Affichage des articles dont le libellé est inspiration polonaise. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est inspiration polonaise. Afficher tous les articles

mercredi 14 novembre 2018

Makowiec

Les gateaux roulés au pavot sont très populaires dans de nombreux pays d'Europe centrale et de l'Est... En voici une version polonaise: avec des oranges et des petits raisins. 




Un gateau pour tout le village
  • 350 g de farine
  • 50 g de fécule de maïs
  • 100 g d'huile de tournesol desodorisée
  • 100 g de sucre de canne
  • 42 g de levure ou 80 grammes de levain de base
  • 150 ml de lait d'amandes
  • 3 càs de graines de lin moulues, trempées dans 5 cl d'eau
 Pour la farce
  • 200 g de graines de pavot, moulues et trempées dans 10 cl de lait d'amandes 
  • 2 càs de raisins secs légèrement réhydratés avec un peu de gnole
  • Quelques cm2 du zeste d'orange (ou de mandarine - c'est la saison). Alternativement, on peut aussi prendre une ou deux tranches d'orange confite et les couper en petits bouts
  • 70 g de sucre de canne
  • 50 g d'huile de tournesol 
Préparation
  1. Délayer la levure dans un petit bol d'eau tiède avec une cuillère à soupe de sucre
  2. Mélanger la farine, la fécule de maïs, le sucre
  3. Y ajouter la levure, l'huile, le lait d'amandes, les graines de lin dans leur eau, et pétrir comme pour faire un pain; comme pour un pain, n'hésitez pas à ajouter un peu d'eau ou de farine pour obtenir la bonne consistance
  4. Placer la pâte dans un récipient, couvrir et laisser lever une heure près d'une source de chaleur
  5. Pendant ce temps, préparer la farce au pavot en mélangeant tous les ingrédients
  6. Une fois la pâte levée, la placer sur un support souple (plaque en silicone ou papier de cuisson par exemple) et l'étaler avec un rouleau jusqu'à obtenir un grand rectangle de 2 à 3 cm d'épaisseur. Ajouter de la farine si besoin
  7. Étaler délicatement la farce sur la pâte, en laissant 2 cm de libre sur les bords, 3 cm au début (là où vous commencerez à le faire rouler), et au moins 10 cm à la fin (là où il faudra souder la pâte une fois le gâteau roulé)
  8. Enfin, roulez le gâteau; une fois bien roulé, souder les extrémités en pinçant délicatement la pâte. Vous devez obtenir un gros boudin tout mou avec une petite peau bizarroïde au bout (hehehe)
  9. Faire cuire au four à 180 degrés pendant environ 30 minutes
  10. Laisser refroidir complètement avant de couper délicatement

Pierogi aux cèpes

Parmi les plats les plus populaires en Pologne, on trouve les célèbres pierogi, qui sont les cousins des raviolis, des koldunai, des gyozas et des momos: bref, ce sont des pâtes farcies. 

Il y a plein de farces possibles, par exemple des pommes de terre et du chou, mais vu la saison, je propose de les farcir tout simplement avec des cèpes. Si vous utilisez des cèpes séchés, essorez-les une fois réhydratés, sinon c'est trop aqueux et le ravioli se ramollit.


Pour une dizaine de pierogi
  • 1 tasse de farine pour la pâte + 1/2 tasse pour la suite
  • 1/3 de tasse d'eau
  • une bonne pincée de sel
  • 1 tasse de morceaux de cèpes séchés ou frais (ou congelés)
  • Pour la sauce (crème aigre): mélanger 100 ml de crème de soja et 1 filet de jus de citron, une pincée de sel 
  • Pour la déco: quelques brins d'aneth frais (alternativement: persil ou ciboulette)
Préparation
  1. Confectionner la pâte en additionnant l'eau progressivement dans la farine tout en mélangeant (avec une pincée de sel)
  2. La pâte devra être la plus sèche possible. Mais si elle ne l'est pas assez, vous le verrez tout de suite et pourrez ajouter de la farine au fur et à mesure de la confection, comme pour faire des taillerins
  3. Former une boule avec la pâte et la laisser reposer une petite demi heure
  4. Étaler la pâte au rouleau ou bien à l'aide d'une machine à pâtes; ajouter autant de farine que nécessaire. La pâte doit être fine mais pas trop; genre 4 milimètres 
  5. Découper des ronds de 8 à 10 cm de diamètre dans la pâte (utilisez un cerle à dresser ou un moule à burger, par exemple), et les farcir avec quelques morceaux de cèpes
  6. Bien souder les bords de chaque raviole vous pouvez le faire à la main ou utiliser un moule à pierogi si vous en avez un
  7. Disposer les raviolis nouvellement façonnés sur un plat recouvert de farine; ils ne doivent surtout pas se toucher et encore moins être empilés, sinon ils se collent tous ensemble et vous allez vous en vouloir
  8. Pour les cuire, les faire pocher 5 minutes dans de l'eau bouillante salée
  9. Égoutter et servir avec la crème aigre et quelques brins d'aneth ou de persil ciselé, voire quelques cerneaux de noix sur un lit de roquette

On peu également servir des pierogi aux cèpes dans un barszcz, comme les Polonais aiment le faire pour le réveillon de Noël.

Kluski nature

Les vraies fans s'en rappellent, j'ai déjà testé une recette de kluski aux orties l'année dernière. (Et les gens qui ne s'en rappellent pas: c'est mal.)

Voici une autre recette, encore plus basique, et inspirée directement des tout premiers kluski polonais que j'ai mangés quand j'étais petite.


Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre pour purée (ou: un reste de purée)
  • 4 à 5 càs de fécule de pomme de terre
  • 1 à 2 càs de lait de soja (non sucré)
  • 1 bonne pincée de sel
Préparation
  1. Cuire les pommes de terre et les réduire en purée, ajouter le lait de soja 
  2. Verser la fécule sur la purée à travers un tamis, tout en mélangeant, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, et assez sèche
  3. En faire des boules de la taille d'une balle de tennis, et les aplatir légèrement (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  4. Pocher les kluskis dans de l'eau bouillante; quand ils flottent bien, ils sont prêts.
Servir en accompagnement d'un plat en sauce, par exemple des carbonnades ou une svickova na smetane comme sur la photo.

mardi 13 novembre 2018

Kanapki

Si j'ai bien compris, les kanapki, jadis appelés tartinki, sont un must absolu de la culture polonaise - à ce sujet, les passionné-es de tartines trouveront cet article fort intéressant.

Ce sont donc des sandwiches garnis ouverts, et toujours jolis. Pour un truc classe, ce qui compte c'est non seulement de soigner la présentation, mais aussi d'utiliser des ingrédients de première qualité, du pain artisanal, tout ça.


Pour refaire les kanapki sur la photo:

2 petites tranches de pain artisanal
2 càs de véganaise
1 petite betterave rouge cuite
1 grand cornichon en saumure
50 g de tofu lactofermenté
2 càs de graines de pavot
Pour la déco: quelques tranches de pomme et un chouia de persil ciselé (alternativement: des oignons roses, quelques brins d'aneth, des rondelles de concombres, etc etc)

Préparation: 

Mixer la betterave, le cornichon, le tofu, le pavot pour obtenir un spread
Tartiner le pain avec la véganaise, ensuite une généreuse portion de spread, et enfin de quoi faire joli



lundi 12 novembre 2018

Barszcz

Alors, le Barszcz, c'est tout benef au scrabble, mais c'est aussi très très délicieux. Barszcz, c'est tout simplement le nom polonais du bortsch, cette soupe de betterave très populaire dans tout l'Est de l'Europe, dont il existe une infinité de variantes régionales et familiales.

On a testé une version lituanienne il y a pas longtemps (avec des cèpes), voici maintenant une recette encore plus simple. Outre les betteraves, on peut choisir les légumes en fonction des disponibilités du moment. Ce qui est important, c'est d'utiliser un ingrédient un peu acide pour trancher avec la douceur des betteraves, typiquement de la crème sûre à ajouter au moment de servir (je la fais toujours à base de crème de soja additionnée d'une larme de vinaigre de cidre, c'est tout simple et super bon).

  
Pour 3 à 4 portions
  • 1 pomme de terre (ou deux petites)
  • 2 petites betteraves rouges
  •  un assortiment de légumes de saison: j'ai pris un navet, une feuille de chou pointu, et deux grands cornichons en saumure
  • 2 càs d'huile de tournesol ou autre (au goût neutre)
  • quelques càs de crème de soja additionnées d'une cas de vinaigre de cidre
  • Quelques brins d'aneth et/ou de persil

 Préparation

  1. Nettoyer les légumes, les peler si nécessaire, les couper en petits morceaux de 2 cm de côté, et les faire cuire dans 600 ml d'eau bouillante salée
  2. Quand c'est cuit, rectifier l'assaisonnement et ajouter éventuellement un filet d'huile
  3. Servir bien chaud, disposer une petite flaque de crème et quelques brins d'aneth et/ou du persil ciselé

jeudi 18 mai 2017

Kluski faciles aux orties


Attention séquence émotions et souvenirs d'enfance: j'ai découvert les kluski quand j'avais 10 ans grâce à une amie polonaise de ma soeur - quelle découverte pour moi qui ne connaissais que les frites et les patates bouilllies! Un tout grand moment. Au fond, la découverte des kluski marque pour moi la sortie des années 80.


J'ai refait des kluski toute seule comme une grande, la semaine dernière, un peu par hasard. J'avais l'intention de faire des gnocchis mais finalement je n'ai pas eu le courage de faire plein de mini boules, et j'en ai juste fait six grosses. Et c'était très bon.



Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre ou un reste de purée
  • 24 têtes d'orties
  • 1 tasse de farine - voire davantage
  • 2 càs d'huile de coco
  • Noix muscade

Préparation
  1. Réduire les pommes de terre en purée si ce n'est déjà fait
  2. Hacher les orties
  3. Mélanger la purée, les orties, l'huile de coco fondue, la noix muscade et ajouter progressivement la farine, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, relativement sèche
  4. En faire des boules de la taille d'une balle de golf (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  5. Cuire les boules dans de l'eau bouillante (trois ou quatre minutes à partir du moment ou ça flotte)

Servir immédiatement avec un filet d'huile d'olive et une petite salade. Ou alors avec un onion gravy. Encore mieux: un pesto d'ail des ours pour rester dans le thème "plantes sauvages".