Affichage des articles dont le libellé est inspiration bulgare. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est inspiration bulgare. Afficher tous les articles

mardi 24 avril 2018

La banitsa du roi des Bulgares


Chassé du chateau à grands coups de pieds au derrière après avoir été surpris en pleine expérimentation scientifique avec Mademoiselle Cunégonde, Candide, désespéré, a la grande fortune de se rencontrer deux généreux soldats bulgares qui lui offrent à manger et à boire . 


On le prie d'accepter quelques écus, il les prend et veut faire son billet ; on n'en veut point, on se met à table : « N'aimez-vous pas tendrement ?... - Oh ! oui, répondit-il, j'aime tendrement Mlle Cunégonde. - Non, dit l'un de ces messieurs, nous vous demandons si vous n'aimez pas tendrement le roi des Bulgares. - Point du tout, dit-il, car je ne l'ai jamais vu. - Comment ! c'est le plus charmant des rois, et il faut boire à sa santé. - Oh ! très volontiers, messieurs » ; et il boit.


C'est ainsi que Candide a l'immense privilège de se retrouver au service du plus charmant des rois -  dont le plat préféré est bien sûr la traditonnelle BANITSA bulgare.



Pour trois ou 4 portions
  • une dizaine de feuilles de pâte filo
  • 50 ml d'huile de tournesol
  • 400g de tofu soyeux
  • 75 g de fécule de tapioca
  • 3 gousses d'ail
  • 1 verre de vin blanc
  • sel et poivre
Préparation
  1. Pour préparer le formage de tapioca: faire chauffer l'huile, ajouter successivement l'ail, le tofu, la fécule de tapioca, mixer, laisser chauffer à feu moyen le feu jusqu'à ce que ça commence à s'épaissir, ajouter progressivement le vin tout en mélangeant. Le formage de tapioca a de nombreux usages et peux se conserver quelques jours au frigo.
  2. Plier une feuille de brick dans le sens de la longueur (de façon à avoir une double épaisseur), disposer le formage de tapioca sur la feuille de brick, en longueur, et la rouler ensuite comme un maki  de façon à obtenir un boudin
  3. Enrouler le boudin sur lui-même comme un escargot, et le disposer au milieu d'un beau moule rond
  4. Reproduire l'opération 2 et enrouler les boudins les uns à la suite des autres dans un grand plat allant au four
  5. Badigeonner d'huile et placer au four, faire cuire 5 à dix minutes à 180 degrés
Suggestions

Pour varier un peu les plaisirs, on peut ajouter un peu d'épinards, et/ou utiliser un formage de noix de cajou.

Pour les fans de cuisine bulgare, retrouvez nos autres recettes ici-même.


mardi 19 décembre 2017

Tikvenik

On termine la semaine avec une petite douceur qui ravira petits et grands: un tikvenik, une patisserie  à base de pâte filo farcie au potiron et aux noix. C'est à la fois original et assez simple à réaliser (bon, il faut aimer rouler des trucs).


Pour une dizaine de petites portions
  • Environ 300g de pâte filo (en feuilles rectangulaires)
  • 600g de potimarron (ou de potiron) (la taxture due potimarron convient beaucoup mieux)
  • 100g de sucre de canne
  • 100g d'huile de tournesol ou de coco (désodorisée)
  • 60g de cerneaux de noix en petits morceaux (demander à votre assistant de les ouvrir pour vous, parce que c'est vraiment chiant à faire)
  • 1 grosse pincée de cannelle
  • Du suc' impalpaaaap'
Préparation
  1. Faire cuire le potimarron, coupé en petits morceaux, à la vapeur
  2. Mixer le potimarron,  le sucre, la cannelle et l'huile (l'huile de coco fondra au contact du potiron encore chaud)
  3. Ajouter les petits morceaux de noix et bien mélanger
  4. Déballer les feuilles de filo, plier la première en deux et y étaler un peu de mixture au potiron, en ligne de 2 ou 3 cm de large, comme pour faire des makis ou tous ces trucs qu'on roule
  5. Rouler la pâte pour obtenir un gros boudin (c'est fragile et difficile à manipuler, c'est pourquoi je vous conseille de plier les feuilles en deux en deux, c'est plus facile)
  6. Rouler la feuille en escargot et disposez là dans un plat rond
  7. Recommencer avec une nouvelle feuille, jusqu'à ce que vous n'ayez plus de pâte au potiron (ou plus de feuilles). Vous pouvez soit enrouler les boudins l'un après l'autre pour obtenir un escargot géant, soit disposer plein de petits escargots dans le moule les uns à côté des autres.
  8. Placer au four et laisser cuire 20 à 30 minutes à 180 degrés
  9. Laisser refroidir tranquillement
  10. Juste avant de servir, saupoudrer amoureusement de sucre impalpable


Palneni Chushki

Après les sarmis, découvrons les palneni chushki (Пълнени чушки), les poivrons farcis bulgares, dont la version végétarienne est également un classique des tables de Noël. On peut utiliser la même farce que pour les sarmi; personnellement j'y ai ajouté des éclats de noisettes pour voir et c'était très bon.

Attention c'est assez bouratif; si vous comptez faire une vraie grande table bulgare de Noël avec tout plein à manger, prévoyez de servir des demi poivrons, ou trouvez-en de tout petits si vous voulez vraiment en prévoir un entier par personne.


Pour deux portions
  • 2 petits poivrons rouges (allongés ou ronds)
  • 120g de riz rond
  • 3 ou 4 càs d'huile de tournesol
  • Quelques cm2 d'écorce de citron
  • Une grosse poignée de feuilles de menthe, ou de la menthe séchée
  • Quelques brins d'origan (ou de l'origan séché)
  • Quelques brins d'aneth (ou 1 càs d'aneth séché), et/ou de persil
  • 3 à 4 càs de raisins de Corinthe 
  • 3 à 4 càs d'éclats de noix ou de noisettes (facultatif)
  • une grosse pincée de piment séché
  • Sel
Préparation
  1. Commencer par cuire le riz dans de l'eau bouillante
  2. Une fois bien cuit, égoutter le riz et y ajouter les herbes finement hachées, les raisins,les bouts de noix ou de noisette, l'écorce de citron rapée, le piment, et bien mélanger
  3. Couper un chapeau sur le haut du poivron, enlever les fibres et les pépins à l'intérieur, et le farcir avec le riz (ça doit dépasser un peu, faire un petit dôme)
  4. Reposer le chapeau sur le poivron 
  5. Disposer dans plat et faire cuire au four une bonne demi heure à 180 degrés. (ajouter un petit peu d'eau en cours de route si ça sèche trop)
Entre nous

J'eapère que je ne me suis pas plantée en copiant-collant tous ces noms en cyrillique :P

Sarmi

Selon la saison, les sarmi (cарми) se préparent soit avec des feuilles de vigne, soit avec des feuilles de chou blanc fermenté: pour Noël, on prépare la version chou. En été, par contre on utilisera plutôt des feuilles de vignes ( ... et d'ailleurs pour les gens qui ont une vigne dans le jardin: vous devez absolument tester la recette avec des feuilles fraîches en avril!)


En ce qui concerne les feuilles de chou fermentées: je ne doute pas qu'on puisse les fabriquer soi même, en faisant mariner les feuilles entières dans de la saumure, mais je n'ai pas essayé. En effet, on peut acheter des feuilles de chou entières en saumure dans les épiceries où on vend des produits bulgares, roumains ou russes - on en trouve facilement en novembre décembre mais si vous en cherchez en été vous risquez de faire chou blanc (ah, ah, ah). Pour les Bruxellois: il y en a à l'épicerie bulgare de la rue Froissart, et aussi chez Freshmed - j'en ai vu au rayon russe et au rayon roumain. Elles sont vendues dans d'énormes bocaux contenant vraisemblablement l'équivalent d'un chou entier. Ce qui est top c'est que les feuilles sont déjà roulées juste comme il faut pour faire les sarmis: du coup il faut juste  déplier la feuille, y mettre la farce et la replier: ça va très vite et c'est mille fois plus simple que pour les feuilles de vigne!

Pour 3 ou 4 portions
  • Une douzaine de feuilles de chou fermenté
  • 250g de riz rond
  • 1 petit oignon haché (facultatif)
  • 1 citron
  • Une grosse poignée de menthe
  • Une petite poignée de persil ( mais moins que de menthe!)
  • Quelques brins d'origan
  • Quelques brins d'aneth (ou 1 càs d'aneth séché)
  • 1 à 2 càs de raisins de Corinthe (facultatif)
  • une grosse pincée de piment séché


Préparation

  1. Commencer par cuire le riz dans de l'eau bouillante
  2. Une fois cuit, y ajouter l'oignon haché, les herbes finement hachées, les raisins, 3 cm2 d'écorce de citron rapée, et un filet de jus de citron, le piment, et bien mélanger
  3. Farcir les feuilles de chou une à une: dérouler la feuille, y mettre une grosse cuillère ou deux de riz, et la replier
  4. Disposer les sarmis dans un grand plat, ajouter un choui ad'eau et faire cuire au four une bonne demi heure à 180 degrés. (ajouter un petit peu d'eau en cours de route si ça s'évapore trop)
Bocal de chou chez Freshmed, rayon produits roumains


lundi 18 décembre 2017

C'est la fête quand Bob Chorba!

Bob Chorba (боб чорба), c'est une soupe aux haricots: chorba c'est soupe (comme au Maroc... voilà un mot à l'étymologie mystérieuse dites!), et bob ça veut dire haricot. Ça me fait penser que je ne sais pas si je laisserais vraiment Mr Bean conduire à la fin de la soirée, mais je m'égare un peu.


Pour 4 portions
  • 250 g de haricots blancs (secs)
  • 500 ml de bouillon
  • 3 à 4 càs d'huile de tournesol
  • 2 gousses d'ail
  • 1 oignon
  • 1 petit poivron
  • 1 petite carotte
  • 2 càs de concentré de tomate
  • sel, poivre
  • 1 à 2 càs de paprika (éventuellement fumé)
  • 1 petite branche d'origan (facultatif)
  • 1 petite poignée de menthe
Préparation
  1. Remonter le temps et faire tremper les haricots toute la nuit
  2. Les rincer et les faire cuire dans de l'eau bouillante NON salée (ça prend une heure ou deux)
  3. Pendant ce temps, nettoyer les légumes et les hacher très finement
  4. Faire chauffer l'huile de tournesol à feu doux dans une casserole, et y faire revenir lentement les légumes
  5. Quand les légumes sont cuits, ajouter le paprika et/ou le chili, le concentré de tomate, et mélanger
  6. Ajouter les haricots et le bouillon et mélanger
  7. Couvrir et laisser mijoter à feu très doux au moins une dizaine de minutes
  8. Ajouter éventuellement l'origan
  9. Ajouter la menthe hachée juste avant de servir

Lutenitsa


On commence avec une recette super incontournable de la culture bulgare: le lutenitsa (лютеница). N'importe qui en Bulgarie vous le confirmera: que ce soit sur des pâtes, sur du pain, comme trempette pour des crudités, ou pour assaisonner un potage: le lutenitsa donne un exquis goût à tout

Qu'est-ce? Me direz-vous. Il s'agit d'une pâte de poivron rôti que l'on confectionne dans toutes les familles à la fin de l'été, pour conserver une récolte de poivrons miraculeuse.

Je vous accorde que ce n'est pas tout à fait la saison mais je ne pouvais pas évoquer la cuisine  bulgare - a fortiori la cuisine végétarienne -  sans parler de lutenista. Donc voici une recette à garder sous le coude jusqu'en été ...

Un dernier détail: on me dit qu'il n'y a pas d'oliviers en Bulgarie, et que l'on utilise de préférence l'huile de tournesol. Pour les gens qui ne sont pas fan du goût, sachez qu'on en trouve de la désodorisée, mais personnllement je trouve que la goût va super bien avec les poivrons finalement.


 Pour trois ou quatre bocaux
  • 8 poivrons rouges allongés
  • 1 aubergine
  • 3 à 4 gousses d'ail
  • 1 petite boîte de concentré de tomate
  • Quelques càs d'huile de tournesol
  • sel, poivre
Préparation
  1. Nettoyer les poivrons
  2. Les faire cuire au four dans un grand plat avec l'aubergine et l'ail, pendant une quarantaine de minutes. 
  3. Ça va commencer à sentir, très, TRÈS bon.
  4. Les poivrons sont cuits quand leur peau forme des cloques noires
  5. Il faut laisser refroidir les légumes quelques minutes avant de pouvoir les manipuler. 
  6. Éplucher les poivrons, l'aubergine et l'ail. En principe la peau se détache plus ou moins facilement
  7. Mixer les légumes épluchés avec l'huile de tournesol et le concentré de tomates, et assaisonner
  8. Goûter et rectifier l'assaisonnement. On pourra éventuellement ajouter des herbes selon ses affinités personnelles, bien sûr: thym, origan, menthe, aneth, persil ...

vendredi 15 décembre 2017

Noël bulgare

C'est désormais une trôdition, on a toujours fait comme ça depuis au moins deux ans: tous les six mois, From Belgium Witloof consacre une Grrrrande Semaine à Thème au pays qui entame la Présidence du Conseil de l'Union européenne. Après le Luxembourg, le Pays-Bas, la Slovaquie, Malte et l'Estonie, nous aurons donc l'immense plaisir cette fois-ci de découvrir la cuisine bulgare!

Et c'est chouette que ça tombe en fin d'année, parce que figurez-vous que j'ai appris une chose extraordinaire sur la cuisine bulgare, qui va toustes vous réjouir: en Bulgarie, le 24 décembre, on ne mange pas de viande. Ni d'autres produits animaux. En d'autres termes: la Bulgarie est tout simplement vegan le 24 décembre. Pauvres petits vegan de France et de Belgique qui mangerez trois feuilles de laitue le soir du réveillon (oui, votre belle-mère vous a prévu un menu spécial) ... Songez que pendant ce temps en Bulgarie les tables sont garnies de sept, neuf voire douze délicieux plats traditionnels tous vegan et tous plus succulents les uns que les autres.

"Bulgarie", 62 rue Froissart, très sympathique épicerie bulgare à Bruxelles!

L'abstinence de produits animaux la veille de Noël (et en théorie pendant tout l'Avent), c'est bien sûr une prescription alimentaire typiquement chrétienne; dans le temps d'ailleurs c'était comme ça pour tous les Chrétiens: rappelez-vous notre semaine médievale en octobre... Viande, lait et oeufs interdits pendant les jours et périodes de l'années décrétés "maigres": les vendredis, le carême, l'avent, etc. Ce qui pour notre plus grand bonheur avait incité nos ancêtres à créer plein d'alternatives végétales aux produits animaux comme le lait d'amandes ou les oeufs en sucre (... on en reparlera!).

Quand je pense à ça ça me fait d'autant plus mal au coeur de voir mes contemporains célébrer le mois de décembre en s'empiffrant de poa - dans l'idée que "Noël c'est nos racines"... Enfin bon... Bref, si jamais vous devez subir Noël en compagnie d'un Tonton Relou et dont la conversation dérape en mode "onépluchénouuuu-lézétrangé kirespek'pônotrôditioooooooon", et ce quelque part entre le foie gras et la biche, rappelez-lui que dans les vraies de vraies traditions de Noël, on ne peut pas manger de cadavre le 24 décembre.

 Retrouvez ici toutes nos super recettes bulgares!

Résultat de recherche d'images pour "meme orthodox"