Affichage des articles dont le libellé est anti gaspi. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est anti gaspi. Afficher tous les articles

jeudi 22 juin 2017

Leivasupp

Ça veut dire "soupe de pain". C'est une soupe dessert, un concept plus très répandu ici mais commun dans les pays nordiques. (...Mais qu'en aurait pensé Mafalda?)


Ça se prépare avec du pain de seigle, et l'acidité du pain de seigle, des fruits, et de la crème sûre tous ensemble donne un résultat tout à fait original. On peut y ajouter de la cannelle, mais après avoir testé, je préfère vraiment la version nature (et pourtant j'adore la cannelle, mais là c'était juste bof).


Comme ses amis le gaspacho et le pain perdu, la leivasupp a souvent pour vocation d'upcycler un vieux pain devenu un peu sec, et ce avec du sucre et un peu de gnole, ce qui est essentiellement une très bonne idée.

Pour deux portions
  • 2 tranches de roggebrood (pain de seigle)
  • 400 ml d'eau
  • 40 g de sucre
  • 1 càs de raisins de Corinthe
  • 1 càs de cranberries séchées
  • Une bonne larme de cognac ou de brandy
  • Quelques càs de crème sûre de cajou
Préparation
  1. Faire tremper les fruits secs dans l'alcool
  2. Faire ramollir le pain dans l'eau
  3. Faire chauffer le pain dans son eau et le réduire le pain en bouillie (avec un mixer)
  4. Couper le feu et verser les fruits secs (avec l'alcool), remuer
  5. Servir chaud ou froid, en dessert, avec une cuillère de crème sûre



jeudi 18 mai 2017

Kluski faciles aux orties


Attention séquence émotions et souvenirs d'enfance: j'ai découvert les kluski quand j'avais 10 ans grâce à une amie polonaise de ma soeur - quelle découverte pour moi qui ne connaissais que les frites et les patates bouilllies! Un tout grand moment. Au fond, la découverte des kluski marque pour moi la sortie des années 80.


J'ai refait des kluski toute seule comme une grande, la semaine dernière, un peu par hasard. J'avais l'intention de faire des gnocchis mais finalement je n'ai pas eu le courage de faire plein de mini boules, et j'en ai juste fait six grosses. Et c'était très bon.



Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre ou un reste de purée
  • 24 têtes d'orties
  • 1 tasse de farine - voire davantage
  • 2 càs d'huile de coco
  • Noix muscade

Préparation
  1. Réduire les pommes de terre en purée si ce n'est déjà fait
  2. Hacher les orties
  3. Mélanger la purée, les orties, l'huile de coco fondue, la noix muscade et ajouter progressivement la farine, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, relativement sèche
  4. En faire des boules de la taille d'une balle de golf (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  5. Cuire les boules dans de l'eau bouillante (trois ou quatre minutes à partir du moment ou ça flotte)

Servir immédiatement avec un filet d'huile d'olive et une petite salade. Ou alors avec un onion gravy. Encore mieux: un pesto d'ail des ours pour rester dans le thème "plantes sauvages".

mardi 16 mai 2017

Croquettes de riz aux orties et à la bardane


Il n'y a pas très longtemps j'ai fait cuire du riz compet avec de la racine de bardane pour tester une idée de recette (...publication bientôt!) UPDATE: wrap de bette à la bardane!

Comme j'en avais beaucoup trop, et que j'avais aussi fait un peu trop de pesto d'orties pour mon minestrone, j'ai tout mélangé pour faire des croquettes. Bonne surprise: ortie et bardane se marient très bien (et en plus c'est bon pour la peau, paraît-il).



Pour 4 ou 5 petites croquettes
  • 80 g de riz complet
  • 1 càs de racine de bardane séchée (on en trouve dans les herboristeries ou magasins bio)
  • Une douzaine de têtes d'orties
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 2 càs d'amandes en poudre
  • 1 gousse d'ail écrasée (facultatif)
  • sel, poivre, levure maltée (facultatif)
Préparation
  1. Faire cuire le riz dans de l'eau bouillante avec la bardane
  2. Préparer un pesto en mixant les orties, l'ail et l'huile d'olive
  3. Mélanger le riz, le pesto et les autres ingrédients (assaisonner et goûter)
  4. Façonner des petites croquettes 
  5. Faire dorer les croquettes à la poele dans un peu d'huile d'olive

mardi 25 avril 2017

Oranje balletjes

Ce 27 avril, c'est le koningsdag: la fête nationale néerlandaise et les 50 ans du Roi Alex: ...des boulettes oranges s'imposent donc!

Pour une expérience encore plus dutch, vous pouvez remplacer la pâte de noisettes par du pindakaas, évidemment! En ce qui concerne les graines, le lin est indispensable pour la texture, mais à part ça, prenez ce que vous avez dans le placard (sésame, tournesol, potiron, cumin, chanvre, ...).




Pour une douzaine de balletjes
  • 2 carottes cuites
  • 2 grosses càs de pâte de noisette (ou de pindakaas)
  • 2 càs de graines de lin
  • 2 càs de graines de chanvre décortiquées (ou d'autres graines)
  • 2 càs de graines de sésame (ou d'autres graines)
  • 2 càs de graines de sésame pour rouler les boulettes dedans
  • 2 càc de thym
  • 2 pincées de piment
  • 2 pincées de sel
  • 2 càc de vinaigre de cidre 
  • 2 càc d'oignon séché
  • 2 càc de raisins de Corinthe (facultatif)

Préparation
  1. Mixer les carottes cuites avec la pâte de noisettes
  2. Ajouter tous les autres ingrédients, mélanger, goûter et rectifier l'assaisonnement
  3. Laisser reposer la pâte une petite heure au frigo
  4. Former des boulettes (il faut se mouiller les mains pour que ça ne colle pas)
  5. Rouler les boulettes dans les graines de sésame
  6. Conserver au frigo
  7. Excellent avec un petit verre de maitrank artisanal
Fan des Pays-Bas?...Retrouvez toutes nos recettes néerlandaises! 

mercredi 22 mars 2017

Le René Collin

Comme on est en plein dans la campagne 40 jours sans viande, l'autre jour je me suis fait un bon petit burger super local et j'ai décidé de la baptiser René Collin, en hommage à notre cher ministre de l'agricultre.


Je me suis dit que je publierais bien cette recette le 22 mars, pour la journée mondiale de l'eau (et l'anniversaire de mon neveu): l'occasion de rappeler ce que "consommer local" et "moins de viande" signifient en terme de consommation d'eau.

Bref, on a lu pas mal d'inepties ces dernieres semaines, donc rappelons juste une chose: quand on parle de l'empreinte "eau" de la production de viande, il ne s'agit pas juste de l'eau bue par les vaches, mais aussi, entre autres, de l'eau nécessaire à la production de fourrage mangé par la vache. Et ça ça peut déjà faire mal... A fortiori quand le fourrage n'est pas produit ici. (Et rappelons que non, à 11 millions sur 30.000 km carrés on ne peut pas se nourrir tous les jours avec de la vache qui mange simplement de l'herbe)

Autrement dit, non seulement la production de viande nécessite des tonnes d'eau (littéralement), mais en plus, ce n'est même pas "notre" eau (... et le problème c'est qu'il n'y en a pas partout autant qu'ici...) Mais ceci n'est encore qu'une toute petite partie du problème... Pour en savoir plus sur le sujet, je vous conseille cette page. Ou encore cet article.

Et maintenant, un petit burger super local pour soutenir nos agriculteurs maraîchers (et faire plaisir à mon neveu).

Pour 6 à 8 petits burgers
  • 150 à 200 g de flocons d'avoine
  • 40 g de graines de lin
  • 15 cl de chouffe
  • 1 gros poireau
  • 1 oignon
  • 1 pomme (topaz ou elstar, par exemple)
  • 1 petite pomme de terre cuite (ou un reste de purée)
  • 2 càs de moutarde a l'ancienne
  • thym, sauge du jardin
  • 4 cas d'huile de tournesol ou d'olive
  • 3 ou 4 cas de vinaigre de cidre
  • sel, piment

Préparation
  1. couper le poireau en fines rondelles, l'oignon et la pomme en mini cubes
  2. réduire la pomme de terre en purée
  3. mélanger avoine, poireau, moutarde, purée, lin, en ajoutant la bière petit à petit, et assaisonner avec les autres ingrédients; bien mélanger
  4. la préparation doit ressembler à une pâte à biscuits - souple, un peu mouillé mais pas trop
    (si c'est trop ou pas assez ferme, on peut toujours rectifier en rajoutant un peu d'eau ou au contraire un peu d'avoine)
  5. laisser reposer plusieurs heures au frais (impératif pour que l'avoine et le lin s'imbibent!)
  6. façonner des burgers (avec un cercle à dresser et les faire cuire à la poele, dans un peu d'huile
...Servir sur un petit pain avec plein de salade et votre sauce préférée (pourquoi pas une végannaise du commerce: elles ne contiennent pas beaucoup moins de lait et d'oeufs que la mayo des friteries...). On peut aussi remplacer le pain par une feuille de chou (...le chouburger sera LA tendance de 2018, je vous le dis!)


lundi 24 octobre 2016

Bibeleskaes

Prononcer "bibeuleuskèss". Je crois. 



Le bibeleskaes traditionnel est tout simplement un fromage blanc, assaisonné avec de l'ail, de l'échalote et de la ciboulette, et servi avec des pommes de terre sautées - en fait, pour accommoder un petit reste de pommes de terres, c'est parfait!

Lorsque l'on reçoit, les différents condiments (échalote hachée, ciboulette, ail) sont présentés sur la table dans de petits raviers, de façon à ce que chacune et chacun puisse se faire son propre petit mélange. De plus, à ma connaissance, aucune loi n'empêche de proposer également l'une ou l'autre herbe - cerfeuil, persil, bref ce que vous avez dans le jardin... Et en avril, the crème of the crème: l'ail des ours bien sûr !!!!! (courage, plus que 6 mois)

Pour une version vegan, j'ai simplement pris du ricofu auquel j'ai ajouté un peu de crème pour plus d'onctuosité.

Pour quatre portions 
  • 200 à 250g de tofu ferme
  • 1/2 citron pressé
  • 2 càs d'huile d'olive 
  • 5 cl de crème de soja
  • 1 bonne pincée de sel
  • Poivre noir du moulin
  • Pour l'assaisonnement: 2 échalotes, 2 gousses d'ail, quelques brins de ciboulette, et éventuellement d'autres herbes selon vos goûts
Préparation:
  • Couper le tofu en morceaux et les faire cuire 5 à 10 minutes à la vapeur
  • Laisser refroidir 5 minutes, ensuite mixer le tofu cuit avec le jus de citron, l'huile, le sel
  • Ajouter la crème et le poivre, remixer. La consistance doit être bien céremeuse et homogène, sans grumaux
  • Transvaser dans un bocal et laisser bien refroidir
  • Hacher les échalotes, l'ail et les herbes, et les disposer dans des petits bols individuels
  • Servir avec des pommes de terre sautées et bien sûr un verre de riesling - what else?

lundi 11 avril 2016

Pain à l'ail des ours

Pour le coup, je n'ai rien inventé du tout, mais allez savoir pourquoi, quand je fais une petite fête et que je sors les pains à l'ail, c'est un débordement de joie collective et incrédule: "mais c'est superboooon!?" ... Bin oui, c'est des pains à l'ail quoi. 

Bref, ça en jette, c'est vraiment pas cher, et en plus c'est un bon moyen de finir une baguette de la veille.



Ingrédients (comptez deux à trois tranches de baguette par personne)
  • Une baguette ou un pain étroit genre ciabatta
  • Quelques cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Une bonne pincée de sel (genre sel marin fumé)
  • 5 ou 6 feuilles d'ail des ours, ciselées
Préparation
  1. Couper le pain en tranches épaisses (10 à 12 mm) - si la baguette est fine, la couper en biais
  2. Verser l'huile dans une soucoupe, y ajouter le sel
  3. Tremper les tranches de pain (sur une face) dans l'huile
  4. Les placer 2-3 minutes au four à 180 degrés ; si vous êtes en train de faire la fête, attention n'oubliez pas de les enlever à temps - c'est la partie la plus difficile!
  5. Ajouter l'ail des ours dessus juste après
Alternativement, on peut faire toaster les tranches de pain nature et les badigeonner après avec un gros pinceau (...soyez généreux et désintéressés). (Obligatoire pour les privilégié-e-s qui possèdent un grille pain - et coupez des tranches assez fines pour qu'elles rentrent dedans).

Pour du pain à l'ail normal, ajouter une gousse d'ail pressée mélangée à l'huile; si vous n'aimez pas d tout l'ail, vous pouvez utiliser juste de l'origan.

mardi 23 février 2016

Fiskbullar (utan fisk)

Toutes les autres recettes de cette semaine seront des grands classiques revisités (ou même pas revisités en fait), mais celle-ci est quand même une création originale. 

Ça faisait un moment que je pensais faire des boulettes un peu nordiques à base d'avoine. Si vous vous demandez ce qu'il y a de nordique dans cette recette, voici: pour la concevoir, j'ai pensé très fort à la Suède. Et aussi un peu à Asterix et les Normands.
 
A part ça, le résultat est plutôt néerlandais en fait: le truc, c'est que l'ingrédient clef est une algue que j'ai achatée aux Pays-Bas et que je n'ai pas trouvée ailleurs. Il s'agit de zeeuws bessenwier (Sargassum muticum pour les intimes latinistes - sargasse en français)... Pour celles-ceux que ça intéresse on en vend en ligne, par exemple ici. On peut faire sans ou utiliser d'autres algues ou herbes - mais le goût de la sargasse est vraiment spécial, ça vaut la peine d'essayer si vous avez l'occasion de vous en procurer.



En plus, au moment de faire la photo, j'ai pas pu remettre la main sur mes petits drapeaux suédois, alors j'ai pris un drapeau néerlandais.


Pour 20 boulettes
  • 200g de tofu fumé
  • 150g de flocons d'avoine
  • 1 gros oignon
  • 15 cl d'huile olive (voire plus, pour les Normands qui ignorent la peur)
  • 1 càc de vinaigre de cidre
  • 5 cm2 d'écorce de citron
  • Un filet de jus de citron (genre, 1/2 citron)
  • 2 càs de Zeeuws Bessenwier (à défaut, votre herbe ou algue favorite)
  • 1 càc de sel fumé (ou de sel marin normal)

Préparation
  1. Mixer le tofu et l'oignon (épluché)
  2. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol
  3. Passer un bref coup de mixeur plongeur si la pâte n'est pas assez homogène
  4. Faire refroidir la pâte au frigo quelques heures
  5. Façonner des boulettes de 4 à 5 cm de diamètre (les mains mouillées, ça va tout seul)
  6. Faire cuire au four, 20 minutes, à 180 degrés
  7. Servir avec une sauce à la crème comme dans Astérix et les Normands, (crème d'avoine de préférence) et une bière servie dans le crâne de votre ennemi.

lundi 22 février 2016

Lemon Curd

On trouve déjà plein de recettes de Lemon Curd sur le web, oui mais le mien il est aux châtaignes

Voici toute l'histoire: ça faisait un moment que je pensais très fort à essayer de faire du lemon curd, et c'est l'autre jour en vidant mon dernier pot de confiture de châtaignes que PAF, mais c'est bien sûr: voilà un truc qui donne la texture parfaite...

Bon je sais ce que vous allez dire, la saison des châtaignes et la saison des citrons c'est pas en même temps, du coup bon c'est un peu contre nature sur les bords... Le truc c'est que des châtaignes j'en ai ramassé plein l'année dernière et j'en ai congelé la moitié... Du coup cette recette tombe très bien et s'inscrit même assez bien dans l'opération "je vide mes placards".

Si vous n'avez pas de châtaignes dans le placard, vous pouvez en acheter sous vide ou déshydratées; au pire, vous pouvez faire sans, et ajouter plus d'arrow root... (Mais c'est vraiment mieux avec).



Pour un gros pot (ou deux petits)
  • 15 chataignes
  • 1 citron
  • 200 ml d'eau
  • 200 g de sucre canne
  • 3 càs d'arrow root
  • 4 a 5 càs d'huile de coco

Préparation
  1. Cuire et éplucher les châtaignes (conseil pour des châtaignes congelées entières: faire une entaille ou enlever toute la croute extérieure si elle vient facilement, les faire cuire 10 minutes dans de l'eau bouillante, ensuite les plonger dans l'eau froide et les éplucher complètement)
  2. Prélever 5 à 10 cm2 de zeste du citron, ensuite le presser
  3. Faire bouillir l'eau et le sucre avec les châtaignes. le zeste et le jus du citron et l'huile de coco
  4. Prélever l'écume éventuelle
  5. Laisser bouillonner 5 minutes et ajouter l'arrow root
  6. Laisser bouillonner encore 3 minutes tout en remuant
  7. Retirer du feu et passer au mixeur plongeur, il faut bien bien mixer
  8. Laisser refroidir quelques minutes avant de mettre en pot(s)

lundi 7 décembre 2015

Haut les mains, trente-six boudins!

C'est l'hiver! C'est Noël!!!!

Le boudin, alors, le boudin.

Le boudin, c'est LE truc rustique et traditionnel par excellence. Mais c'est traditionnellement un produit carné me direz vous?

Eh bien, en fait, non, pas tant que ça. Si les boudins de boucherie dont la fabrication est décrite longuement par Zola dans Le Ventre de Paris (à lire absolument), ou encore les boudins qui puent des marchés de Noël, servent à faire quelque chose des déchets de cadavres histoire de ne rien jeter (nous on fait des soupes avec les feuilles de chou fleur, eux ils font des saucisses avec du sang et des boyaux - à chacun son truc n'est-ce pas), les recettes de campagne sont beaucoup plus proches d'un mode de vie 100% végétal: essentiellement, c'est du pain, des herbes et des légumes du jardin (choux, oignons); et  éventuellement du saindoux -mais faut pas oublier que le saindoux au départ c'est un truc de luxe et qu'au début du siècle dernier on ne risquait pas d'en trouver en grandes quantités dans les humbles chaumières de nos campagnes. Bref, je ne  dois pas être la première à faire un boudin végétal, je suis sûre que mes ancêtres ont du en manger beaucoup.




Dès demain, From Belgium Witloof vous propose quatre recettes de boudin qui réjouiront petits et grands.


mardi 1 décembre 2015

Pesto de tiges de pourpier

C'est mardi, je reviens du marché de Saint Julien... C'est encore la saison du pourpier dites donc! Soupes, salades, quelques feuilles sur un sandwiche à l'américain...

Les tiges du pourpier sont plus coriaces que les feuilles -et encore plus acidulées. Comme elles sont coriaces, elles ne conviennent pas pour les salades et encore moins pour la soupe. Alors que faire? Les jeter? ... NON!!! Coupées en fines rondelles, on peut en faire une très sympathique vinaigrette.

Dans cette recette, on utilise de l'ume su et de l'huile de lin (...omega 3 mon ami!): comme ces deux là ne se mélangent pas, ça donne un joli effet de couleur.



Ingrédients:
  • Les tiges d'une petite botte de pourpier, coupées en petites rondelles
  • 3 càs d'huile de lin
  • 3 càs d'ume su  (attention, c'est salé)

Mélanger tous les ingrédients dans un petit bocal (on peut le conserver deux trois jours au frigo)
Servir sur une salade de mâche aux noisettes, voire un plat de purée, de couscous ou de polenta, bref tout plat d'hiver qui réclame une touche de peps. 



samedi 7 novembre 2015

Paupiettes des morts

Chères, chers compatriotes, savez-vous ce qu'est une paupiette? Parce que personnellement je l'ignorais jusqu'il y a peu! Mais grâce à wikipedia, maintenant je sais: les paupiettes, c'est les oiseaux sans tête.

Chères amies françaises, chers amis français, savez-vous ce qu'est un oiseau sans tête? Et bien c'est une paupiette. Nous en Belgique on aime bien manger des trucs avec un nom dégueu.



Pour 4 paupiettes
  • 1 ou 2 beaux  poireaux
  • une belle poignée de tdm (trompettes des morts)
  • 2 tdp (tranches de pain)
  • 1 tasse de bouillon
  • 4 ou 5 noix en morceaux
  • 1 pincée d'ail en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1 càc de levure maltée
  • 3 ou 4 càs de gluten en poudre
Préparation
  1. Couper précautionneusement les feuilles de poireaux afin d'en obtenir 4 grandes feuilles blanches de 20 cm de long (et 8 de large environ)
  2. Garder le reste des poireaux pour faire une bonne soupe
  3. Émietter le pain dans une assiette et le mouiller avec un peu de bouillon
  4. Y ajouter l'ail, les trompettes des morts, les noix, le sel et la levure
  5. Bien mélanger pour obtenir un truc mouillé, homogène et pâteux sans complètement casser les bouts de pain
  6. Enfin, verser le gluten en pluie tout en mélangeant: le gluten va agluttiner la préparation mouillée
  7. Placer une grosse noix de cette farce à l'intérieur de chaque feuille de poireau, dans le premier tiers de la feuille, et en laissant bien au moins 2 cm de poireau de chaque côté
  8. Rouler ensuite la feuille de façon à obtenir un petit tube, et le faire tenir à l'aide d'un cure-dents
  9. Faire cuire les paupiettes à la vapeur environ 30 minutes (profitez-en pour faire cuire les restes de poireaux)
  10. Vous pouvez éventuellement les faire dorer à la poele



Servir 

Avec de la purée, des pleurottes, et une bonne compote de pommes. Accompagner de vin blanc se.
 Alternativement, utiliser des tranches d'aubergines à la place des poireaux

mardi 3 novembre 2015

Boulettes des morts

Ça, c'est un truc que j'avais improvisé un jour pour caser un reste de riz... C'est toujours comme ça qu'on pond les meilleurs trucs.

Vous pouvez évidemment cuire du riz exprès, ce n'est pas interdit. Mais c'est aussi une idée à retenir pour le jour où vous avez un reste de riz à caser, donc - et vous pouvez congeler les boulettes pour les ressortir lors d'un petit apéro improvisé.




Pour six boulettes
  • 1 gros bol de riz cuit (du riz rond et collant)
  • 7 trompettes des morts séchées et émiettées
  • 100g de tofu fumé, écrasé à la fourchette
  • 1 petit oignon rouge, haché
  • 2 càs de pâte de noisettes
  • 1 càs de thym
  • 1 càc d'ail en poudre
  • 2 à 3 càs de graines de tournesol, de lin et/ou de sésame

Préparation
  1. Dans un grand bol, bien mélanger le riz avec le tofu, l'oignon haché, les trompettes des morts, la pâte de noisettes, le thym, l'ail et le poivre
  2. Goûter et rectifier éventuellement l'assaisonnement
  3. Former de betites boulettes bien compactes (5,8 cm de diamètre) (conseil: humidifiez vos mains pour que ça ne colle pas)
  4. Mélanger les graines de tournesol, de lin ou de sésame dans une assiette plate et roulez-y les boulettes
  5. Faire cuire les boulettes au four ou dans une poele avec un peu d'huile d'olive

Servir
Comme entrée, plat, accompagnement, voire comme petite bouchée apéritive... Avec un vin blanc pas trop sec voire un chouette pinot noir.

mercredi 12 août 2015

Pain perdu dans les bois

Voici une recette simplissime pour caser vos vieilles tranches de pain (et une vieille banane).  

Ah, que de souvenirs! Quand j'étais lutin je gagnais toujours le concours de celle-qui-mange-le-plus-de-pain-perdu... J'ai toujours été accro à ce truc. Au fond je ne sais pas vous mais je suis tellement fan de recettes à vieux pain que souvent j'achète des pains juste pour les laisser vieillir.




Pour une ou deux lutins affamées
  • 6 à 8 tranches de pain
  • 1 tasse de lait de soja
  • 1 banane bien mûre
  • Quelques càs d'huile pour cuisson (de maïs ou de coco par exemple)

Préparation
  1. Mixer la banane avec le lait. Oui ça fait un smoothie. Ne buvez pas! Vous pourrez avoir ce qu'il restera à la fin.
  2. Faire tremper les tranches de pain dans la mixture jusqu'à ce qu'elles soient bien imprégnées
  3. Faire chauffer l'huile dans une poele à feu moyen et y faire dorer les tranches de pain
  4. Ok maintenant vous pouvez boire le reste du smoothie.
Servir avec un peu de cassonade ou nature - c'est déjà raisonnablement sucré avec la banane...


mardi 28 avril 2015

Soupe aux asperges blanche

Rhooooh! Y en a plein des asperges cette année dites donc! Voici une de mes recettes fétiches, j'en fais tout le temps.

En plus, ici vous allez pouvoir mettre vos restes d'asperges, eau de cuisson, etc. Le top c'est de faire infuser les épluchures d'asperges histoire de ne vraiment rien perdre!

on peut la servir glacée comme un gazpacho


Pour 4 portions
  • 1L de bouillon végétal ou d'eau de cuisson d'asperges
  • 80g de riz blanc (de type arborio par exemple, mais un riz parfumé peut être sympa aussi)
  • 5 ou 6 asperges blanches
  • 1 filet d'huile d'olive
  • sel, poivre
Préparation
  1. nettoyer et éplucher les asperges, et les couper en petits morceaux
  2. cuire le riz et les asperges dans le bouillon
  3. éventuellement: ôter les pointes des asperges et quelques morceaux 
  4. mixer la soupe (et éventuellement remettre les morceaux réservés après dedans)
Servir chaud ou glacé, avec un filet d'huile d'olive, et une feuille de basilic ou un peu de cresson. (voire une tranche de citron) 


vendredi 17 avril 2015

Ajoblanco des ours

En général j'évite d'utiliser de l'ail cru dans mes recettes, non seulement ça me donne une haleine de zombie mais en plus ça me donne vaguement mal à l'estomac dans les heures qui suivent. Du coup je cuis généralement les gousses d'ail quelques minutes au four avant de les utiiser... Alors idéalement il vaut mieux avoir en permanence quelques gousses d'ail cuites dans le frigo, pour éviter de devoir mettre de l'ail tout chaud dans un gazpacho par exemple... Alternativement, MIRACLE! - on peut utiliser de l'AIL DES OURS bien sûr! C'est beaucoup plus frais, doux et digeste qu'une gousse d'ail.

Voici justement une recette de type gazpacho: l'AJOBLANCO. Ah! Je me souviendrai toute ma vie du jour où j'ai découvert l'ajoblanco - c'était le 19 février 2011 à Málaga (dans un formidable restaurant appelé Cañadu que je vous recommande avec emphase). C'est un potage andalou à base de vieux pain, d'eau, d'huile d'olive et surtout d'amandes, que l'on sert bien frais avec quelques morceaux de fruits en garniture. Celui-ci sera légèrement verde, car on y remplace l'ail par des feuilles d'ail des ours.



Pour deux portions
  • 3 tranches de pain blanc
  • 400 à 600 ml d'eau
  • 3 càs d'huile d'olive
  • 3 càs de crème d'amandes, voire plus si affinités
  • 5 ou 6 petites feuilles d' ail des ours
  • qq fleurs d'ail des ours
  • 1 petite poire
  • une pincée de sel, un peu de poivre noir éventuellement

Préparation
  1. Faire tremper le pain dans l'eau. S'il est tout sec - et en principe c'est pour ça que vous en faites un ajoblanco- ça prendra un peu plus de temps. N'hésitez pas à le laisser une heure au frigo.
  2. Ajouter l'huile, la crème d'amandes, le sel et les feuilles d'ail des ours et tout mixer au mixe-soupe (mixeur-plongeur)
  3. Servir bien froid avec une fleur d'ail des ours et quelques petits morceaux de poire.

Remarque
Il doit être possible de réaliser un ajoblanco sans gluten avec un reste de riz nature à la place d'un reste de pain...

lundi 23 mars 2015

Pindaballekes


Je fais souvent des burgers à base de cacahuètes avec des restes de cacahètes apéritives qui trainent dans le fond du placard. La dernière fois, mes burgers étaient vraiment trop chargés en cacahuètes... du coup, j'ai décidé d'utiliser le reste de la pâte pour faire plutôt des petites boulettes.

C'est encore un truc facile à congeler et dégeler - super pratique pour les fêtes improvisées.




Pour 36 boulettes

  • 1 tasse de cacahuètes apéritives
  • 3 càs de pindakaas
  • 1 grosse carotte
  • 1 oignon
  • 1 càs de purée de gingembre (ou du gingembre frais)
  • 3 ou 4 gousses d'ail
  • 1 càs sésame
  • 1 càs graines de pavot
  • 1 càs de mélange d'épices au choix (style curry, garam masala, ...)
  • coriandre moulue
  • cumin moulu

Préparation
  1. Mixer les cacahuètes dans un hachoir, réserver dans un grand saladier
  2. Peler la carotte, la couper en petits bouts et la mixer dans le hachoir avec la pâte de gingembre. Verser la purée de carottes dans le saladier
  3. Éplucher, couper et mixer l'oignon, ajouter dans le saladier
  4. Ajouter tous les autres ingrédients et bien mélanger
  5. Idéalement, placer quelques heures au réfrigérateur
  6. Façonner les boulettes... Ma technique: je les roule avec les doigts de la bonne main dans la paume de l'autre main... C'est plus facile avec les mains mouillées, et j'utilise un pinceau en silicone et un gobelet d'eau pour les remouiller régulièrement. Quand on acquiert la technique il y a moyen de devenir raisonablement rapide.
  7. Déposer les boulettes sur une plaque ou sur la grille du four avec une feuille de papier sulfurisé.
  8. Cuire au four 10 à 20 minutes à 180 degrés

Servir

...Avec de la véganaise et/ou de la sauce piquante.


Congélation
  • Une fois les boulettes refroidies, on peut les transvaser dans des petits sacs de congélation.
  • Pour réchauffer les boulettes congelées, quelques minutes au four suffisent.