour la quatrième couche: quelques càs de crème fouettée vegan
  • Pour la touche finale: 1 càs de graines de nigelle, et un peu de sirop en tube (d'agave, de riz, de blé..., voire, pour faire plus britiche, du Golden Syrup)

Préparation
  1. Disposer deux cercles à dresser sur des assiettes
  2. Préparer la crème vanille (délayer la poudre dans un peu de lait de soja, ensuite verser cette mixture dans le reste du lait à peine porté à ébullition, laisser épaissir tout en mélangeant); laisser refroidir
  3. Écraser les biscuits avec l'huile de coco fondue et tasser dans le fond de deux ou trois cercles à dresser.
  4. Disposer quelques càs de crème vanille dans chaque cercle
  5. Couper la banane en fines rondelles et les étaler dans les cercles sur la crème vanille
  6. Placer la crème fouettée sur les bananes (avec une douille si vous en avez une)
  7. Réfrigérer une petite demi heure
  8. Pour servir, ôter les cercles à dresser, et décorer chaque tarte avec un peu de graines de nigelle et un fil de sirop qui va dans tous les sens


mercredi 31 octobre 2018

Knedlecki

Attention voici la recette culte de la semaine: mon plat tchèque préféré.

Il s'agit d'une sorte de knödel réalisé avec de la farine et du vieux pain (...dans la catégorie "recyclage de pain", les knedlecki gagnent la palme d'or: l'idée est littéralement de refaire un nouveau pain avec un vieux.) On les sert avec des plats en sauce - comme le sont la plupart des plats traditionnels tchèques, et leur texture délicate absorbe parfaitement les sauces.

Pour les gens qui souhaiteraient goûter des knedlecki vegan à Prague, ne manquez pas le resto Vegan's Prague (sorry, je me répète).



Pour deux portions
  • 150gr de farine
  • 1/2 bloc de levure fraîche
  • 1 ou 2 tranches de pain rassis (oui, il faut d'abord le faire lever, mvoyez) (non rien)
  • 1/2 verre de lait de soja, tiède
  • 1 pincée de sucre, 1 pincée de sel
Préparation
  1. Délayer (oui j'utilise de vrais verbes maintenant) la levure dans le lait tiède avec le sucre
  2. Couper le pain en tout petits cubes (moins d'un cm de côté)
  3. Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une pâte à pain (vous pouvez utiliser un robot)
  4. Former un gros boudin et le laisser monter une bonne demi heure au chaud et à l'abri
  5. Le faire pocher (oui oui), c'est à dire le cuire dans de l'eau bouillante salée, un quinzaine de minutes. Il faut prévoir une grosse casserole, surtout si vous en faites plusieurs: les knedlecki doivent pouvoir flotter et prendre de la place.
  6. Sortir le boudin de l'eau et le servir coupé en tranches
  7. Servir avec un plat en sauce, comme le truc d'hier ou une goulach tchèque, ou bien des trucs de chez nous si vous êtes d'humeur fusionnelle: seitan au chicon, seitan sauce grand duc, boulets sauce Lapin, carbonnades, seitan a l'berdouille, etc.
Vegan's Prague (j'y suis allée deux fois, donc)
Syndicat d'initiative

Prague!!!! ...Selon Happycow on y trouve plus de cent restaurants végétariens - dont 52 vegan! :O

vendredi 16 février 2018

Strangolapreti

Strangolaptreti signifie littéralement "étrangle-prêtre"... Quand j'ai découvert l'existence d'un plat au nom si poétique, je ne pouvais pas ne pas en tester la recette! D'ailleurs c'est le carnaval, si on ne peut pas être un peu iconoclastes cette semaine, quand le sera-t-on?



Bref, voici un plat très étouffe-chrétien et adorablement simple à base de vieux pain et d'épinards (...voilà encore un chouette adjectif qu'on devrait utiliser plus souvent). C'est comme des gnocchi mais à base de pain, donc comme des semmelknödel, si vous préférez.

C'est un petit peu long à réaliser mais en dehors de ça, la principale difficulté c'est de faire attention à ne surtout pas mettre trop de lait pour réhydrater le pain, sans quoi on se retrouve avec une pâte trop molle, à laquelle on doit ajouter plein de farine pour compenser, du coup non seulement c'est un peu moins bon (car il y a proportionnellement moins d'épinards et on ne les goûte plus), mais surtout, on rate l'objectif anti gaspi, puisqu'on aura utilisé proportionnellement moins de pain, alors que le but était de s'en débarasser, et qu'en plus on va se retrouver avec une quantité plus grande que prévu: ça c'est malin!

Pour éviter d'utiliser trop de lait, donc, le mieux est de prendre du pain découpé en fins morceaux. D'autre part, j'ai utilisé des épinards surgelés -je sais c'est mal mais je suis une fainéante- et en laissant dégeler ensemble les épinards et les bouts de pain, j'ai pu utiliser un peu moins de lait.

Pour deux portions
  • 100 à 150 g de pain en petits morceaux
  • 200g d'épinards (ici : congelés)
  • 10 cl lait de soja
  • quelques càs de farine
  • 1 gousse d'ail rapé (très important)
  • une petite pincée de noix muscade rapée (surtout pas trop)
  • 2 à 4 cl huile olive
  • sauge
  • pour servir: quelques càs de parmesamande (= 90% amandes en poudre, 9% levure maltée, 1% sel)
Préparation
  1. Faire tremper pain dans lait soja
  2. Y ajouter les épinards
  3. Mixer le tout dans un hachoir (ou l'écraser à la fourchette)
  4. Assaisonner et ajouter un peu de farine (le moins possible, pour bien faire)
  5. Façonner des gnocchi
  6. Les faire cuire dans del' eau bouillante (au bout de quelques minutes, ils remontent à la surface: c'est cuit)
  7. Les faire sauter à la poele dans plein d'huile d'olive avec une ou deux feuilles de sauge
  8. Servir avec l'huile et un peu de parmesamande. Excellent avec un vin blanc sec.

Pour les gens qui évitent le gluten: vous savez certainement déjà qu'on paut faire ce genre de plats avec un reste de pommes de terre ou un reste de polenta.

jeudi 15 février 2018

Salmorejo

Le salmorejo est un proche cousin du gazpacho, de l'ajoblanco et de la porra antequerana. En bref, c'est comme un gazpacho mais beaucoup plus épais: il ne se boit donc pas, mais se déguste à la cuillère, voire sur du pain. La base du salmorejo, tout comme pour le gazpacho, l'ajoblanco et la porra, c'est du pain, de l'huile d'olive et de l'ail, les trois ténors de la cuisine andalouse. 

Comme ça se sert bien froid, c'est une recette idéale pour utiliser un reste de pain congelé. Elle convient également très bien pour utiliser un vieux pain que vous auriez par mégarde laissé durcir sans le couper en morceaux - le temps de trempage sera juste un peu plus long.

Je suis personnellement une toute grande fan de salmorejo, c'est une des recettes que je fais le plus souvent. C'est super rafraichissant quand il fait chaud, et même quand il fait froid. C'est excellent à l'apéritif, en entrée, comme quatre heures en rentrant du boulot, pour les brunches du week end, et même au petit déjeuner. Quand c'est pour le matin, toutefois, je le fais sans ail.


Pour deux portions
  • 50 à 100 g de pain 
  • 400g chair de tomate
  • ail (si comme moi vous détestez l'ail cru, prenez de l'ail roti ou confit)
  • une petite dose de piment
  • plein d'huile d'olive
  • un larme de vinaigre de vin rouge
Préparation
  1. Faire tremper le pain dans la chair de tomate et le vinaigre
  2. Quand le pain est tout à fait ramolli, le mixer avec tous les autres ingrédients
  3. Garnir avec du tofu brouillé  et servir avec une bonne tranche de pain
  4. Servir bien froid.


mercredi 14 février 2018

Fattouche du jardin

Fattouche, ça rime avec pas touche, parce que le jour où vous vous en amenez au boulot tous vos collègues vont vouloir vous le piquer.

Je me suis cassé le pèt' à sculpter un coeur dans une tomate.

BREF. Le fattouche, c'est une salade libanaise pleine de bons gros croutons juteux - des croutons  plats puisque faits avec du pain libanais.

Eh oui, je suis une grande adepte du pain libanais; c'est l'un des derniers brols que je consomme encore en conventionnel. Je les achète par trois ou quatre (pour économiser dix centimes) et ensuite je les congéle, comme ça j'en ai toujours sous la main pour improviser une flammekueche ou même un fond de pizza (je sais, c'est décadent).

Dimanche dernier justement j'avais des invités et j'avais décongelé trois quatre pains libanais (je les mets deux minutes dans le four - ça reste mou et c'est parfait pour accompagner un foul ou un tajine)... A la fin, on n'avait pas tout mangé, il me restait donc un pain libanais décongelé et tout sec. Comme j'avais justement aussi acheté plein de persil et de menthe (faut pas me laisser aller seule chez Freshmed), j'ai eu l'idée de me faire un petit tabouleh amélioré pour mon lunch du lendemain (et pour une fois utiliser du pain libanais pour faire un plat libanais.) C'est seulement là que je me suis rappelé que je faisais justement une semaine vieux pain cette semaine et que ce serait pas mal d'intégrer le fattouche dans l'agenda des publications! Comment n'y avais-je pas pensé plus tôt!


Alors, si pour la base du fattouche on utilise souvent des tomates, concombres, persil plat, rappelez-vous le but du jeu cette semaine c'est de pour se simplifier la vie et de gaspiller moins, en utilisant ce qu'on a sous la main - dans le jardin ou dans le frigo.  Personnellement, j'ai pris du pourpier et de la mizuna qui survivent bravement sur le balcon, ainsi que du persil plat et de la menthe, et une petite tomate acquise dans un monent d'égarement.

Pour deux chouettes portions


Pour les croutons:
  • 1 pain libanais 
  • huile d'olive 
  • sel
Pour la salade:
  • Assortiment de crudités (a priori laitue-tomates-concombre, et/ou ce que vous avez de disponible: pourpier d'hiver, radis en tranches, laitue iceberg, persil plat, ...)
  • 1 poignée de menthe ciselée
  • 1 jus de citron
  • quelques càs d'huile d'olive
  • 1 pincée de sumac (si vous n'en avez pas, et même si vous en avez, prenez un peu d'écorce de citron rapée)
  • sel, chili
  • le plus pour faire classe: quelques graines de sésames toastées (facultatif)
Préparation
  1. Déchirer ou casser le pain en petits morceaux de quelques cm de côté, les badigeonner d'huile et les faire dorer au four quelques minutes. Vous pouvez également les frire si vous avez une friteuse.
  2. Nettoyer et couper les crudités et la menthe
  3. Assaisonner avec le jus de citron, l'huile d'olive et tous les aromates
  4. Ne mettre les croutons qu'au tout dernier moment, pour qu'ils restent bien croquants

mardi 13 février 2018

Les boulettes de Mami

Voici une recette bien rustique et qui me vient en droite ligne de mon enfance, puisque quand j'étais petite, ma maman faisait souvent des boulettes artisanales. La toute première étape du processus: faire tremper une ou deux tranches de pain dans du lait. La suite, j'ai oublié.

Mais je me rappelle qu'au moment de les manger, je trouvais toujours immensément cool de reconnaître un bout de croûte de pain dans ma boulette. Comme quoi, savoir ce qu'il y a dans qu'on mange, c'est toujours rassurant. Comme je le disais l'autre jour, c'est d'ailleurs un des grand avantages quand on est végétarien-ne et qu'on prépare ses boulettes et burgers soi-même.

Dernier détail: pour les personnes qui évitent le gluten et qui ont justement un reste de riz sous la main, allez-y en remplaçant le pain par le riz!


Pour trois à quatre portions
  • deux ou trois tranches de pain
  • un demi verre de lait de soja
  • 200g de tofu fumé,
  • 50g de protéines de soja texturé réhydratées dans du bouillon avec un peu de tamari
  • 1 oignon haché finement
  • 2 à 5 gousses d'ail écrasées (facultatif)
  • 1 càc de marjolaine
  • 1 pincée de cumin
  • 1 pincée de piment, 1 pincée de sel
  • Huile pour la cuisson
Préparation
  1. Réhydrater le pain dans le lait et le déchirer en petits morceaux (attention de ne pas mettre trop de lait
  2. Réhydrater les pst dans le bouillon additionné d'un peu de tamari
  3. Mixer le tofu fumé
  4. Quand le pain et les pst sont réhydratées, mélanger tous les ingrédients: tofu mixé, pst, pain, oignon haché, ail, condiments
  5. Bien mélanger, rectifier si nécessaire l'assaisonnement et la consistance (au pire, si c'est trop mou, vous pourrez ajouter un peu de farine ou de maïzena)
  6. Laisser reposer la pâte au frigo une heure ou deux
  7. Pour façonner les boulettes: mouillez-vous bien les mains pour que ça ne colle pas, et formez des boulettes de 5 ou six cm de diamètre, légèrement applaties
  8. Les cuire à la poele dans de l'huile, à feu moyen
Servir 

... avec une bonne bière, des frites et votre sauce préférée, par exemple de la compote de pomme, ou une sauce tomate avec des échalotes et du thym, ou un bon vieux gravy aux oignons, ou encore la cultissime sauce lapin.

1. Réhydrater le pain dans le lait

4. Tous les ingrédients: tofu mixé, pst, pain, oignon haché, ail, condiments



lundi 12 février 2018

Les vieux croûtons

Qu'est-ce qui transforme une soupe ordinaire en repas de fête à se rouler par terre et qui vous rappellera mes vacances en Italie? Des croûtons. Pas les minuscules cubes tout secs qu'on achète au supermarché, non, je parle de vrais croûtons, énormes, abondants, et gorgés d'huile d'olive: en deux mots, littéralement succulents.


Quand je fais une fondue savpyarde et qu'il y a trop de pain - et il y a systématiquement trop de pain - je tape les cubes qui restent au congélateur par petits paquets, ce qui me pemet d'avoir en quasi permanence de gros cubes de pains qui ne demandent qu'à être croutonnés: c'est pratique, parce qu'ils ont déjà pile le bon format.

Quant à la soupe (parce qu'il faut quand même bien mettre un truc en dessous des croûtons), si jamais vous avez la chance de trouver du chou noir de Toscane (ou d'en cultiver dans votre jardin!), rien de tel qu'une soupe toute simple avec juste le chou et des pois chiches (en préparant des soupes très minimalistes, avec juste deux ingrédients principaux, ils sont d'autant mieux mis en valeur).



Pour deux portions de croûtons
  • 2 poignées de gros cubes de pain (2 à 3 cm de côté)
  • 2 à 3 càs d'huile d'olive
  • un peu de sel
  • éventuellement: 1 gousse d'ail, de l'origan, et d'autres herbes séchées selon vos goûts

Pour la soupe:
  • Quelques branches de chou noir de Toscane ou de chou fermier (également appelé kale)
  • 150 g de pois chiches cuits
  • 0.6 L de bouillon de légumes (pas trop salé)

Préparation
  1. Mélanger l'huile avec le sel et les aromates éventuels, y rouler généreusement les cubes de pain, et les faire dorer au four 3 à 5 minutes
  2. Pour la soupe: nettoyer le chou et le couper en petits morceaux
  3. Le cuire à l'étouffée dans un fond de bouillon
  4. Quand le chou est cuit (au bout de quelques minutes), ajouter les pois chiches, et finalement le reste du bouillon
  5. Servir de généreuses portions pleines de croutons, avec un bon vin rouge téméraire

mardi 5 septembre 2017

Mini boulettres


Voici une recette riche en gluten pour bien se retoxer après les régimes de l'été. Ce sont de simples boulettes de seitan, mais les lettres ajoutent un petit quelque chose à la texture. D'ailleurs, quitte à ajouter un truc dans la soupe, pourquoi choisir entre lettres et boulettes quand on peut avoir les deux?

A la base, ces mini boulettes sont conçues pour aller dans une soupe aux tomates - ou mieux: dans la soupe au cerfeuil de ma grand mère mais on peut aussi les servir à l'apéro avec une petite sauce cocktail.


Pour une douzaine de mini boulettes
  • 4 càs de poudre de gluten
  • 3 càs de pâtes alphabet
  • 3 càs de farine
  • 500 ml de bouillon de légumes
  • sel, piment, et herbes en poudre (origan, sauge, romarin)
  • (facultatif) une càc de racine de livèche
Préparation
  1. Mélanger le gluten, la farine, les pâtes, les épices et une pincée de sel
  2. Ajouter 5 à 10cl de bouillon et mélanger pour obtenir une pâte
  3. Façonner des mini boulettes de 1,5 cm de diamètre (mouillez-vous les mains)
  4. Cuire les boulettes 10 minutes dans le bouillon, éventuellement additionné de livèche
  5. On peut congeler les boulettes ou les conserver quelques jours au frigo
  6. BONUS: Pour une soupe aux tomates express: garder le bouillon, virer les bouts de livèche, et y délayer un petit pot de concentré de tomates.


lundi 7 août 2017

Sauce Scandale


Lorsque j'ai goûté ce prototype pour la première fois j'ai immédiatement décidé de le baptiser SCANDALE tellement c'était scandaleusement bon. En plus, sa couleur riche nous rappelle le bon vieux parti socialiste.

Idéal comme trempette à l'apéritif, ou sur un carpaccio de courgette, ou encore pour agrémenter un bouddha bowl.



Pour 2 portions
  • 200g de betterave rouge cuite
  • 20 feuilles de sauge
  • 1 càs de purée d'amandes
  • 1cm2 d'écorce de citron
  • poivre noir
  • sel

Préparation
  1. Bien mixer tous les ingrédients ensemble
  2. Servir avec du pain, avec des crudités ou encore, comme sur la photo, dans des verrines avec des lamelles de courgettes et du millet.