Affichage des articles dont le libellé est citron. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est citron. Afficher tous les articles

lundi 1 octobre 2018

LIMONADA


Une limonade maison, c'est tout simple, et qu'est ce que ça fait du bien.

En Roumanie, tu peux commander une limonade absolument partout. Tu peux partir loin de tout, prendre un téléphérique, marcher une demi heure entre les sommets à deux mille bornes d'altitude, atteindre dans la plus grande solitude un petit gîte de montagne fermé: on pourra toujours te servir une limonade. 

Important: la limonade roumaine est toujours sucrée - ne demandez pas de sel si vous voulez éviter de passer pour une bizarre.

Un chien tout timide venu me tenir compagnie.
Pour deux portions
  • 1 ou 2 beaux citrons
  • 800 ml d'eau fraîche, plate ou pétillante, ou idéalement un mélange des deux
  • 2 càs de sucre (facultatif)
Préparation
  1. Couper les citrons en deux, prélever une ou deux tranches pour la déco
  2. Presser les demi citrons, les mélanger avec l'eau et le sucre et servir immédiatement dans une mini cruche - de préférence sans paille
Suggestion

Un des trucs que j'adore en automne c'est de savoir que la saison des citrons approche: en particulier les citrons bergamote qui arrivent vers décembre!

jeudi 31 mai 2018

Bettes à la marocaine

Bruxelloises, Bruxellois, pour celles et ceux qui n'ont pas encore testé le Horia, je vous recommande cet endroit avec enthousiasme: excellent choix de vins natures et bières artisanales, du bon manger bio, et des tapas vegan d'inspiration libanaise et marocaine qui sortent des sentiers battus - comprenez: pas juste du houmous et du taboulé, mais aussi tout plein de légumes de saison préparés avec amour... C'est là que j'ai découvert ce plat de bettes, tout simple et délicieux, que j'ai tenté hublement de reproduire chez moi (avec des amandes pour faire joli).




Pour deux petites portions
  • Une poignée de jeunes feuilles de bette
  • Huile d'olive (de la bonne)
  • 1 gousse d'ail rapée (facultatif)
  • 1 ou 2 càs d'amandes effilées ou de pignons
  • Quelques petits morceaux de citron confit, ou, à défaut, d'écorce de citron (+ 1 chouia de jus de citron et un peu de sel)
  • 1 pincée de cumin moulu
  • 1 pincée de piment moulu


Préparation
  1. Faire rotir les amandes ou les pignons en les faisant chauffer à sec quelques minutes dans une poele; attention, ça va très vite: remuer jusqu'à ce que ça commence à devenir brun, et les verser tout de suite dans une assiette
  2. Nettoyer les feuilles de bette (et éventuellement les couper, si elles sont grandes) 
  3. Verser un chouia de jus de citron sur les bettes
  4. Faire chauffer l'huile dans une poele, y faire revenir l'ail facultatif à feu modéré
  5. Ajouter les feuilles de bettes, le citron confit ou les petits bouts d'écorce, le cumin et le piment (si vous utilisez du citron confit, ne pas saler!)
  6. Laisser cuire quelques minutes 
  7. Servir chaud ou froid, en tapas, avec un chouia d'amandes roties par dessus (ou de pignons, donc).

Servir

Parfait en tapas, à l'apéro, avec un petit verre de blanc ou de rosé (lui par exemple). 

lundi 6 mars 2017

Calimero's lime soda (alcool free)


C'est la saison du citron, profitons-en pour nous faire un petit soda citron comme dans les pays chauds. Plutôt que du sel, rien de tel que les male tears pour agrémenter le piquant du citron.



Pour obtenir des male tears, rendez-vous à proximité d'un de ces clubs où on laisse les filles rentrer gratuitement. Les hommes qui font la file pour y rentrer sont généralement en larmes, le coeur brisé par l'injustice de leur sort. Placez une petite fiole juste en dessous de la glande lacrymale de façon à obtenir une male tear bien fraîche.

Une fois votre forfait accompli, fuyez vite cet endroit, n'oubliez pas: si vous payez, vous êtes un client, si c'est gratuit, vous êtes le produit.


Pour 2 verres
2 citron frais (verts ou jaunes)
2 gouttes de male tears ou 1 pincée de sel
30 cl d'eau pétillante
(facultatif) quelques glaçons

Presser les citrons, saler le jus, le servir avec l'eau pétillante et quelques glaçons.

mardi 29 novembre 2016

Rosotto

Plus que 5 jours avant la Sainte Barbe!

Alors: je vous avais promis qu'il y aurait autre chose que des betteraves, mmh? Voici un petit risotto bien citronné, parfait pour une entrée un peu originale. On mélange un riz rond pour la texture et un riz violet pour la couleur. Pour votre culture générale, notez que le riz violet (oxfam) est déjà un mélange, d'ailleurs. 

Enfin, très important: le jus de citron, qui rend tout meilleur, et qui en l'occurence rend le riz violet vraiment rose. En dehors de ça, la recette contient peu d'ingrédients (pas de bouillon, par exemple), pour mettre en valeur le goût naturel du riz. Les algues, bien que roses, sont en option.


Pour 2 portions
  • 80g de riz bomba
  • 80g de riz violet oxfam
  • 3 échalotes et/ou 2 gousses d'ail, selon vos préférences
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 1/2 citron
  • eau chaude
  • 5cl de crème de riz
  • 1 cac de sel rose (ou blanc, ok, on ne verra pas la différence)
  • Poivre.noir
  • (facultatif) des algues: 1 càc de sargasse, 1 càc de dulse
Préparation
  1. Mélanger les riz
  2. Faire chauffer l'huile à feu moyen dans une grande poele ou casserole et y faire cuire les échalotes (et/ou l'ail)
  3. Ajouter le riz et procéder ceomme n'importe quel risotto: faire d'abord cuire le riz sec dans l'huile deux trois minutes, et quand il devient transparent commencer à ajouter l'eau très progressivement, en mélangeant délicatement au fur et à mesure
  4. Quand le riz est cuit, ôter le plat du feu le feu, ajouter la crème de riz, assaisoner et mélanger délicatement
  5. Ensuite, ajouter le jus de citron et remélanger
  6. Servir immédiatement, et parsemer d'algues ou de parmesamandes (amandes moulues + levure maltée et sel)



mercredi 6 juillet 2016

Makovník (gâteau roulé au pavot)

Les gateaux roulés au pavot sont très populaires dans de nombreux pays d'Europe centrale et de l'Est. La version slovaque porte le doux nom de Makovník. Outre le pavot, devinez quel est l'ingrédient clef de la recette: le citron, dites donc! ... Encore lui!


Pour un gros gateau (au moins dix portions)
  • 350 g farine
  • 50 g de fécule de maïs
  • 100 g d'huile de coco
  • 100 g de sucre
  • 42 g de levure
  • 150 ml de lait de soja
  • 3 càs de graines de lin moulues, trempées dans 5 cl d'eau
 Pour l'intérieur
  • 100 g de graines de pavot
  • Le jus et quelques cm2 du zeste d'1 citron
  • 70 g de sucre
  • 70 g d'huile de coco fondue

Préparation
  1. Délayer la levure dans un petit bol d'eau tiède avec une cuillère à soupe de sucre
  2. Faire fondre l'huile de coco (au bain marie ou en la plaçant près d'une source de chaleur)
  3. Melanger la farine, la fécule de maïs, le sucre
  4. Y ajouter la levure, l'huile, le lait de soja, les graines de lin dans leur eau, et pétrir comme pour faire un pain; comme pour un pain, n'hésitez pas à ajouter un peu d'eau ou de farine pour obtenir la bonne consistance
  5. Placer la pâte dans un récipient, couvrir d'un essuie propre et laisser lever une heure près d'une source de chaleur
  6. Pendant ce temps, préparer la farce au pavot en mélangeant le pavot, le citron, l'huile fondue et le sucre
  7. Une fois la pâte levée, la placer sur un support souple (plaque en sillicone ou papier de cuisson par exemple) et l'étaler avec un rouleau jusqu'à obtenir un grand rectangle de 2 à 3 cm d'épaisseur. N'hésitez pas à mettre de la farine partout
  8. Étaler délicatement la farce sur la pâte, en laissant 2 cm de libre sur les bords, 3 cm au début (là où vous commencerez à le faire rouler), et au moins 10 cm à la fin (là où il faudra resouder la pâte sur elle-même une fois le gâteau roulé) (si vous n'avez rien compris: voir photos ci-dessous)
  9. Enfin, roulez le gateau comme un gros maki; une fois bien roulé, souder les extrémités en pinçant délicatement la pâte. Vous devez obtenir un gros boudin tout mou avec une petite peau bizarroïde au bout (prrrrrt hihihihuhu)
  10. Faire cuire au four à 180 degrés pendant environ 30 minutes
  11. Laisser refroidir complètement avant de couper délicatement (c'est fragile quand même)

Le roman photo de l'été




mercredi 13 avril 2016

Salade de champignons crus à l'ail des ours


Quand on a la chance de trouver de beaux agarics bien fermes et bien frais, rien de tel qu'une bonne salade de champignons crus. Choisissez-les bio (les conventionnels cheap sont pleins d'eau), jeunes et en parfait état (la taille n'a pas d'importance, comme chacune le sait).

Si vous n'avez pas d'ail des ours sous la main, utilisez simplement du persil ou du basilic.


Pour 4 portions
  • 250 gr d'agarics (champignons de Paris),
  • 1/2 citron pressé
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 4 à 5 feuilles d'ail des ours, ciselées
  • sel et poivre

Préparation
  1. Nettoyer les champignons (les essuyer délicatement avec un chiffon en coton, couper le bout du pied)
  2. Les couper verticalement en deux
  3. Les placer dans un saladier avec le jus de citron ou vinaigre, mélanger et couvrir
  4. Laisser agir une heure ou deux à température ambiante: le jus de citron va ramollir les champignons
  5. Préparer une sauce en mélangeant l'huile, l'ail des ours, et un peu de sel et de poivre du moulin
  6. Verser cette sauce sur les champignons
  7. Servir comme accompagnement, voire à l'apéritif, comme des olives


vendredi 26 février 2016

Limoncello au citron bergamote

Aujourd'hui je n'ai rien inventé, juste testé une recette ultra culte, et j'avais envie de partager ça avec vous:  j'ai fait du limoncello!!!! Oah, le bonheur à l'état citron.

Évidemment c'est une recette qui demande beaucoup de temps mais pas beaucoup d'ingrédients... Ingrédients à choisir avec grand soin quand même.

J'ai cherché de l'alcool pour fruits à 40%, comme celui que j'achetais dans les magasins Cactus et que j'utilisais pour mes mirabelles à l’époque où j'habitais en Lorraine, mais je n'en ai pas trouvé à Bruxelles. J'ai donc utilisé l'alcool que j'ai trouvé, à 96% (on en vend chez Colruyt. La caissière était quadrilingue et fort sympathique m'a dit "ahaaaah vous allez faire une goutte maison!")... Finalement, ce n'est pas plus mal d'utiliser un truc plus fort puisque d'après Wikipédia (je sais, je suis un puits de science, j'ai beaucoup lu), utiliser de l'alcool à 96% permet de mieux extraire l'essence présente dans le zeste. Évidemment, après, il faudra ajouter de l'EAU si vous voulez boire ce truc sans détruire tous vos neurones d'un coup. 


Pour deux petites bouteilles
  • 400ml alcool à 96%
  • 600ml d'eau
  • 5 à 6 beaux citrons bergamote bio avec une belle peau bien jaune
  • 300g de sucre de canne
Préparation
  1. bien nettoyer les citrons et les essuyer
  2. peler les citrons en séparant bien le blanc du jaune (rappelez-vous, vous faisiez ça quand vous étiez encore ovo-lacto)
  3. bref il faut juste le jaune, essayez de prendre le moins de blanc possible 
  4. placer les épluchures dans un bocal, recouvrir avec l'alcool, fermer le bocal et laisser macérer tranquillement pendant 10 jours
  5. les citrons pelés peuvent être conservés au frigo deux trois jours, dans un sac en plastique pour qu'ils ne sèchent pas trop
  6. après dix jours, faire fondre le sucre dans l'eau
  7. ouvrir le bocal et filtrer l'alcool au citron - normalement il est bien jaune
  8. jeter les peaux
  9. mélanger l'alcool avec l'eau sucrée et mettre en bouteille
  10. conserver dans le congèl' (normalement ça ne va pas se solidifier, y a assez d'alcool)
  11. le truc de pro qui en jette à mort c'est de conserver aussi les verres dans le congel avec les bouteilles
 





jeudi 25 février 2016

Tajine au citron confit

Un grand classique et pourtant je n'en avais plus fait depuis des années, allez savoir pourquoi...

La préparation est extrêmement simple:
  • prendre deux ou trois beau citrons bien frais (bio, comme d'habitude), 
  • les fendre à 80% dans le sens de la longueur, 
  • les placer dans un gros bocal avec 100g de sel blanc, recouvrir d'eau, bien fermer le bocal 
  • et laisser le bocal tranquille pendant 3 semaines.


Après trois semaines, le citron sera confit et prêt à manger - littéralement à toutes les sauces. Il se conservera au frigo quelques semaines.


Il vaut mieux utiliser du sel blanc. Avec du rose, ça fait un dépot dans le fond.

Pour le préparer, il faut bien le rincer (pour ôter l'excès de sel), et ensuite, on a l'embarras du choix: On peut par exemple le couper en tout petits bouts pour farcir des olives vertes (...à la main, une à une - après tout on ne vit qu'une fois), ou pour faire des dolmades, ou encore agrémenter un tabouleh, une soupe harira aux lentilles ou une salade de pois chiches. Les possibilités sont infinies: le citron confit se marie merveilleusement avec la plupart des spécialités méditerranéennes...

Le clou du pestacle, et c'est évidemment d'en mettre un ou deux gros morceaux dans un tajine.

Tajine potimarron - pois chiches - sésame

A priori n'importe quel tajine a besoin de citron, mais mon préféré de tous c'est le tajine aux olives vertes: chou fleur + olives vertes + coriandre fraîche, c'est le cocktail absolu pour associer au citron confit.

Pour deux personnes:
  • un petit chou fleur
  • deux petites pommes de terre fermes
  • 100 g d'olives vertes
  • un quartier ou deux de citron confit
  • 1 jus de citron
  • 5 cl huile d'olive
  • épices: ras el hanout, cumin, grains de coriandre moulus, une pincée de saffran
  • une grosse poignée de coriandre fraîche, ciselée
Chou fleur, olives, coriandre et pomme de terre


Préparation
  1. découper le chou fleur et les pommes de terres en petites bouchées et les disposer dans le tajine avec les olives et le citron confit
  2. mélanger les épices avec un peu d'eau, le jus de citron et l'huile d'olive, et verser dans le tajine
  3. bien mélanger et faire cuire au four (180 degrés, 30 à 40 minutes)
  4. ajouter la coriandre fraîche juste avant de servir
  5. servir avec un couscous aux raisins secs

mercredi 24 février 2016

Pasteis de nata

Eh oui, l'écorce de citron est l'un des ingrédients clef de la célèbre douceur portugaise...

Autre ingrédient clef de cette recette, le custard powder. Quelle bonne surprise j'ai eue en découvrant sur Wikipedia (je ne peux plus vivre sans) que l'indémodable Bird's Custard Powder a été mise au point par un certain Alfred Birds qui cherchait à créer un custard sans oeufs pour son épouse, qui était allergique aux oeufs! Bon, un mari comme ça, à la limite, je ne serais pas contre. Viens viens cuisiner pour moi mon petit Bird.

Une dernière info précieuse: pour celles et ceux qui habitent trop loin de chez Stonemanor, sachez que notre bonne vieille poudre Impérial est l'équivalent belge de la Bird's custard powder. Et enfin, pour celles et ceux qui préfèrent le bio, vous vous doutez déjà que quelques cuillères de fécule de maïs feront exactement l'affaire (ce sera juste moins jaune, sachant que l'autre ingrédient de la Bird's powder -comme de la poudre Impérial, c'est juste du colorant).



Pour 12 pasteis
  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 300 ml de lait de soja
  • 50 g de sucre de canne (un peu plus si le lait de soja n'est pas sucré)
  • 3 cas de custard powder ou de poudre imperial ou de fécule de mais
  • 1 cas d'arrow root
  • 5 cm2 d'écorce de citron (en un seul gros morceau si possible)
  • 1 càc cannelle

Préparation
  1. étaler la pâte afin qu'elle soit un poil plus fine
  2. découper des ronds avec un cercle à dresser et les disposer dans un moule à muffin. A priori, un cercle basique et un moule à muffins basique, ce sera plus ou moins la bonne taille - ou alors c'est juste moi qui ai eu du bol
  3. délayer la custard powder et l'arrow root dans une partie du lait
  4. faire chauffer le reste du lait avec le reste ds ingrédients
  5. quand le sucre est fondu, ajouter le bol de lait avec la poudre délayée, porter à ébullition tout en mélangeant (vous avez probablement vu une grand-mère ou un chef scout faire de la crème vanille comme ça)
  6. retirer du feu, ôter le morceau de citron et disposer la crème dans les tartelettes; pas trop sinon ça va déborder en cuisant (remplir la tarte à moitié environ)
  7. faire cuire au four à 150 degrés, 15 à 20 minutes
  8. si vous avez un lance-flamme à crème brûlée, vous pouvez faire brunir le dessus pour faire plus portugais
là par exemple c'était un peu trop rempli

mardi 23 février 2016

Fiskbullar (utan fisk)

Toutes les autres recettes de cette semaine seront des grands classiques revisités (ou même pas revisités en fait), mais celle-ci est quand même une création originale. 

Ça faisait un moment que je pensais faire des boulettes un peu nordiques à base d'avoine. Si vous vous demandez ce qu'il y a de nordique dans cette recette, voici: pour la concevoir, j'ai pensé très fort à la Suède. Et aussi un peu à Asterix et les Normands.
 
A part ça, le résultat est plutôt néerlandais en fait: le truc, c'est que l'ingrédient clef est une algue que j'ai achatée aux Pays-Bas et que je n'ai pas trouvée ailleurs. Il s'agit de zeeuws bessenwier (Sargassum muticum pour les intimes latinistes - sargasse en français)... Pour celles-ceux que ça intéresse on en vend en ligne, par exemple ici. On peut faire sans ou utiliser d'autres algues ou herbes - mais le goût de la sargasse est vraiment spécial, ça vaut la peine d'essayer si vous avez l'occasion de vous en procurer.



En plus, au moment de faire la photo, j'ai pas pu remettre la main sur mes petits drapeaux suédois, alors j'ai pris un drapeau néerlandais.


Pour 20 boulettes
  • 200g de tofu fumé
  • 150g de flocons d'avoine
  • 1 gros oignon
  • 15 cl d'huile olive (voire plus, pour les Normands qui ignorent la peur)
  • 1 càc de vinaigre de cidre
  • 5 cm2 d'écorce de citron
  • Un filet de jus de citron (genre, 1/2 citron)
  • 2 càs de Zeeuws Bessenwier (à défaut, votre herbe ou algue favorite)
  • 1 càc de sel fumé (ou de sel marin normal)

Préparation
  1. Mixer le tofu et l'oignon (épluché)
  2. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol
  3. Passer un bref coup de mixeur plongeur si la pâte n'est pas assez homogène
  4. Faire refroidir la pâte au frigo quelques heures
  5. Façonner des boulettes de 4 à 5 cm de diamètre (les mains mouillées, ça va tout seul)
  6. Faire cuire au four, 20 minutes, à 180 degrés
  7. Servir avec une sauce à la crème comme dans Astérix et les Normands, (crème d'avoine de préférence) et une bière servie dans le crâne de votre ennemi.

lundi 22 février 2016

Lemon Curd

On trouve déjà plein de recettes de Lemon Curd sur le web, oui mais le mien il est aux châtaignes

Voici toute l'histoire: ça faisait un moment que je pensais très fort à essayer de faire du lemon curd, et c'est l'autre jour en vidant mon dernier pot de confiture de châtaignes que PAF, mais c'est bien sûr: voilà un truc qui donne la texture parfaite...

Bon je sais ce que vous allez dire, la saison des châtaignes et la saison des citrons c'est pas en même temps, du coup bon c'est un peu contre nature sur les bords... Le truc c'est que des châtaignes j'en ai ramassé plein l'année dernière et j'en ai congelé la moitié... Du coup cette recette tombe très bien et s'inscrit même assez bien dans l'opération "je vide mes placards".

Si vous n'avez pas de châtaignes dans le placard, vous pouvez en acheter sous vide ou déshydratées; au pire, vous pouvez faire sans, et ajouter plus d'arrow root... (Mais c'est vraiment mieux avec).



Pour un gros pot (ou deux petits)
  • 15 chataignes
  • 1 citron
  • 200 ml d'eau
  • 200 g de sucre canne
  • 3 càs d'arrow root
  • 4 a 5 càs d'huile de coco

Préparation
  1. Cuire et éplucher les châtaignes (conseil pour des châtaignes congelées entières: faire une entaille ou enlever toute la croute extérieure si elle vient facilement, les faire cuire 10 minutes dans de l'eau bouillante, ensuite les plonger dans l'eau froide et les éplucher complètement)
  2. Prélever 5 à 10 cm2 de zeste du citron, ensuite le presser
  3. Faire bouillir l'eau et le sucre avec les châtaignes. le zeste et le jus du citron et l'huile de coco
  4. Prélever l'écume éventuelle
  5. Laisser bouillonner 5 minutes et ajouter l'arrow root
  6. Laisser bouillonner encore 3 minutes tout en remuant
  7. Retirer du feu et passer au mixeur plongeur, il faut bien bien mixer
  8. Laisser refroidir quelques minutes avant de mettre en pot(s)

vendredi 19 février 2016

CITRONS

Oh ils sont là ! Mes précieux ! Tout l'été je me désespérais et enfin voici l'hiver, le noir, le froid, et LA SAISON DES CITRONS.

Figurez-vous qu'au départ je voulais faire une semaine "anti gaspi": genre "je fais des trucs avec mes fonds de placard"... Mais je soupçonne que mon placard ne soit pas représentatif du placard moyen, du coup si je me prends un délire fond de placard sous prétexte de faire une semaine anti gaspi et que vous vous retrouvez encore à acheter de l'ume su, du marmite, ou de la semoule de sarrasin complet, c'est ce qui s'appelle manquer sa cible. (On voit souvent des bouquins sur ce thème ces derniers temps : fonds de pacards, accomoder les restes... l'idée est chouette, mais j'ai un doute... Je pense d'ailleurs que les gens qui sont branchés restes et placards n'ont as besoin d'un livre...)

BREF Mes réflexions m'ont amenée à prendre une autre direction toujours dans le thème anti gaspi : utiliser un max de nos fruits et légumes : ne pas jeter les peaux, faire des trucs avec les feuilles... ...évidemment, mon petit doigt me dit que les personnes qui suivent ce genre de blog le font déjà depuis longtemps, mais peu importe : dans l'absolu ça ne nous empêche pas de chercher des idées et de partager des recettes.

Alors... Vous devez aussi savoir que pour moi, comme pour beaucoup, le citron c'est l'ingrédient magique: souvent un chouia de citron fait toute la différence dans un plat... J'en consomme énormément, genre 1 kg par semaine. C'est très MAL parce que non seulement je fais faire 2000 km en camion à ces pauvres fruits mais en plus... la majorité du temps, je ne fais que les presser... D'un citron de 200g, je jete 120gr de peau. 2000Km de camion pour 60% de déchet: c'est vraiment atroce quand on y pense.

Or on sait tous qu'on peut faire plein de bon trucs et que la peau est pleine de ressources, et qu'il suffit de râper ou peler la peau du citron avant de le couper pour le presser... Mais comment faire pour que ça devienne un réflexe ? Je me dis qu'en cherchant des idées et en développant des recettes à base de citrons entiers ou d'écorce de citron, ça me motivera.

Du coup, voici une semaine à thème « peau de citron », qui nous fera voyager, comme les citrons, à travers toute l'Europe...



Conseils d'achat

Évidemment il faut prendre des citrons dont la peau n'a pas été intoxiquée par les traitements de conservation conventionnels: Bio obligatoire.

Pour les Bruxellois: on trouve d'excellents citrons au marché des Tanneurs ou chez Be Positive (Jourdan); en saison (= février = MAINTENANT) on peut trouver des citrons bergamote (qui ont un chouette parfum sucré), notamment chez le maraîcher qui vient sur la Place St Julien le mardi et au Chant d'Oiseau le jeudi (Thierry Calonne, de Mazy), et parfois chez Be Positive...N'hésitez pas à partager vos tuyaux dans les commentaires!

jeudi 15 octobre 2015

Coronation Lupeh

Le 2 juin 1953, couronnement de la Reine Elizabeth II. La cheffe Rosemary Hume a mis au point un plat froid qui soit sophistiqué mais sans être d'un prix élevé, ce qui aurait été un peu obsène en période de rationnements: en n'utilisant aucun ingrédient hors de prix, c'est l'exotisme et la varitété des épices utilisées qui va donner un cachet classe à ce plat.

Le 12 septembre 2015, à l'occasion de la Last Night of the Proms, et pour être encore moins obscene que l'original, nous remplaçons le poulet mort par la protéine végétale à la mode: le lupin!




Pour 3 à 4 portions
  • 1 boudin de 180g de lupeh*
  • 1 cas d'ume su
  • 1 cas d'huile de coco
  • 1 bonne pincée de ras el hanout
  • 1 bonne pincée de grains de coriandre moulus
  • 1 bonne pincée de poivre noir
  • 2 ou 3 têtes de clou de girofle écrasées
  • 1 feuille de laurier indien ou de laurier normal
  • 4 à 5 cm de vanille (fendre le baton et gratter l'intérieur)
  • 1 petit morceau de cannelle
  • 1 petit morceau de macis ou une pincée de macis moulu
  • 1 càs de mangue séchée en poudre (amchoor, en épicerie indienne)
  • 1 grand morceau de gingembre, râpé
  • 2 à 3 càs de veganaise
  • 2 à 3 càs de yaourt de soja nature 
  • 2 càs de raisins de corinthe, trempés dans 4 cl de cognac
  • 1 pincée de safran
  • 1 jus de citron
  • 2 à 3 cm2 de zeste de citron (bergamote par exmple) et/ou d'orange

Pour servir:
  • Riz basmati 
  • 1 poignée de coriandre fraîche
  • 2 à 3 càs d'amandes effilées, toastées

Préparation

La veille
  1. Couper le boudin de lupeh en deux et en rondelles
  2. Le faire cuire à la vapeur
  3. L'asperger d'ume su et laisser refroidir
  4. Pendant ce temps, préparer la marinade, en mélangeant: huile de coco, jus de citron gingembre râpé, ras el hanout, laurier, cumin, cannelle, coriandre moulue, zeste de citron et d'orange, vanille, macis, clous de girofle

Laisser mariner une nuit


  1. Préparer la sauce, en mélangeant: mayo, yogurt, amchoor, piment, poivre noir, raisins, safran
  2. Mélanger délicatement le lupin et la sauce, laisser reposer encore quelques heures, au frais

...Servir 

Dresser sur un plateau le riz, le lupeh, et les amandes, ainsi que quelques feuilles de coriandre.
Servir avec... vos bulles préférées ma foi. (...Et pourquoi pas un vieux britannique cidre)

Coronation Lupeh servi à l'occasion de la Last Night of the Proms en 2015


*L'ingrédient frappé: le Lupeh

Le Lupeh, c'est comme du tempeh, mais à base de lupin. Il a récemment mis au point par la société belge De Hobbit. (Eux aussi, ils aiment bien les portmanteaux)

C'est un produit intéressant pour les personnes allergiques au soja évidemment, mais c'est qussi beaucoup plus local, puisqu'ils importent le lupeh d'Allemagne (le soja utilisé dans les réparations bio provient souvent de plus loin que ça.) Et puis ça change un peu du tempeh.

On en trouve dans beaucoup de magasins bio de Belgique; si vous n'en trouvez pas, vous pouvez quand même utiliser du tempeh, ou encore d'autres produits à base de lupin tels qu'on en trouve de plus en plus dans les supermarchés.


Couper le boudin de lupeh en deux et en rondelles




mercredi 30 septembre 2015

Minitiron farci - une recette qu'elle est bonne pour quand on a mal sa gorge

Demain c'est le 1er octobre, Happy Veggie Day tout le monde!


Voici donc un petit plat de fête qui célèbre en même temps l'arrivée de l'automne, des potirons et des microbes avec une recette anti rhumes pleine de bonnes choses qui piquent.



Pour deux portions
  • 2 mini potirons
  • 100g de tofu fumé
  • 1 ou 2 échalotes finement hachées
  • 1 càs de graines de sésame
  • 1 càs de graines de courge
  • 1 càs de vinaigre de pomme
  • 1 càs d'huile d'olive
  • 2 tranches de citron, finement hachées
  • 1 doigt de gingembre rapé (je veux dire: un bout de gingembre du volume de votre pouce)
  • 1 pincée de sauge, une de romarin, une de thym, et une petite de piment
  • un peu de sel

Préparation
  • Décalotter les potirons et les vider
  • Précuire les potirons à la vapeur 10 à 15 minutes
  • Popcorner les graines de courge et de sésame
  • Écraser le tofu avec les échalotes, l'huile, les herbes, le citron, le gingembre, le vinaigre, le sel
  • Bien mélanger, ajouter les graines
  • Farcir les potirons avec- et remettre le haut
  • Les faire cuire 22 minutes au four à 168 degrés
Servir 
Avec une infusion de thym et d'eucalyptus...



Remarque
Les citrons sont un peu durs en ce moment parce que ce n'est pas encore la saison (D'après ce que la maraichère m'a expliqué, et si j'ai bien retenu, l'italie exporte des citrons toute l'année, mais hors saison ils sont un peu bofbof et impossibles à presser.) Certes, en Amñerique c'est la saison, mais il n'est pas question que j'achète des citrons qui viennent d'aussi loin quand les Italiens ont fait l'effort de nous en garder! Je suis peut-être une junkie du citron mais je n'irai pas jusqu'à en acheter qui viennent des antipodes. Du coup, on peut les hacher. Ça permet d'avoir le zeste, finalement, c'est pas une mauvaise idée.

mardi 11 août 2015

Le Trésor du Capitaine

Les enfants doivent absolument manger du poisson, c'est bien connu. 

Il est aussi connu que la plupart des mômes, intuitivement dégoûté-e-s par l'aspect et l'odeur du poisson mort, rechignent à en ingurgiter (les sales gosses!), et que la technique imparable pour tromper l'instinct d'un enfant refusant de manger de l'animau mort consiste à hacher finement ledit animau et à lui donner une forme neutre de façon à ce que l'enfant ne sache surtout pas ce qu'il-elle mange. 

Ça marche très bien avec les adultes aussi d'ailleurs puisque hacher finement les animaux morts pour en faire des nuggets saucisses et autres batonnets permet surtout aux fabriquants d'y faire passer des morceaux du cadavre qu'on ne mangerait pas si on les voyait en entier...

Bref, voici une recette de batonnets dorés pour les personnes éclairées qui préfèrent savoir ce qu'elles mangent...



Pour 2 à 3 louveteaux
  • 250g de tofu ferme
  • 2 cas d'ume su
  • 1/2 citron
  • 1 càs d'algues en paillettes (nori, dulse, ...) (facultatif)
  • 1 càc de levure matlée
  • 10cl de bière blonde
  • 2 càs de maizena
  • 2 càs de farine
  • 3 à 4 càs de chapelure
  • 2 càs d'huile de soja

Préparation
  1. Découper le tofu en batonnets de 1x2x7cm et les cuire à la vapeur
  2. Les faire mariner toute la nuit dans l'ume su et le jus de citron et les algues
  3. Le lendemain, préparer une pâte à beignets avec la farine, la maizena, la levure et la bière
  4. Rouler les batonnets sucessivement dans la pâte à beignets et dans la chapelure
  5. Les faire dorer à feu moyen dans l'huile de soja -en les manipulant délicatement
  6. Servir avec un filet de citron, deux feuilles de laitue et de la veganaise


Accord mets - vins

Servir avec une grenadine ou un sirop de menthe à l'eau.

lundi 10 août 2015

Pêches de bon ton


Pour beaucoup de Belges la pêche au thon est un grand classique de notre enfance - attention émotion!!! Aussi, quand je suis devenue végétarienne, j'ai rapidement eu l'idée de faire des pêches au houmous, et c'était très très bon (j'ajoutais souvent une herbe un peu anisée  dans mon houmous -du cerfeuil musqué par exemple). Plus récemment, en parcourant internet, j'ai d'ailleurs constaté avec bonheur que je ne suis pas la seule maniaque de houmous à avoir véganisé la salade de thon en utilisant des pois chiches (Il y a aussi d'autres recettes à base d'amandes ou de tempeh).

Cette recette-ci est inspirée d'une recette de sandwich au thon que j'ai trouvée l'an dernier dans le super livre Tut gut - schmeckt gut! de Jérôme Eckmeier: entre autres, il utilise des artichauts, ce qui ajoute encore énormément par rapport à un simple houmous. Non seulement l'acidité et le goût de l'artichaut ajoutent une dimension gustative certaine, mais la texture rendue est très intéressante aussi. Attention quand même de ne pas mettre trop d'artichaut - j'en mets juste un ou maximum deux petits pour une boîte de pois chiches.



Pour deux à trois portions 

Attention: pour retrouver les saveurs des camps scouts de votre enfance, assurez-vous de n'utiliser aucun produit frais.
  • 1 grosse boîte de demi pêches au sirop
  • 1 boîte de pois chiches
  • 1 boîte d'artichauts
  • 2 càs de véganaise
  • 1/2 citron
  • Poivre
  • Quelques brins d'aneth ou de feuilles de fenouil
  • Éventuellement: un peu de persil frais

Préparation
  1. Mixer les pois chiches
  2. Écraser deux coeurs d'artichauts à la fourchette (et faire autre chose avec le reste de la boîte)
  3. Mélanger les pois chiches mixés, les artichauts écrasés, la véganaise, les herbes hachées et le jus du citron; assaisoner
  4. Dresser les demi pêches sur un joli plat et les farcir avec la salade de pois chiches, décorer avec des fines herbes
Remarques

Je n'ai plus mangé de salade de thon depuis près de 15 ans, mais à mon avis, cette recette "ressemble vraiment" à la version conventionnelle (...en mieux, hein!), ce qui peut être perturbant. Par exemple, l'odeur qui me reste sur les doigts après avoir manipulé les pêches au houmous me rappelle celle des pêches au thon... c'est sans doute simplement à cause des pêches, mais quand même, c'est troublant.
Du coup, il est possible qu'un petit malin vous demande quel est l'intérêt d'utiliser des légumes pour imiter une salade de thon, plutôt que de manger du thon... il va falloir patiemment lui expliquer la différence entre un animal mort et un animal vivant. Accessoirement, rappelons que les thons sont menacés par la surpêche, je dis ça je dis rien.

A tester aussi pour varier les plaisirs: ajouter à la salade de "no thon" un oignon haché, ou encore une petite branche de céleri haché ou encore de fenouil...



vendredi 17 juillet 2015

Watofooi à la gantoise

En prévision de notre fête nationale, voici un nouveau plat national végétalisé ...

Cuire le tofu et le faire mariner dans du jus de citron permet de le rendre bien ferme (et il le restera). D'autre part, le tofu étant moins gras que les animaux conventionnellement utilisés pour le waterzooi, il va falloir être généreux avec l'huile d'olive....

Waterzooi, waterzooi, morne plat, comme disait l'autre... (Qui retrouve son nom, je lui offre une bière!)




Pour 2 portions
  • 250g de tofu ferme
  • 1 citron
  • 2 càs d'algues en paillettes (dulse, nori, laitue de mer, ... ce que vous préférez)
  • 600ml de bouillon de légumes
  • 1 dl de crème végétale
  • 1 carotte
  • 1 petite branche de céleri
  • 1 petit poireau
  • 1 pincée de poudre d'oignon
  • 1 pincée de poudre d'ail
  • 1 feuille de laurier
  • 1 pincée de thym
  • 1 pincée de graines de fenouil
  • 1 càc de coriandre moulue
  • 1 càc de vinaigre balsamique blanc
  • 1/2 verre de vin blanc
  • 1 pincée de gros sel
  • 2x5 cl huile olive
  • poivre du moulin 

Préparation
  1. La veille, couper le bloc de tofu en petits blocs ou tranches de 6mm d'épaisseur, le faire cuire à la vapeur, et bien l'égoutter; le mettre dans un bol et verser dessus les algues et le jus de citron, et laisser mariner au frigo jusqu'au lendemain. 
  2. Nettoyer les légumes et les couper en petits morceaux
  3. Les faire revenir à feu moyen dans un peu d'huile d'olive, avec toutes les herbes et aromates
  4. Ajouter le bouillon et laisser cuire quelques minutes à feu moyen
  5. En fin de cuisson, ajouter les blocs de tofu et la marinade, le vin blanc, et le vinaigre
  6. Couper le feu, poivrez, ajouter la crème et l'huile d'olive, mélanger et rectifier l'assaisonnement
  7. ...Servir chaud ou froid






lundi 22 juin 2015

Chiaviar

Le caviar de chia, au début je croyais que c'était juste un truc de hipsters rawfoodists, mais  maintenant non je le trouve super. 

Je viens de passer quelques jours à tester des prototypes de caviar végétaux et celui-ci est clairement mon préféré. De plus, il est facile à faire et super rapide (contrairement à cet horrible caviar d'amaranthe qui prend des plombes à cuire). C'est un poil cher peut-être, mais probablement moins que le cavi-art de delhaize ou le tångkaviar d'ikea.



Ingrédients

50g de graines de chia
200ml de bouillon ou d'infusion d'algues (dulse, nori, kombu, ...) et/ou d'un mélange d'epices "pour poisson" (en général, sel, fenouil, aneth, poivre, ...)
1 càs d'huile de noix
1 citron
1 brin d'aneth frais


Préparation

Faire tremper les graines de chia dans le liquide, ajouter l'huile et un filet de citron. Ça va gonfler tout seul en une heure -même pas!

On peut utiliser une autre huile végétale selon ses goût -personnellement j'ai trouvé l'olive trop prononcée par exemple. On peut préférer une huile au gout plus subtil, comme de l'huile de tournesol ou de mais - mais je déconseille l'huile de coco, qui se recoagule. L'huile de soja donne un goût cheap que j'aime bien aussi - bien que cela manque de subtilité.

Servir

Bien frais sur des blinis ou des pommes de terre, avec de la crème épaisse (d'avoine par exemple)
On oublie pas la petite rondelle de citron et la branche d'aneth.


++++

mardi 9 juin 2015

Friture de l'Eau d'Heure

D'après la légende - et wikipedia- les Wallons de dans le temps avaient l'habitude de pêcher dans la Meuse et de faire frire les plus petits poissons. Par un beau matin du 17e siècle, ils se seraient décidé à soigner leur karma et à plutôt faire frire des petits bouts de pommes de terre... Et ce serait là l'origine des fameuses frites belges. Chouette histoire, non? Quitte à faire frire des petits trucs pour ressembler à des poissons, j'aurais plutôt pris des feuilles de consoude... Mais au fond peut-être bien qu'ils le faisaient.

La cuvée de l'eau d'heure

Un mot sur la cuvée de l'eau d'heure, brassée par la Brasserie de Silenrieux... J'ai contacté la brasserie pour vérifier et d'après eux toutes leurs bières sont vegan! Wouhou! (...l'info devrait être bientôt disponible sur Barnivore)

D'autre part, la cuvée de l'eau d'heure a été analysée par des vrais scientifiques qui l'ont certifiée sans gluten. C'est beau la science non?

Quelques mots sur la consoude. 

Bon il faut savoir que cette plante est généralement décrite comme comestible dans les sources en français, mais toxique en anglais... A vous de voir. En tout cas il est unanimement conseillé de ne pas en manger trop régulièrement. Enfin comme pour toutes les plantes sauvages évitez les bordures de route et SURTOUT les bordures de champs... pulvérisés.

Une dernière chose: si après avoir lu toutes ces infos la consoude ne vous inspire pas - ou si vous n'en avez pas sous la main, sachez que vous pouvez les remplacer par du lamier blanc pour cette recette, vous obtiendrez également d'excellents beignets.




Pour 2 portions
  • une bonne vingtaine de feuilles de consoude (...ou de lamier)
  • 1/2 bouteille de cuvee de l eau d heure
  • 40g de farine de riz
  • 20 g de maizena
  • 1/2 citron
  • sel marin
  • huile de soja

Préparation
  1. Bien laver les feuilles de consoude et les essuyer
  2. Battre la farine et la maizena avec la bière
  3. Tremper les feuilles dans la pâte à beignet
  4. Les faire frire à la poele dans l'huile de soja
  5. Servir immédiatement avec un filet de citron et une bonne pincée de sel marin





mardi 26 mai 2015

Asperges vertes au riz violet, citron et basilic

Cette recette est assez proche de celle des asperges à la flamande, mais ici je préfère prendre des asperges vertes. Evidemment, rien ne vous empêche de la faire avec des blanches, soyons bien d'accord!

Et notez déjà pour septembre: ...à six mois d'écart je sers les coprins chevelus exactement de la même façon!


Pour 2 à 3 portions
  • 500g d' asperges vertes
  • 250g de tofu nature
  • 1 poignée de basilic frais (+ quelques feuilles pour la déco éventuellement)
  • 1 dl d'huile d'olive
  • sel, poivre noir
  • 150g de riz violet (comme celui-ci)
  • 1 citron
Préparation
  1. Bien nettoyer et éplucher les asperges (sauf si elles sont très tendres...)
  2. Faire cuire le riz violet 
  3. Faire cuire les asperges à la vapeur (... la vapeur du riz violet, idéalement: soyons économes!)
  4. Pendant ce temps, cuire le tofu quelques minutes (soit à la vapeur aussi, soit à la poele dans un peu d'huile)
  5. Une fois cuit, mixer le tofu avec l'huile d'olive, le basilic, et une pincée de sel
  6. Rectifier l'assaisonnement

Servir

Une fois le riz et les asperges cuites, dresser chaque assiette avec une boule de riz, quelques asperges, et une bonne dose de sauce au basilic. Arroser l'ensemble d'un filet de citron et/ou disposer un demi citron sur l'assiette, ainsi qu'un brin de basilic. (...le jus de citron fait rosir le riz, qui devient encore plus joli).

Remarque:

La sauce tofu-basilic, elle est super, vous pouvez en faire un peu plus et la garder quelques jours au frigo dans un bocal... Au fond c'est une sorte de veganaise au basilic - excellente comme trempette pour crudités par exemple.