Affichage des articles dont le libellé est pain. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est pain. Afficher tous les articles

vendredi 17 septembre 2021

POTICA

La Potica est une brioche roulée au noix. Il s'agit en réalité d'un dessert de pâques, mais bon il n'est jamais trop tard pour bien faire. Ni trop tôt d'ailleurs. Celle-ci est en forme de couronne, mais notez que ce n'est pas obligatoire. 



 
Pour une grosse brioche (6 à 8 portions)
  • 500 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • quelques càs de lait de soja tiède
  • quelques càs de sucre
  • quelques càs d'huile (je prends de l'huile de noix de coco désodorisée ou simplement de l'huile d'olive
  • une demi tasse d'eau très tiède
  • une pincée de sel
  • une càc de cannelle
  • Pour la farce: 200g de cerneaux de noix, 100 g de lait de soja, 50 g de sucre, quelques càs de raisins de Corinthe (facultatif), une grosse larme de rhum, une bonne pincée de cannelle
Préparation
  1. Diluer la levure dans le lait tiède avec un peu de sucre
  2. Verser la farine dans un très grand bol et y ajouter cette mixture, ainsi que l'huile et le sucre, et, progressivement, l'eau tiède et un peu de sel; pétrir avec amour
  3. Laisser lever bien au chaud une bonne demi heure
  4. Pendant ce temps, préparer la farce en mélangeant tous les ingrédients dans un hachoir
  5. Etaler la pâte en forme de carré, disposer la farce dessus en laissant les bords libres, et rouler comme un gros sushi
  6. Disposer le boudin ainsi obtenu dans un grand plat; vous pouvez le disposer en couronne dans un plat rond, ou même en serpent dans un plat carré - garder à l'esprit qu'il va regonfler et aura besoin d'espace
  7. Remettre le plat bien au chaud pour une deuxième séance de lévitation d'une demi heure
  8. Faire cuire au four à 180 degrés une bonne demi heure; s'il n'est pas bien cuit en dessous vous pourrez le démouler et le remettre rétourné dix minutes au four
  9. Servir la brioche quand elle est encore un peu chaude 

mercredi 24 février 2021

Pita à l'ail

Aaaah, le Coup de Foudre... Aaaah, Pitaman, Rue des Wallons... L'année ou j'ai koté au GCL mes cokotteurs du CI avaient imaginé un système pour faire descendre un petit seau avec des euros* directement chez Pitaman, et le remonter avec des pitas, c'était très astucieux. J'ai dit imaginé, pas réalisé. 

Bref, les pitas, c'est super. Une fois n'est pas coutume, voici une recette estudiantine riche en crudités. Attention, choisissez des légumes pas trop riches en eau sinon la pita fuit (nous avons toutes et tous vécu un jour cette tragédie); donc, on oublie les tomates et on préfère le chou et les carottes rapées. 

Pour les blocs de tofu, utilisez du tofu lactofermenté (si vous voulez le faire fermenter vous-même c'est très facile, avec de l'ume su ou juste de l'eau salée - voir cette recette de salade grecque.)


Pour deux pitas

  • Deux petits pains pita
  • 100 g de tofu lactofermenté ou de tofeta coupée en petits cubes
  • Une carotte rapée
  • Une petite poignée de chou rapé (chou blanc ou chou rave)
  • Une petite boîte de grains de maïs
  • Quelques tranches de pomme
  • Quelques feuilles de laitue
  • Quelques càs de veganaise additionnée de plein d'ail en poudre
  • Quelques petites feuilles de menthe

Préparation

  1. Préparer une salade en mélangeant les carottes rapées, le chou rapé, les cubes de tofu, le maïs, les tranches de pommes et la véganaise à l'ail
  2. Faire réchauffer les petits pains (attention, pas trop longtemps, ils doivent rester mous)   
  3. Couper une ouverture dans le petit pain et les farcir avec quelques feuilles de laitue et la salade à l'ail
  4. La touche finale: les petites feuilles de menthe par dessus

 


* Anecdote socio-linguistique passionnante: au tout début de l'euro on était un peu perdu-es et on utilisait le mot euro pour dire "des sous".
Exemples: Je dois aller retirer des euros, J'ai plus d'euros, Tu me dois des euros, etc.

mercredi 9 décembre 2020

Rabanadas com vinho

Les Portugais sont célèbres pour leurs grandes découvertes, mais celle-ci est la plus géniale de toutes: en résumé, c'est la fusion du pain perdu et du vin chaud de Noël. Sirupeux, collant, dégoulinant: c'est lourd, c'est très lourd, et ça se mange sans faim.

Il vaut mieux utiliser un pain non seulement dur, mais aussi compact et solide, pour éviter qu'il ne se décompose.




Pour deux portions

  • 6 tranches de pain rustique un peu desséchées 
  • quelques càs de sucre de canne
  • Un reste de vin rouge (au moins 15 cl)
  • quelques pincées de cannelle
  • écorce d'orange ou de citron
  • huile d'olive fruitée

Préparation

  1. Couper le pain en tranches épaisses (1 à 2cm d'épaisseur) - Notez bien: il vaut mieux le couper AVANT qu'il ne devienne sec.
  2. Mélanger le vin, le sucre, la cannelle, un peu décorcre d'orange rapée
  3. Verser un peu de vin sur les tranches de pain de façon à les réhydrater, et laisser tremper un petit peu mais SURVEILLER LA REHYDRATATION: elles doivent être parfaitement imbibées mais pas ramollies...
  4. Comme pour du pain perdu, les faire cuire à la poele dans l'huile d'olive
  5. Faire chauffer le reste du vin au sucre de façon à ce qu'il devienne sirupeux
  6. Disposer les rabanadas cuites dans une assiette profonde et verser le sirop par dessus


mercredi 14 octobre 2020

Laugenbrötchen

Les Laugenbrötchen sont ces jolis petits pains tout moelleux à la croute brune et couverts de gros sel ou de grains de cumin. On en trouve des ronds, des allongés, et bien entendu en forme de nœuds: ce sont les fameux Brezeln.

Caractéristique des Laugenbrötchen, la jolie croute brune est obtenue grâce a une précuisson dans de l'eau bouillante additionnée de bicarbonate de soude. 

Longtemps j'ai déploré de ne pas trouver de Brezeln à Bruxelles... Si j'avais su qu'on pouvait facilement les faire soi-même je m'y serais mise plus tôt!


Pour 6 portions 

  • 500g de farine blanche fluide
  • 250g d´eau tempérée à tiède
  • 5g de levure sèche
  • 1 cas de sucre
  • 30 g d huile de tournesol
  • 7g de sel
  • 1 petite poignée de gros sel (mais pas trop gros non plus)
  • 1 petite poignée de grains de cumin (facultatif, mais tellement super bon!!!!)
  • Pour la cuisson, 1 litre d'eau additionnée de 20g de bicarbonate de soude et d'une càs de sel

Préparation
  1. Diluer la levure et le sucre dans la moitié de l'eau tiède
  2. Ajouter la farine, l'huile et pétrir en ajoutant le sel, le reste de l'eau
  3. Couvrir et laisser reposer 20 minutes au chaud
  4. Façonner de petites boules avec la pate et les poser sur une plaque, les couvrir et les laisser encore reposer. Alternativement, façonner des petits boudins, ou encore des Bretzel
  5. Utiliser une grosse casserole pour faire bouillir l'eau additionnée de bicarbonate
  6. Faire pocher les boules 1 minutes dans l eau bouillante quatre par quatre, les récupérer délicatement avec une écumoire et les disposer sur une plaque de cuisson, les saupoudrer immédiatement de gros sel et/ou de grains de cumin
  7. Faire deux entailles sur chaque boule et es faire cuire au four 15 minutes à 200 degrés
  8. Consommer le jour même - quand ils sont encore chauds c'est encore mieux!
  9. Servir en sandwich, par exemple avec du Leberwurst ou une tranche de Leberkäse, quelques rondelles de concombre, et surtout une jolie feuille de salade frisée
La forme est perfectible, mais la consistance, je vous promets, rien à voir avec la version industrielle!

mercredi 22 avril 2020

Knoedel People

Vous avez les boules? Mangez des boulettes.

L'autre jour j'ai bricolé des boulettes avec un peu tout ce qui traînait: quelques vieilles croûtes de pain, un fond de farine, des herbes de Provence du siècle dernier, un oignon, des graines, tout ça. Notez que je ne disposais pas des trucs que je mets habituellement dans les boulettes comme des légumes secs, du tofu ou du gluten, donc c'était un peu challenge: les boulettes que j'ai obtenues étaient un peu trop denses pour être mangées telles quelles (hélas, pindakaas: la faute à trop de farine - même si un oignon haché ça aide), cependant, une fois coupées en rondelles et frites avec plein d'épices elles prenaient une consistance à se taper le cul par terre - et peuvent être utilisées dans plein de plats en sauce... 

Bref, on est tout à fait dans l'esprit des recettes à base de vieux pain type "knoedel", comme les strangolapreti, les knedlecki, les vieux croutons, ou encore bien sûr les fameuses boulettes de ma maman... C'est d'ailleurs en fabriquant des knedlecki que j'ai eu l'idée de tester ces boulettes.

Au fait: retrouvez ici toutes nos recettes anti-gaspi!



Pour une quantité approximative de boulettes. 
  • Trois ou quatre vieilles croûtes de pain
  • Un peu de farine et/ou de chapelure pour lier
  • Un peu de bouillon
  • Un chouia de vinaigre balsamique ou autre (vin rouge, cidre, ...) 
  • Un oignon, une échalote ou un vieux bout de poireau haché
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • Des graines: moutarde, sésame, tournesol, ... ce que vous avez.
  • Des épices: des herbes et du qui pique
  • De l'huile, ou du gras sous n'importe quelle forme
  • Du sel ou n'importe quoi de salé (mélange d'épices, bouillon en poudre, etc)

Fabrication
  1. Détruire le pain en miettes ou très petits morceaux
  2. Le réhydrater avec un chouia de vinaigre et un peu de bouillon (le moins possible: juste assez pour ramollir le pain)
  3. Ajouter l'oignon finement haché et tous les autres condiments (graines, herbes et épices)
  4. Mélanger consciencieusement, rectifier l'assaisonnement et laisser reposer une demi heure
  5. Si c'est trop mouillé, ajouter de la farine et/ou de la chapelure, tout en malaxant jusqu'à pouvoir façonner des boulettes
  6. Façonner donc les boulettes, de préférence en forme de petits boudins ou quenelles, que vous pourrez couper en tranches.
  7. Les enrouler de farine et laisser reposer une petite demi heure
  8. Les faire cuire dans de l'eau bouillante salée une bonne vingtaine de minutes
  9. Maintenant ovus avez des boulettes de base, prêtes à être coupées en rondelles et frites dans plein d'épices et dégustées avec n'importe quelle sauce, voire incorporées dans un bon gros ragoût. (goulash, ragoût au chicon, carbonnades, al berdouille, ...)

mercredi 30 octobre 2019

Soupalognon Y Crouton


"- Homme, je fais toute ma cuisine à l'huile d'olive!
- Vraiment, vous ne dites pas? J'utilise toujours de la bouillante eau. Je trouve que ça donne un exquis goût à tout."




Après le voyage d'Astérix et Obélix en Hispanie, cette recette est devenue très prisée au village gaulois les soirs de banquets: il faut reconnaître qu'une bonne Soupalognon c'est super réconfortant au milieu de la nuit quand on a encore un petit creux après avoir dansé le flamenco pendant des heures.

Pour deux portions
  • Trois ou quatre oignons
  • Quelques càs de bouillon en poudre artisanal (à défaut, un cube)
  • Des croutons artisanals
  • 500 ml de bouillante eau
  • Quelques càs d'huile d'olive
  • Une ou deux gousses d'ail
  • Quelques belles branches de thym
  • 1 feuille de laurier de César

Préparation
  1. Éplucher les oignons et les hacher finement, éplucher et écraser les gousses d'ail
  2. Prendre un gros chaudron. Ne pas tomber dedans.
  3. Y faire chauffer l'huile d'olive à feu doux et y faire cuire l'ail et les oignons avec la feuille de laurier (il faut assez bien d'huile, pour que les légumes en soient un petit peu enveloppés)
  4. Quand les oignons sont translucides, ajouter le thym et le bouillon artisanal, remuer, et ajouter la bouillante eau et un chouia de sel
  5. Réduire ou couper le feu et laisser infuser quelques minutes 
  6. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire et servir avec les croûtons 

Le saviez-vous? 

La recette de base du Gazpachoandalus (du nom du célèbre Centurion Romain à la tête du camp de Babaorum) remonte effectivement aux Romains - la version antique ne comportant bien sûr pas de tomates, mais juste les ingrédients de base: eau, pain, ail, huile d'olive et vinaigre.



vendredi 14 juin 2019

Francezinha

Imaginez un croque-monsieur de huit centimètres d'épaisseur, baignant dans une sauce à la bière, et servi avec des frites: voici la francezinha, un des plats portugais les plus populaires et les plus décadents. Une sorte d'hybride monstrueux entre une smörgåstårta, un welsh et une poutine.

Oubliez l'appareil à croques et envisagez l'acquisition d'un four industriel.


La francezinha -littéralement, le french toast portugais- a été inventée par un type retourné s'installer à Porto après avoir vécu en France et en Belgique: il y avait mangé des croques monsieurs et voulait partager sa découverte avec ses compatriotes. Seulement, comme il trouvait qu'il y manquait un petit quelque chose, il a ajouté à la recette française une ou deux tranches de pain, quelques couches de fromage, cinq centimètres de charcuteries, et surtout une épaisse sauce tomatée à base de bière.

Comment faire?????

Pour véganiser la francezinha, comme souvent il y a deux options: une fidèle à l'originale, pleine de crasses, et une avec des légumes et des produits naturels: plus innovante. J'ai testé les deux, par pur dévouement à la cause.

Première option: des charcuteries veganes industrielles et le moins possible de légumes. 

Bref, c'est comme dans cette recette - elle est en portugais mais il y a une photo des ingrédients: tofu fumé, formage vegan, saucisses de Francfort vegan (C'est dégueu mais toujours moins que les vraies). Si vous n'avez rien contre les brols industriels, faites vous plaisir, après tout votre expérience n'en sera que plus fidèle à la francezinha conventionnelle. Les petites saucisses sont importantes pour l'effet visuel et la garantie d'une expérience absolument obcène - laissez les collées en rang telles que dans l'emballage.

Servir avec  des frites. Surtout pas de légumes. Le challenge c'est de manger le moins de légumes possible.

Ingrédients
  • Pain de mie 
  • Formage vegan en tranches
  • Des petites saucisses de Francfort vegan
  • Un bloc de tofu fumé aromatisé, ou tout autre tofu aromatisé (rosso, forêt noire, à l'ail des ours, ...); une tranche de seitan ou un steak végétal peuvent aussi convenir.
  • La sauce: on trouve de la sauce à Francezinha industrielle qui est vegan-par-hasard mais il faut avoir de la chance. Alternativement, suivre la recette décrite dans la deuxième partie de l'article.
Préparation
  1. Préparer deux croque-monsieurs avec une double dose de fromage, l'un additionné de tofu fumé, l'autre d'une rangée de petites saucisses vegan.  
  2. Empiler les deux croques, en ajoutant encore toutes les tranches de formage que vous pouvez, et placer quelques minutes au four
  3. Verser la sauce chaude sur les francezinhas et servir immédiatement avec de la bière et des frites. DES FRITES.





Deuxième option: juste un peu plus de boulot...

Celle-ci m'a semblé meilleure que l'autre et vous pouvez même l'accompagner d'une petite salade plutôt que de frites, mais ne l'avouez jamais à vos ami-es portugais-es si vous voulez qu'iels continuent à vous parler.

Ingrédients pour deux francezinhas
  • 8 tranches de pain de mie (certes, ça c'est quand même un peu une crasse)
  • 1 bloc de tofu fumé nature
  • Quelques càs d'ume su
  • Pour la sauce: 20 cl de pulpe de tomate, 20 cl de bière blonde, 1 feuille de laurier, ail en poudre, oignon en poudre, quelques càs de liant pour sauce (type Bisto), quelques càs d'huile d'olive et une pincée de piment moulu, un peu de sel fumé
  • Quelques càs de formage de tapioca type formage à fondue (si vous n'en avez pas, prévoyez 400g de tofu soyeux, 75 ml d'huile de mais, de tournesol ou de coco -désodorisées, 2 gousses d'ail, 75 g de farine de tapioca, 10 à 15 cl de bière blonde, sel, piri piri noix muscade)
  • Éventuellement: des tranches d'aubergine grillées ou autre légume. Mais attention on s'éloigne vraiment de l'esprit de la recette de base là.

Préparation

Le tofu
  1. Couper le bloc de tofu en tranches, le faire cuire à la vapeur et ensuite mariner quelques heures dans de l'ume su

Le formage de tapioca (si vous n'en avez pas déjà dans le frigo)
  1. Faire chauffer l'huile dans une casserole haute, avec les gousses d'ail, et ajouter le tofu
  2. Ajouter la farine de tapioca et mixer le tout avec un mixeur plongeur
  3. Augmenter la température de cuisson et ajouter la bière en remuant constamment
  4. Quand ça bloblotte, laisser cuire deux trois minutes tout en remuant toujours
  5. Oter du feu et ajouter le sel, la muscade et le piment
La sauce (...c'est le plus important!!!!!)
  1. Mélanger tous les ingrédients et faire chauffer à feu modéré, remuer pendant que ça épaissit.
Assemblage
  1. Comme dans la première option, commencez par faire deux croque-monsieurs avec plein de formage et des tranches de tofu; ensuite, empilez-les et mettez au four avec encore plus de formage, pour 5 à 10 minutes. Versez la sauce dessus juste avant de servir.




mercredi 31 octobre 2018

Knedlecki

Attention voici la recette culte de la semaine: mon plat tchèque préféré.

Il s'agit d'une sorte de knödel réalisé avec de la farine et du vieux pain (...dans la catégorie "recyclage de pain", les knedlecki gagnent la palme d'or: l'idée est littéralement de refaire un nouveau pain avec un vieux.) On les sert avec des plats en sauce - comme le sont la plupart des plats traditionnels tchèques, et leur texture délicate absorbe parfaitement les sauces.

Pour les gens qui souhaiteraient goûter des knedlecki vegan à Prague, ne manquez pas le resto Vegan's Prague (sorry, je me répète).



Pour deux portions
  • 150gr de farine
  • 1/2 bloc de levure fraîche
  • 1 ou 2 tranches de pain rassis (oui, il faut d'abord le faire lever, mvoyez) (non rien)
  • 1/2 verre de lait de soja, tiède
  • 1 pincée de sucre, 1 pincée de sel
Préparation
  1. Délayer (oui j'utilise de vrais verbes maintenant) la levure dans le lait tiède avec le sucre
  2. Couper le pain en tout petits cubes (moins d'un cm de côté)
  3. Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une pâte à pain (vous pouvez utiliser un robot)
  4. Former un gros boudin et le laisser monter une bonne demi heure au chaud et à l'abri
  5. Le faire pocher (oui oui), c'est à dire le cuire dans de l'eau bouillante salée, un quinzaine de minutes. Il faut prévoir une grosse casserole, surtout si vous en faites plusieurs: les knedlecki doivent pouvoir flotter et prendre de la place.
  6. Sortir le boudin de l'eau et le servir coupé en tranches
  7. Servir avec un plat en sauce, comme le truc d'hier ou une goulach tchèque, ou bien des trucs de chez nous si vous êtes d'humeur fusionnelle: seitan au chicon, seitan sauce grand duc, boulets sauce Lapin, carbonnades, seitan a l'berdouille, etc.
Vegan's Prague (j'y suis allée deux fois, donc)
Syndicat d'initiative

Prague!!!! ...Selon Happycow on y trouve plus de cent restaurants végétariens - dont 52 vegan! :O

lundi 29 octobre 2018

Petits pains au cumin

Si j'ai bien compris, le cumin dans le pain c'est un must en République tchèque. Donc je me suis amusée à en faire, c'était bien sympathique.


Pour une dizaine de pistolets
  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1/2 verre de lait de soja + 1/2 verre d'eau chaude (pas bouillante hein)
  • 1 verre d'eau tempérée
  • 1 càs de sucre
  • 1 pincée de sel fin
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 2 càs de grains de cumin toastés
  • 1 càs de gros sel
Préparation
  1. Mélanger la levure et le sucre dans un peu de lait tiédi
  2. Ajouter cette mixture à la farine, ajouter de l'eau jusqu'à obtenir une pâte, ajouter l'huile, le sel fin, 1 càs de graines de cumin et pétrir
  3. Faire lever dans un endroit chaud pendant 30 minutes
  4. Former des petits pains allongés et les refaire monter 30 minutes
  5. Disposer quelques grains de cumin et de gros sel à la surface de chaque petit pain et faire cuire au four à 169 degrés pendant 20 à 30 minutes 
  6. Les consommer rapidement ou les conserver dans un sac fermé pour qu'ils ne se désèchent pas trop. (Astuce de mon épicier: d'abord dans un sac en papier et ensuite ledit sac en papier dans un contenant en plastique.) 

vendredi 16 février 2018

Strangolapreti

Strangolaptreti signifie littéralement "étrangle-prêtre"... Quand j'ai découvert l'existence d'un plat au nom si poétique, je ne pouvais pas ne pas en tester la recette! D'ailleurs c'est le carnaval, si on ne peut pas être un peu iconoclastes cette semaine, quand le sera-t-on?



Bref, voici un plat très étouffe-chrétien et adorablement simple à base de vieux pain et d'épinards (...voilà encore un chouette adjectif qu'on devrait utiliser plus souvent). C'est comme des gnocchi mais à base de pain, donc comme des semmelknödel, si vous préférez.

C'est un petit peu long à réaliser mais en dehors de ça, la principale difficulté c'est de faire attention à ne surtout pas mettre trop de lait pour réhydrater le pain, sans quoi on se retrouve avec une pâte trop molle, à laquelle on doit ajouter plein de farine pour compenser, du coup non seulement c'est un peu moins bon (car il y a proportionnellement moins d'épinards et on ne les goûte plus), mais surtout, on rate l'objectif anti gaspi, puisqu'on aura utilisé proportionnellement moins de pain, alors que le but était de s'en débarasser, et qu'en plus on va se retrouver avec une quantité plus grande que prévu: ça c'est malin!

Pour éviter d'utiliser trop de lait, donc, le mieux est de prendre du pain découpé en fins morceaux. D'autre part, j'ai utilisé des épinards surgelés -je sais c'est mal mais je suis une fainéante- et en laissant dégeler ensemble les épinards et les bouts de pain, j'ai pu utiliser un peu moins de lait.

Pour deux portions
  • 100 à 150 g de pain en petits morceaux
  • 200g d'épinards (ici : congelés)
  • 10 cl lait de soja
  • quelques càs de farine
  • 1 gousse d'ail rapé (très important)
  • une petite pincée de noix muscade rapée (surtout pas trop)
  • 2 à 4 cl huile olive
  • sauge
  • pour servir: quelques càs de parmesamande (= 90% amandes en poudre, 9% levure maltée, 1% sel)
Préparation
  1. Faire tremper pain dans lait soja
  2. Y ajouter les épinards
  3. Mixer le tout dans un hachoir (ou l'écraser à la fourchette)
  4. Assaisonner et ajouter un peu de farine (le moins possible, pour bien faire)
  5. Façonner des gnocchi
  6. Les faire cuire dans del' eau bouillante (au bout de quelques minutes, ils remontent à la surface: c'est cuit)
  7. Les faire sauter à la poele dans plein d'huile d'olive avec une ou deux feuilles de sauge
  8. Servir avec l'huile et un peu de parmesamande. Excellent avec un vin blanc sec.

Pour les gens qui évitent le gluten: vous savez certainement déjà qu'on paut faire ce genre de plats avec un reste de pommes de terre ou un reste de polenta.

jeudi 15 février 2018

Salmorejo

Le salmorejo est un proche cousin du gazpacho, de l'ajoblanco et de la porra antequerana. En bref, c'est comme un gazpacho mais beaucoup plus épais: il ne se boit donc pas, mais se déguste à la cuillère, voire sur du pain. La base du salmorejo, tout comme pour le gazpacho, l'ajoblanco et la porra, c'est du pain, de l'huile d'olive et de l'ail, les trois ténors de la cuisine andalouse. 

Comme ça se sert bien froid, c'est une recette idéale pour utiliser un reste de pain congelé. Elle convient également très bien pour utiliser un vieux pain que vous auriez par mégarde laissé durcir sans le couper en morceaux - le temps de trempage sera juste un peu plus long.

Je suis personnellement une toute grande fan de salmorejo, c'est une des recettes que je fais le plus souvent. C'est super rafraichissant quand il fait chaud, et même quand il fait froid. C'est excellent à l'apéritif, en entrée, comme quatre heures en rentrant du boulot, pour les brunches du week end, et même au petit déjeuner. Quand c'est pour le matin, toutefois, je le fais sans ail.


Pour deux portions
  • 50 à 100 g de pain 
  • 400g chair de tomate
  • ail (si comme moi vous détestez l'ail cru, prenez de l'ail roti ou confit)
  • une petite dose de piment
  • plein d'huile d'olive
  • un larme de vinaigre de vin rouge
Préparation
  1. Faire tremper le pain dans la chair de tomate et le vinaigre
  2. Quand le pain est tout à fait ramolli, le mixer avec tous les autres ingrédients
  3. Garnir avec du tofu brouillé  et servir avec une bonne tranche de pain
  4. Servir bien froid.


mercredi 14 février 2018

Fattouche du jardin

Fattouche, ça rime avec pas touche, parce que le jour où vous vous en amenez au boulot tous vos collègues vont vouloir vous le piquer.

Je me suis cassé le pèt' à sculpter un coeur dans une tomate.

BREF. Le fattouche, c'est une salade libanaise pleine de bons gros croutons juteux - des croutons  plats puisque faits avec du pain libanais.

Eh oui, je suis une grande adepte du pain libanais; c'est l'un des derniers brols que je consomme encore en conventionnel. Je les achète par trois ou quatre (pour économiser dix centimes) et ensuite je les congéle, comme ça j'en ai toujours sous la main pour improviser une flammekueche ou même un fond de pizza (je sais, c'est décadent).

Dimanche dernier justement j'avais des invités et j'avais décongelé trois quatre pains libanais (je les mets deux minutes dans le four - ça reste mou et c'est parfait pour accompagner un foul ou un tajine)... A la fin, on n'avait pas tout mangé, il me restait donc un pain libanais décongelé et tout sec. Comme j'avais justement aussi acheté plein de persil et de menthe (faut pas me laisser aller seule chez Freshmed), j'ai eu l'idée de me faire un petit tabouleh amélioré pour mon lunch du lendemain (et pour une fois utiliser du pain libanais pour faire un plat libanais.) C'est seulement là que je me suis rappelé que je faisais justement une semaine vieux pain cette semaine et que ce serait pas mal d'intégrer le fattouche dans l'agenda des publications! Comment n'y avais-je pas pensé plus tôt!


Alors, si pour la base du fattouche on utilise souvent des tomates, concombres, persil plat, rappelez-vous le but du jeu cette semaine c'est de pour se simplifier la vie et de gaspiller moins, en utilisant ce qu'on a sous la main - dans le jardin ou dans le frigo.  Personnellement, j'ai pris du pourpier et de la mizuna qui survivent bravement sur le balcon, ainsi que du persil plat et de la menthe, et une petite tomate acquise dans un monent d'égarement.

Pour deux chouettes portions


Pour les croutons:
  • 1 pain libanais 
  • huile d'olive 
  • sel
Pour la salade:
  • Assortiment de crudités (a priori laitue-tomates-concombre, et/ou ce que vous avez de disponible: pourpier d'hiver, radis en tranches, laitue iceberg, persil plat, ...)
  • 1 poignée de menthe ciselée
  • 1 jus de citron
  • quelques càs d'huile d'olive
  • 1 pincée de sumac (si vous n'en avez pas, et même si vous en avez, prenez un peu d'écorce de citron rapée)
  • sel, chili
  • le plus pour faire classe: quelques graines de sésames toastées (facultatif)
Préparation
  1. Déchirer ou casser le pain en petits morceaux de quelques cm de côté, les badigeonner d'huile et les faire dorer au four quelques minutes. Vous pouvez également les frire si vous avez une friteuse.
  2. Nettoyer et couper les crudités et la menthe
  3. Assaisonner avec le jus de citron, l'huile d'olive et tous les aromates
  4. Ne mettre les croutons qu'au tout dernier moment, pour qu'ils restent bien croquants

lundi 12 février 2018

Les vieux croûtons

Qu'est-ce qui transforme une soupe ordinaire en repas de fête à se rouler par terre et qui vous rappellera mes vacances en Italie? Des croûtons. Pas les minuscules cubes tout secs qu'on achète au supermarché, non, je parle de vrais croûtons, énormes, abondants, et gorgés d'huile d'olive: en deux mots, littéralement succulents.


Quand je fais une fondue savpyarde et qu'il y a trop de pain - et il y a systématiquement trop de pain - je tape les cubes qui restent au congélateur par petits paquets, ce qui me pemet d'avoir en quasi permanence de gros cubes de pains qui ne demandent qu'à être croutonnés: c'est pratique, parce qu'ils ont déjà pile le bon format.

Quant à la soupe (parce qu'il faut quand même bien mettre un truc en dessous des croûtons), si jamais vous avez la chance de trouver du chou noir de Toscane (ou d'en cultiver dans votre jardin!), rien de tel qu'une soupe toute simple avec juste le chou et des pois chiches (en préparant des soupes très minimalistes, avec juste deux ingrédients principaux, ils sont d'autant mieux mis en valeur).



Pour deux portions de croûtons
  • 2 poignées de gros cubes de pain (2 à 3 cm de côté)
  • 2 à 3 càs d'huile d'olive
  • un peu de sel
  • éventuellement: 1 gousse d'ail, de l'origan, et d'autres herbes séchées selon vos goûts

Pour la soupe:
  • Quelques branches de chou noir de Toscane ou de chou fermier (également appelé kale)
  • 150 g de pois chiches cuits
  • 0.6 L de bouillon de légumes (pas trop salé)

Préparation
  1. Mélanger l'huile avec le sel et les aromates éventuels, y rouler généreusement les cubes de pain, et les faire dorer au four 3 à 5 minutes
  2. Pour la soupe: nettoyer le chou et le couper en petits morceaux
  3. Le cuire à l'étouffée dans un fond de bouillon
  4. Quand le chou est cuit (au bout de quelques minutes), ajouter les pois chiches, et finalement le reste du bouillon
  5. Servir de généreuses portions pleines de croutons, avec un bon vin rouge téméraire

mardi 24 octobre 2017

Porée blanche

Le XVIè siècle. Des quatre coins de l'Europe, de gigantesques voiliers partent à la conquête du Nouveau Monde. A bord de ces navires des hommes avides de rêves, d'aventure et d'espace, à la recherche de fortune. Qui n'a jamais rêvé de ces mondes souterrains, de ces mers lointaines peuplées de légendes, ou d'une richesse soudaine qui se conquerrait au détours d'un chemin de la cordilière des Andes ? Qui n'a jamais souhaité voir le soleil souverain guider ses pas au cœur du pays Inca, vers la richesse et l'histoire des Mystérieuses Cités d'Or ?
Canne à Sucre. Chocolat. Café. Tomates. Mais aussi: maïs. tapioca, pommes de terre. C'est dingue quand on y pense. Les gens vivaient sans patates. 

Mais alors, comment qu'on fait pour lier des soupes et des sauces? ...Avec la star de la cuisine médiévale: le PAIN tout simplement. Rappellons d'ailleurs que le pain est l'ingrédient de base du gazpacho et de plein d'autres potages traditionnels depuis les Romains. 

Si j'ai bien compris, il faut le faire tremper, et ensuite le tamiser pour récupérer un jus épais, avec lequel on fait des sauces et des soupes. Moi j'ai triché, j'ai pris mon mixeur. Les débutants ont le droit.

Un dernier commentaire: le mot porée (soupe médiévale) a la même origine que "poireau", mais on peut la faire avec d'autres légumes en fait.


Esteban, mange ta soupe.
Pour deux ou trois portions
  • 400 g de blancs de poireau
  • 1 petit oignon blanc
  • 1 petit verre de vin blanc (facultatif)
  • 1 ou 2 tranches de pain (juste la mie si la croûte est trop cuite ou trop épaisse)
  • 500 ml de lait d'amandes (Pour les puristes, sachant que le lait d'amandes et fabriqué avec de l'eau... Vous pouvez en faire avec du vin à la place de l'eau -je n'ai pas testé, mais ça peut certainement être interessant).
  • 2 à 3 càs d'huile d'olive
  • sel
Préparation
  1. Faire ramollir le pain dans le lait d'amandes. Quand c'est tout mou, passer pour obtenir un liquide épais
  2. Hacher finement l'oignon, nettoyer le blanc de poireau et le couper en rondelles
  3. Faire chauffer l'huile à feu doux dans dans une casserole et y faire cuire l'oignon
  4. Ajouter le poireau dans la casserole, avec un petit verre de lait d'amandes et/ou de vin blanc, remuer, couvrir, laisser cuire à feu doux
  5. Ajouter la mixture au pain, bien mélanger
  6. Saler et poivrer, rectifier

jeudi 22 juin 2017

Leivasupp

Ça veut dire "soupe de pain". C'est une soupe dessert, un concept plus très répandu ici mais commun dans les pays nordiques. (...Mais qu'en aurait pensé Mafalda?)


Ça se prépare avec du pain de seigle, et l'acidité du pain de seigle, des fruits, et de la crème sûre tous ensemble donne un résultat tout à fait original. On peut y ajouter de la cannelle, mais après avoir testé, je préfère vraiment la version nature (et pourtant j'adore la cannelle, mais là c'était juste bof).


Comme ses amis le gaspacho et le pain perdu, la leivasupp a souvent pour vocation d'upcycler un vieux pain devenu un peu sec, et ce avec du sucre et un peu de gnole, ce qui est essentiellement une très bonne idée.

Pour deux portions
  • 2 tranches de roggebrood (pain de seigle)
  • 400 ml d'eau
  • 40 g de sucre
  • 1 càs de raisins de Corinthe
  • 1 càs de cranberries séchées
  • Une bonne larme de cognac ou de brandy
  • Quelques càs de crème sûre de cajou
Préparation
  1. Faire tremper les fruits secs dans l'alcool
  2. Faire ramollir le pain dans l'eau
  3. Faire chauffer le pain dans son eau et le réduire le pain en bouillie (avec un mixer)
  4. Couper le feu et verser les fruits secs (avec l'alcool), remuer
  5. Servir chaud ou froid, en dessert, avec une cuillère de crème sûre



mercredi 21 juin 2017

Võileivatort

C'est le solstice!!!!!! Youpie, l'été!!!!  Alors on va manger un truc de fête: une võileivatort.

Võileivatort , ça veut dire quelque chose comme gateau en pain. Ça vous rappelle quelque chose? À moi, bien: ça me rappelle la smörgåstårta suédoise!

Le principe est le même: un gros gateau composé d'un tas de petits canapés, recouvert d'un espèce de glacage crémeux et décoré super joli pour en jeter grave.


D'après ce que j'ai lu, la võileivatort sont souvent faite avec du pain de seigle, mais si vous n'aimez vraiment pas ça, vous pouvez prendre du pain de mie. Pour la couverture ("glaçage"), on confectionne une crème grasse au goût  légèrement souffré (la version conventionnelle étant, vous l'aurez deviné, à base de beurre et d'oeufs).

Pour l'intérieur des tartines, vous avez plein d'options, par exemple une salade de tofu mayo, du tofu fumé avec des concombres et de l'aneth, ou encore des aubergines marinées aux oignons façon harembergines ou escaveg'.

Sur la võileivatort des photos, j'ai utilisé des tranches d'aubergines bouillies marinées avec du citron, un oignon, des cornichons et de l'aneth.

Ingrédients (pour 4 petites portions)

La base: 
  • 4 tranches de pain de seigle (ou de pain de mie)
  • quelques càs de véganaise

Le glaçage: 
  • 200g de tofu nature
  • 1/2 jus de citron
  • 2 à 3 càs de véganaise (ou d'huile de tournesol, à défaut)
  • 1 grosse pincée de kala namak
  • 1 mini chouia de safran

La farce:
 Au choix: une aubergine marinée (aubergine, ume su, oignons, sargasse, cornichons, citron, aneth, huile), une salade de tofu avec un oignon haché, des tranches de tofu fumé à l'ume su, et pourquoi pas une salade de bon ton ...Alternativement, vous pouvez utiliser le glaçage pour farcir les sandwiches, et l'agrémenter de rondelles de radis, oignons, concombre, ou autres crudités. En tout cas, si vous utilisez du pain de seigle, il faut éviter que les canapés soient trop secs, donc un truc bien crémeux avec des oignons frais hachés c'est le top.

La déco: 
De nouveau: tout ce que vous voulez... Des lamelles de courgettes ou de concombres roulées en fleurs, des brins d'aneth, de persil, de ciboulette, de roquette, de capucines, des graines germées, et même des fleurs comestibles (les fleurs jaunes sur la photo sont des hémérocalles), voire des radis sculptés en forme de fleurs si vous êtes nostalgiques des années '80!


Préparation
  1. La veille, préparer les aubergines: les nettoyer, les couper en lamelles, les cuire dans l'eau bouillante, et les faire mariner dans de l'ume su avec le citron en rondelles, un oignon en rondelles aussi, de l'aneth, de la sargasse, un peu d'huile de tournesol et éventuellement l'un ou l'autre bout de cornichon;
  2. Toujours la veille (ou le matin), préparer le glaçage: couper le tofu en gros blocs et le faire cuire à la vapeur; le mixer avec le jus de citron, le kala namak, le safran et l'huile, réserver au frais
  3. Et enfin, le montage: assemblez les tranches deux par deux et les tartiner généreusement de véganaise comme pour faire un sandwich 
  4. Prédécouper les tranches de façon à ce que le gateau soit plus facile à servir
  5. Garnir les mini sandwiches avec les harembergines (ou autre chose)
  6. Assemblez les sandwiches en carré, formez deux étages (on peut faire beaucoup plus grand... mais un conseil évitez de monter trop haut... 3 étages max, c'est bien)
  7. Quand vous avez monté les sandwiches, recouvrez l'ensemble de glaçage à l'aide d'une spatule
  8. Décorer selon votre inspiration
  9. Conserver au frais avant de servir

 Le making of:

Le départ

Pas oublier la mayo, tout plein

le glaçage


la dégustation



lundi 19 juin 2017

Soupe d'été aux cornichons frais

Une recette à ne pas manquer si vous trouvez des cornichons frais sur un marché! 

J'ai trouvé une recette similaire sur plusieurs sites. Après l'avoir testée telle quelle, je n'ai pas résisté à la tentation de la refaire en ajoutant du pain, d'une part parce que je suis accro aux gazpachos en tout genre, et ensuite parce que j'avais un bout vieux pain blanc à upcycler. Satisfaction totale.



Pour deux à trois portions
  • 7 Cornichons frais (ou des mini concombres)
  • 1 poignée d'aneth haché + qq brins pour la déco
  • 500 ml de bouillon
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 1 oignon haché
  • Une ou deux tranches de vieux pain blanc si vous en avez qui traîne
  • 100 ml de crème d'avoine
  • 5 cl de sherry
  • qq cm de zeste de citron
  • sel, poivre noir
Préparation
  1. Si vous ne supportez pas les oignons crus, cuisez-les (c'est ce que j'ai fait)
  2. Faire tremper le pain dans le bouillon
  3. Couper les cornichons frais en petits morceaux, ainsi que l'aneth
  4. Mixer finement tous les ingrédients ensemble sauf la crème d'avoine
  5. Gouter et rectifier l'assaisonnement en poivre et en sel
  6. Laisser refroidir
  7. Servir glacé avec un peu de crème d'avoine et un brin d'aneth


lundi 11 avril 2016

Pain à l'ail des ours

Pour le coup, je n'ai rien inventé du tout, mais allez savoir pourquoi, quand je fais une petite fête et que je sors les pains à l'ail, c'est un débordement de joie collective et incrédule: "mais c'est superboooon!?" ... Bin oui, c'est des pains à l'ail quoi. 

Bref, ça en jette, c'est vraiment pas cher, et en plus c'est un bon moyen de finir une baguette de la veille.



Ingrédients (comptez deux à trois tranches de baguette par personne)
  • Une baguette ou un pain étroit genre ciabatta
  • Quelques cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Une bonne pincée de sel (genre sel marin fumé)
  • 5 ou 6 feuilles d'ail des ours, ciselées
Préparation
  1. Couper le pain en tranches épaisses (10 à 12 mm) - si la baguette est fine, la couper en biais
  2. Verser l'huile dans une soucoupe, y ajouter le sel
  3. Tremper les tranches de pain (sur une face) dans l'huile
  4. Les placer 2-3 minutes au four à 180 degrés ; si vous êtes en train de faire la fête, attention n'oubliez pas de les enlever à temps - c'est la partie la plus difficile!
  5. Ajouter l'ail des ours dessus juste après
Alternativement, on peut faire toaster les tranches de pain nature et les badigeonner après avec un gros pinceau (...soyez généreux et désintéressés). (Obligatoire pour les privilégié-e-s qui possèdent un grille pain - et coupez des tranches assez fines pour qu'elles rentrent dedans).

Pour du pain à l'ail normal, ajouter une gousse d'ail pressée mélangée à l'huile; si vous n'aimez pas d tout l'ail, vous pouvez utiliser juste de l'origan.

vendredi 18 mars 2016

Irish Welch (...hein?)

Alors, dans ma tête toujours un peu confuse, le WELSH était le nom d'une spécialité chti, découverte il ya des années lors de petites vacances à Wissant. Wikipedia m'apprend qu'il s'agit quand même d'une spécialité du Pays de Galles au départ - tout rentre dans l'ordre - populaire dans le Nord sous le nom de welsch.

BREF, il s'agit d'un toast noyé dans du cheddar fondu. Plus rustique que ça tu meuuuuurs. Pour cette version, j'ai fait un fromage de tapioca à la guinness et au marmite: on disait que ça faisait un cheaddar irlandais... Ah oui et pour le pain: ne le dites à personne mais en fait j'ai fait un pain à la guinness. Absolument: avec un petit peu de sucre, et en remplaçant l'eau par de la guinness...


Pour 4 portions
  • 4 grosses tranches de pain
  • 400g de tofu soyeux
  • 50 g d'huile de coco
  • 20 cl de guinness
  • 80g de fécule de tapioca
  • 1 càc de marmite
  • un peu de poivre
  • 1 càc de sel

Préparation
  1. Faire fondre l'huile de coco dans un poelon
  2. Verser le tofu soyeux, et ensuite la fécule de tapioca
  3. Laisser bloblotter en touillant avec une cuillère en bois
  4. Verser la guinness et le marmite, couper le feu, continuer à remuer 5 minutes
  5. Saler et poivrer
  6. Mixer avec un mixeur plongeur
  1. Placer les tranches de pain 2 minutes au four (180 degrés)
  2. Ensuite, les placer chacune dans un petit plat et recouvrir de cheaddar
  3. Remettre au four 5 à 10 minutes 
  4. Servir avec une guinness


lundi 14 mars 2016

Guinness Craquelin

Comme je n'ai pas la prétention de bien connaître la cuisine irlandaise, pour notre semaine guinness on va plutôt faire de la cuisine fusion belgo-irlandaise: en invitant la guinness dans des recettes belges traditionnelles histoire de leur donner un petit coup de fouet.


Pour un petit craquelin
  • 250 g de farine de froment
  • 100 g de sucre
  • 50 g d'huile de coco
  • 20 g de levure
  • 10 à 15 cl de guinness
  • 1/2 tasse de sucre perlé
Préparation
  1. Mélanger la farine et le sucre
  2. Faire fondre l'huile de coco délicatement
  3. Délayer la levure dans un peu d'eau tiède avec une càs de sucre
  4. Incorporer l'huile, la levure et la guinness (progressivement) au mélange farine/sucre
  5. Pétrir, ajouter le sucre perlé, continuer à pétrir
  6. Couvrir la pâte et la faire lever une heure ou deux bien au chaud
  7. Faire cuire au four 40 minutes à 180 degrés
  8. Laisser refroidir un peu avant de couper
Alternativement, la version cramique est fabuleuse aussi (remplacer le sucre perlé par 1/2 tasse de raisins secs, une càs de sucre perlé quand même, et une bonne pincée de cannelle)