Affichage des articles dont le libellé est planplantes sauvages. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est planplantes sauvages. Afficher tous les articles

vendredi 23 avril 2021

Beignets de lierre terrestre

La plupart des fleurs comestibles se prêtent avec grâce à la confection de beignets: capucines, fleurs de courge, fleurs de sureau, ... Il y en a pour tout le printemps et tout l'été! 

Le lierre terrestre et ses jolies fleurs bleues sont également délicieux en beignets, que ce soit à l'apéritif avec un filet de citron, ou, pour un entremets hors des sentiers battus, avec du sucre impalpable.



Pour deux ou trois portions
  • Une poignée de brins de lierre terrestre
  • 1/2 bière blonde
  • 1/2 tasse de farine
  • Huile pour friture
Préparation
  1. Préparer la pâte à beignets en mélangeant la bière et la farine
  2. Nettoyer et éponger les brins de lierre terrestre, les tremper par petites grappes dans la pâte à beignets et faire frire ces petites grappes dans l'huile
  3. Servir immédiatement

jeudi 22 avril 2021

Ragoût de lierre terrestre aux cacahuètes

Encore un plat fusion inspiré des cuisines africaines - en l'occurence un mafé sénégalais. 


Pour deux portions

  • quelques grosses poignées de lierre terrestre, haché
  • quelques càs de pindakaas (beurre de cacahuète)
  • 1 ou 2 càs de coulis de tomates
  • 1 oignon haché
  • 1 gousse d'ail
  • quelques cm de gingembre râpé
  • 1 peu de piment sous n'importe quelle forme 
  • huile végétale (éventuellement une huile de palme avec un label durable)
  • facultatif: un pincée de soumbala, une pointe de couteau de tofu fermenté, un peu de jus de citron

Préparation

  1. Faire dorer dans l'huile l'oignon haché avec l'ail, le gingembre, le piment 
  2. Ajouter le coulis de tomate et le pindakaas: si jamais votre pindakaas est trop dur, vous pouvez préalablement le mixer avec le coulis de tomate pour obtenir une purée homogène; 
  3. Ajouter les autres condiments éventuels
  4. Couper le feu, bien mélanger et ajouter le lierre terrestre tout à la fin
  5. Servir avec du riz, du chikwangue, de l'attieke ou des bananes rôties


mercredi 21 avril 2021

Attiéké au lierre terrestre

L'attieke est un mets ivoirien (sans lentilles, donc), obtenu à base de manioc fermenté. On en sert dans les restos de la rue Longue-Vie, et on en vend dans les épiceries de Matonge.

L'attieke a une saveur légèrement acidulée qui, selon moi, résonne parfaitement avec l'arôme du lierre terrestre. Pour une expérience plus iodée, on peut y ajouter des algues séchées voire du tofu puant.

RAPPEL: c'est le lierre terrestre qui est comestible, rien à voir avec le lierre commun, qui, lui, est toxique.

Pour deux portions

  • 150 g d´attieke sec
  • Une poignee de lierre terrestre haché (RAPPEL: c'est le lierre terrestre qui est comestible, rien à voir avec le lierre commun, qui, lui, est toxique.)
  • Une ou deux càs d'huile de noix, d'olive ou autre 
  • Un piment ou un petit poivron rouge coupe en petits des
  • Quelques càs de grains de maïs
  • Facultatif - sargasse sechée , 1 petit bout de tofu puant

Preparation

  1. Verser  l'attieke  dans une poele avec une tasse d'eau bouillante, et faire chauffer a feu très doux
  2. Ajouetr l'huile et bien melanger
  3. Ajouter les autres ingrédients et bien mélanger
  4. Quand l attieke est bien tendre, couper le feu et ajouter le lierre terrestre


mardi 20 avril 2021

Pesto de lierre terrestre

Pour apprécier la saveur de certaines herbes sauvages, rien de tel qu'un pesto artisanal, servi sur un plat tout simple - des pommes de terre au four, des blinis ou encore des gnocchi, avec quelques cubes de tofeta.

L'idéeal c'est de trouver des pommes de terre primeur, bien fermes - mais bon c'est encore un peu tôt.



Pour deux portions

  • une grosse poignee de lierre terrestre (RAPPEL: le lierre terrestre est comestible et n'a rien à voir avec le lierre commun, qui, lui, est toxique).
  • une petite poignée d'ail des ours ou une gousse d'ail
  • huile d'olive ou de noix
  • quelques cerneaux de noix
  • sel

Prepartion

  1. Si vous le souhaitez, ôter quelques fleurs du lierre terrestre pour décorer le plat au moment de servir
  2. Pour un pesto dans les regles de l ail, utiliser un pilon et mortier pour ecraser tous les ingredients. Pour un pesto de carolos, comme moi, utiliser un mixer
  3. Servir avec des pommes de terre au four et un verre de vin blanc (comme ce vermentino, qui resonne incroyablement avec l ail)



Pimms Fleur Bleue

Connaissez-vous le Pimms, le variant britannique de l'Apérol?

Eh oui, avec l'arrivée des beaux jours, rien de tel qu'un ponch pour animer vos garden parties... Et dans la catégorie ponch, rien de tel que le Pimms pour une britannique touche très distinguée!

Cette année, lancez la tendance: soyez la première de votre cercle d'amis à remplacer la menthe par du lierre terrestre! L'arôme du lierre terrestre exhauste délicatement les saveurs du pimms et des fruits, tandis que ses charmantes fleurs bleues y apportent une note chic et de bon goût. 

(RAPPEL: le lierre terrestre est comestible et n'a rien à voir avec le lierre classique, qui lui est toxique).


Pour une petite cruche

  • 20 cl de pimms
  • 40 cl de citronné (limonade artisanale le plus simple possible)
  • 4 ou 5 rondelles de concombres
  • Quelques rondelles d'oranges ou autres agrumes
  • Eventuellement quelques autres fruits de saison en petits morceaux, voire quelques rondelles de rhubarbe;
  • Une belle poignée de lierre terrestre (avec plein de fleurs si possible)
  • Beaucoup de glaçons

Préparation

  1. Nettoyer le lierre terrestre et frottez-le entre vos doigts pour en exprimer l'arôme 
  2. Le faire mariner quelques heures à l'avance dans le pimms, avec les fruits et le concombre, histoire que ça infuse
  3. Juste avant de servir, les glaçons et le citronné
  4. Ajouter éventuellement quelques brins ou fleurs de lierre terrestre sur chaque verre pour faire joli

Variantes

Pour une version sans alcool, omettez le pimms ou remplacez-le, par exemple, par deux petites bouteilles de crodino rosso.

De façon générale, le lierre terrestre convient à toutes sortes de boissons, tisanes et autres aïstis. C'est une plante rafraîchissante et miraculeuse qui soigne toutes sortes d'afflictions.



samedi 6 juin 2020

Beignets de fleurs de sureau

Aussi délicieux à l'apéro, avec un filet de citron et du sel fumé, qu'en dessert, avec du sucre impalpable...



Pour une douzaine de beignets
  • 12 ombelles de FDS
  • 1 Bière blonde (j'ai utilisé un corne du bois des pendus parce que bon j'avais que ça, et c'était bien bon)
  • 1/2 tasse de farine
  • 1 càs de levure chimique pour patisseries ou de bicarbonate de soude
  • Huile de friture 
  • 1 pincée de sel
  • Pour servir: soit du citron et du sel fumé, soit du sucre impalpable
Préparation
  1. Préparer la pâte à beignets en mélangeant la farine, la bière et  la levure, et la laisser reposer une petite demi heure 
  2. Nettoyer et bien sécher les fleurs
  3. Faire chauffer l'huile; plonger les fleurs dans la pâte et les faire frire quelques minutes
  4. déguster rapidement

jeudi 4 juin 2020

Taboulé au sureau

Encore une recette très rafraîchissante et réconfortante. 



Pour trois ou quatre portions 
  • 3 ombelles de fleurs de sureau
  • 2 bonnes grosses poignées de persil plat
  • 1 bonne grosse poignée de menthe
  • Quelques brins de ciboulette, et même deux trois fleurs si vous avez
  • 1/2 tasse de couscous
  • 1 filet de jus de citron
  • 1 ou 2 càs de raisins secs
  • Un beau filet d'huile d'olive fruitée
  • Assaisonnement: sumac, piment séché, un chouia de sel marin

Préparation
  1. Verser un peu d'eau chaude sur le couscous pour le réhydrater, mettre les raisins avec
  2. Laisser gonfler et refroidir, en tripotant avec une fourchette pour séparer les grains
  3. Nettoyer les fleurs et les herbes et les hacher très finement
  4. Mélanger tous les ingrédients en sifflotant joyeusement
  5. Servir frais avec éventuellement un petit dressing au tahini

mardi 2 juin 2020

Houmous au sureau

Surprise! Voilà qui donne une note très rafraîchissante au houmous traditionnel!!!




Pour deux portions
  • 2 ou 3 ombelles de fleurs de sureau, soigneusement nettoyées
  • 1 bol de pois chiches cuits
  • 1 filet de jus de citron et/ou d'orange
  • 1 filet d'huile d'olive bien fruitée
  • 1 pincée de cumin moulu
  • 1 pincée de sumac si vous en avez
  • Quelques feuilles de ciboulette, sel, piment séché

Préparation
  1. Mixer tous les ingrédients. 

Limonade au sureau

Qu'est-ce qu'il fait chaud!

Ca tombe bien que les choses rafraîchissantes fleurissent justement en juin - bref, voici une boisson toute simple et délicieuse.



Pour une grande cruche (bref.)
  • Un litre d'eau
  • Une ou deux ombelles de fleurs de sureau, soigneusement nettoyées
  • 5 à 10 cl de sirop de sucre de canne
  • 1 filet de jus de citron
  • Quelques tranches d'orange
  • Plein de glaçons

Préparation
  1. Mettre tous les ingrédients dans la cruche et touiller




vendredi 24 avril 2020

Les makis du maquis

C'est reparti pour une super recette aux herbes sauvages. Et par la même occasion, si vous avez au fond du frigo un bocal de raifort acquis il y a plusieurs années dans un moment d'égarement -  personne ne vous juge- c'est l'occasion de vous en débarrasser.


Pour deux portions

  • 150 grammes de riz rond style bomba
  • Une sélection d'herbes du sauvages: ail des ours, lierre terrestre, orties, etc.
  • Quelques càs de tamari
  • Selon vos disponibilités: graines de sésame, tofu lactofermenté, radis, concombre, ... 
  • Du wasabi, ou bien, selon vos disponibilités: pâte de raifort, moutarde, tahini, piment, ail, huile, vinaigre, jus de citron, ... à mixer/goûter/rectifier...




Préparation

  1. Faire cuire le riz et le laisser refroidir
  2. Laver les herbes et les mixer avec le raifort et tous leurs amis
  3. Pour façonner les makis, je me suis amusée à découper une boîte de lait de soja pour l'utiliser comme tapis, ça marche pas trop mal. Il faut l'assouplir par avance en le pliant pour qu'il se roule bien: étaler un rectangle de riz et y étaler la farce avant de le rouler en serrant bien.
  4. Former de grands boudins et les réfrigérer
  5. Pour couper les makis, prendre un grand couteau (idéalement en céramique, ou antiadhésif), et le mouiller
  6. Servir avec de la pâte wasabi et de la sauce tamari










mercredi 22 avril 2020

Bananes frites et herbes sauvages façon pondu

Cela fait maintenant dix jours que vous êtes allé-es faire des courses pour la dernière fois. 

Vous aviez acheté deux belles grappes de bananes, mais maintenant elles sont toutes brunes et il en reste beaucoup. Trop beaucoup.

Vous pouvez en faire de la glace, du pain perdu, ou encore de la confiture. Mais vous pouvez aussi les manger frites en accompagnement d'un délicieux ragoût d'herbes sauvages presqu'aussi bon que le saka saka de la rue Longue Vie. En effet, on croit souvent qu'il faut obligatoirement des bananes plantain pour ce faire, mais en fait non, pas obligé.

Une petite sauce aux arachides sera aussi du plus bel effet (et mon petit doigt me dit que beaucoup d'entre vous ont toujours un seau de dix litres de pindakaas sous la main)


Pour deux portions

  • Deux bananes
  • De grosses poignées d'herbes comestibles que vous pouvez trouver: une grande proportion d'orties, ail des ours, achillée, pulmonaire et/ou lierre terrestre, et éventuellement des herbes plus acides ou plus amères mais en plus petite proportion: pissenlit et/ou herbe à Robert par exemple. Si vous avez des feuilles vertes dont vous ne savez que faire, style fanes de radis ou autres, allez-y gaiement.
  • De l'huile d'arachide ou autre (n'importe quelle huile supportant la cuisson)
  • Un ou deux oignons et/ou échalotes, et/ou poireaux
  • 1 petite tasse de bouillon
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • Du piment sous n'importe quelle forme

Préparation

  1. Nettoyer l'ail des ours et les autres herbes séparément (avec de l'eau et un chouia de vinaigre blanc), et les hacher
  2. Nettoyer et hacher l'oignon, écraser l'ail 
  3. Faire chauffer l'huile dans une petite casserole, y faire cuire l'oignon et l'ail
  4. Ajouter toutes les herbes hachées sauf l'ail des ours
  5. Ajouter un petit peu de bouillon, mélanger 
  6. Couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes en ajoutant un peu de bouillon en cours de route si nécessaire
  7. Couper le feu, épicer, rectifier, ajouter l'ail des ours haché, mélanger, recouvrir
  8. Peler les bananes, couper les en trois ou quatre tronçons, et les faire frire dans une poele avec une bonne couche d'huile
  9. Servir avec une sauce moambe ou mafé, des haricots, un peu de riz, un reste de légumes, etc. 


mercredi 7 mars 2018

Koukou gamin

Aujourd'hui nous célébrons l'anniversaire de la naissance de Georges Perec. Plus précisément, cette année nous commémorons les 82 ans de sa naissance et les 36 ans de sa mort, puisqu'il est né en 36 et mort en 82.

J'ai envisagé d'écrire un article sans E pendant 3 bonnes secondes et puis j'ai laissé tombé l'idée (je n'ai aucune ambition).

Du coup je me contente d'un plat sans E et sans oeuf : le koukou, une spécialité d'Iran et d'Azerbaidjan que j'ai découverte l'an dernier au festival russophone de Koekelberg - ne l'ayant bien sûr pas goûté à ce moment-là j'étais d'autant plus curieuse d'en apprendre plus et d'en faire moi-même pour voir à quoi ça ressemblait...

En résumé, c'est une sorte frittata aux herbes. Beaucoup, beaucoup d'herbes. On utilise souent du persil, de l'aneth, de la coriandre et de la menthe, mais en fait l'idée c'est d'utiliser ce qu'on a sous la main, et de préférence des herbes sauvages au printemps, donc si vous avez l'occasion de vous faire une chouette balade allez-y joyeusement avec les orties, le pissenlit, le lierre terrestre et l'ail des ours (...c'est encore un tout petit peu tôt, mais vivement dans deux ou trois semaines!) 

On peut également y ajouter des noix et/ou des baies.



Pour trois ou quatre portions 

1 énorme assortiment d'herbes fraîches, par exemple:
  • 1/2 botte de persil plat
  • 1/2 botte de coriandre fraîche
  • 1/2 botte d'aneth
  • 1/2 botte de menthe
  • 100g de farine de pois chiches
  • 150 g de tofu soyeux
  • 200g de lait de soja
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 1 petite pincée de piment
  • 1 micro pincée de safran
  • 1 bonne pincée de sel normal et une petite de kala namak

Préparation
  1. Hacher les herbes finement
  2. Mixer le tofu soyeux avec la farine de pois chiche, le lait de soja et le bicarbonate, et laisser reposer 10 à 20 minutes
  3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Si tout va bien, vous aurez une grande quantité d'herbes avec juste ce qu'il faut de pâte pour les lier (voir nimage)
  4. Placer dans un moule en silicone rond et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20 à 30 minutes
  5. On peut également le faire cuire à la poele mais pour moi c'était plus facile au four
  6. Démouler sur une grande assiette, couper à la roulette à pizza;ajouter une pincée de kala namak juste avant de servir; je l'ai servi avec un peu de tehina et c'était bien bon



vendredi 19 mai 2017

Makis aux orties


Les makis, c'est parfait pour les piques-niques: ça se prépare à l'avance, ça se mange froid, ça se transporte facilement, et surtout ça en jette à mort.

Alors j'ai courageusement testé pour vous: une autre façon de préparer les orties pour qu'elles arrêtent de piquer - sans les hacher ni les sécher ni les cuire: en les faisant mariner dans de l'ume su... Je confirme: ça marche!!! Et en plus c'est très bon.


Pour 2 à 3 portions
  • 200g de riz italien ou espagnol (un petit gros genre arborio)
  • 15 têtes d'orties
  • 3 à 4 càs de graines de sésame (c'est joli si on mélange des noires et des claires)
  • 5 ou 6 feuilles de nori
  • quelques càs d'ume su
  • facultatif  - 200 g de tofu nature

Préparation

la veille
  1. Si vous comptez utiliser du tofu, le couper en lamelles, le faire cuire à la vapeur et mariner 12 heures dans de l'ume su
  2. Faire également mariner les orties plusieurs heures dans l'ume su
  3. Faire cuire le riz - il doit être bien cuit
le jour j
  1. Disposer le riz sur les feuilles de nori sur un tapis à maki
  2. Le riz doit former un rectangle d'envirron 1 cm d'épaisseur sur un peu moins de la moitié de la feuille;  laisser aussi 1 cm sur les bords
  3. Disposer les feuilles d'ortie, le sésame et le tofu, en longueur, au milieu du rectangle de riz
  4. Enfin, rouler et presser le maki (il faut aller vite, sinon la feuille se tord bizarrement)
  5. Conserver les tronçons dans une boîte hermétique au frigo
  6.  Au moment de servir, couper les tubes en tronçons d'1,2 cm de large
  7.  Servir avec du shoyu, du wasabi, du gingembre confit, ...

Alternative: des onigiris!

Si vous n'avez pas de matos pour confectionner les makis ou si vous n'aimez pas les feuilles de nori, on peut aussi faire des onigiris, c'est un peu plus simple. Tant que le riz est bien collant et compact, c'est bon.

Façonnez des petites boules avec vos mains (idéalement, utiliser des gants  mouillés, c'est plus hygiénique et ça colle moins); laissez un trou au milieu, remplissez-le de quelques têtes d'orties marinées, rebouchez le trou, et roulez la boulette dans les graines de sésame.



jeudi 18 mai 2017

Kluski faciles aux orties


Attention séquence émotions et souvenirs d'enfance: j'ai découvert les kluski quand j'avais 10 ans grâce à une amie polonaise de ma soeur - quelle découverte pour moi qui ne connaissais que les frites et les patates bouilllies! Un tout grand moment. Au fond, la découverte des kluski marque pour moi la sortie des années 80.


J'ai refait des kluski toute seule comme une grande, la semaine dernière, un peu par hasard. J'avais l'intention de faire des gnocchis mais finalement je n'ai pas eu le courage de faire plein de mini boules, et j'en ai juste fait six grosses. Et c'était très bon.



Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre ou un reste de purée
  • 24 têtes d'orties
  • 1 tasse de farine - voire davantage
  • 2 càs d'huile de coco
  • Noix muscade

Préparation
  1. Réduire les pommes de terre en purée si ce n'est déjà fait
  2. Hacher les orties
  3. Mélanger la purée, les orties, l'huile de coco fondue, la noix muscade et ajouter progressivement la farine, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, relativement sèche
  4. En faire des boules de la taille d'une balle de golf (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  5. Cuire les boules dans de l'eau bouillante (trois ou quatre minutes à partir du moment ou ça flotte)

Servir immédiatement avec un filet d'huile d'olive et une petite salade. Ou alors avec un onion gravy. Encore mieux: un pesto d'ail des ours pour rester dans le thème "plantes sauvages".

mardi 16 mai 2017

Croquettes de riz aux orties et à la bardane


Il n'y a pas très longtemps j'ai fait cuire du riz compet avec de la racine de bardane pour tester une idée de recette (...publication bientôt!) UPDATE: wrap de bette à la bardane!

Comme j'en avais beaucoup trop, et que j'avais aussi fait un peu trop de pesto d'orties pour mon minestrone, j'ai tout mélangé pour faire des croquettes. Bonne surprise: ortie et bardane se marient très bien (et en plus c'est bon pour la peau, paraît-il).



Pour 4 ou 5 petites croquettes
  • 80 g de riz complet
  • 1 càs de racine de bardane séchée (on en trouve dans les herboristeries ou magasins bio)
  • Une douzaine de têtes d'orties
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 2 càs d'amandes en poudre
  • 1 gousse d'ail écrasée (facultatif)
  • sel, poivre, levure maltée (facultatif)
Préparation
  1. Faire cuire le riz dans de l'eau bouillante avec la bardane
  2. Préparer un pesto en mixant les orties, l'ail et l'huile d'olive
  3. Mélanger le riz, le pesto et les autres ingrédients (assaisonner et goûter)
  4. Façonner des petites croquettes 
  5. Faire dorer les croquettes à la poele dans un peu d'huile d'olive

Minestrone aux orties

On trouve des mélanges pour minestrone dans les magasins bio, mais on peut aussi faire son propre mélange avec quelques céréales et petites légumineuses, par exemple: orge, lentilles et pois cassés. On peut même en faire plein et le conserver dans des bocaux transparents, c'est joli - ça peut même faire un petit cadeau home made et sympa.

Pour les légumes, personnellement je prends presque toujours soit du chou frisé (kale), soit du chou de Toscane, soit des bettes (je suis archi fan), mais à la base tout est permis. Ou alors des fanes de radis ou de navet - c'est aussi la saison justement.


Pour deux ou trois portions
  • 1 tasse de mélange pour minestrone ou scotch brot 
  • 2 càs de mini pâtes type "vermicelles" (j'ai trouvé des pâtes "alphabet", j'adore!)
  • Quelques feuilles de légumes d'hiver/printemps: kale, chou de Toscane, côtes de bettes, fanes de radis ou de navet 
  • Une quinzaine de têtes d'orties
  • 4 à 5 càs d'huile olive
  • 1 morceau d'écorce de citron de quelques centimètres
  • 1 cube de bouillon végétal
  • sel, piment

Préparation
  1. Nettoyer les têtes d'ortie, les mixer avec l'huile d'olive et un peu de sel pour obtenir un pesto. Réserver
  2. Nettoyer les légumes feuilles et les couper en petits morceaux
  3. Faire cuire les légumineuses dans 1.5 L d'eau bouillante avec le cube de bouillon et le morceau de citron.
  4. Cinq minutes avant la fin théorique de la cuisson des légumineuses, ajouter les vermicelles et les légumes feuilles, laisser cuire cinq minutes. 
  5. Penser à enlever le morceau de citron
  6. Servir chaque bol avec une cuillèrée de pesto d'orties
Remarque: le pesto d'ortie ne se conserve pas super bien au frigo, il noircit. On peut à la limite le congeler mais le plus sage est de n'en faire qu'un petit peu à la fois.

lundi 15 mai 2017

Avocat, ortie

...Tout est dit! Une entrée classe et crue, pleine de vitamines et autres microtrucs.


Pour deux portions
  • 1 avocat perfaitement mûr (bonne chance)
  • Quatre ou cinq têtes d'ortie
  • Quelques feuilles d'ail des ours ou de ciboulette
  • Un filet de citron
  • Une pincée de piment 
  • Une pincée de cumin
  • Sel, poivre
Préparation
  1. Couper l'avocat en deux et l'évider
  2. Mixer la chair d'avocat avec tous les autres ingrédients
  3. Pour servir, remettre la mixture dans les deux morceaux de peau d'avocat et garnir avec quelques graines germées, du gomasio, une rondelle de citron, ou ce que vous avez...

jeudi 11 mai 2017

La semaine de Mémé en short

Les orties, c'est génial: c'est plein de microtrucs bons à la santé, c'est gratuit, et surtout.... C'est délicieux.

Les stoemps et les soupes sont délicieuses, mais essayons d'explorer quelques recettes pour changer un peu, dans le cadre d'une extraordinaire grande semaine à thème!
 

En attendant, voici quelques conseils pour cueillir les orties:
  • idéalement l'ortie se récolte avant la floraison (après elle est moins bonne)
  • le mieux est de prendre juste la tête, c'est la meilleure partie (on ne mange pas la tige)
  • pour ne pas se faire piquer, utiliser des gants ou un bête sac de congélation (j'en ai toujours sur moi, c'est pratique pour ramener des trucs) - attention, les sacs ou tissus trop fins, les orties piquent à travers! 
  • éviter les bords des routes, des champs ou des habitations privées, où les orties peuvent avoir été contaminées avec toutes sortes de crasses (eh oui, y doit encore rester des barakis pour taper volontairement du roudup sur leurs orties...)
  • bref, mieux vaut aller dans les bois (en plus les orties des bois piquent moins, paraît-il) (je n'ai pas testé, non)
Nettoyage, préparation et conservation:
  • Quand je rentre chez moi je les rince bien pour les nettoyer (quand j'y pense je verse aussi un chouia de vinaigre blanc), je les essore vaguement et je les conserve au frigo dans un petit sac congélation pour pas qu'elles sèchent. 
  • Au moment de les cuisiner, je tiens les têtes par la tige du bout des doigts de la main gauche (ainsi j'arrive à ne pas me faire piquer - mais si vous avez peur mais vous pouvez utiliser un sac ou un gant), et je coupe les feuilles avec des ciseaux au dessus d'un bol (ensuite, jeter la tige au compost)
  • Alternativement, pour conserver les orties longtemps, on peut les faire sécher et les réduire en poudre (personnellemnt je n'ai jamais essayé).
  • Ultime idée: si jamais vous en avez beaucoup vous pouvez en faire du purin d'ortie pour fertiliser le potager! 
Retrouvez ici toutes nos recettes aux orties - et toutes celles aux plantes sauvages en général.

jeudi 6 avril 2017

touffaye gaumaise accompagnée de sa petite salade des champs

La touffaye (du gaumais tofu, qui signifie bienveillant) est un plat gaumais traditionnel et rustique comme on les aime, à base d'oignons et de pommes de terre. 

Ce qui est vraiment chouette avec la touffaye c'est la petite salade de feuilles de pissenlit qui l'accompagne. Jusque là, j'étais convaincue de détester les feuilles de pissenlit, qui sont très amères. Or dans cette recette, la douceur des oignons équilibre parfaitement l'amertume du pissenlit. Le tofu brouillé complète le tableau gustatif.



Pour trois ou quatre portions
  • 3 oignons rouges
  • 400g de pommes de terre plutôt fermes et pas trop grandes
  • 1 branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 petite branche de romarin
  • 3 à 4 càs d'huile (d'olive, de tournesol ou de coco, par exemple)
  • (facultatif) 200g de tofu fumé
  • poivre et sel (idéalement du sel fumé)
 Pour la salade:
  • 1 poignée de feuilles de pissenlit frais (à défaut, prenez des scaroles ou de la catalogne)
  • 200g de tofu nature
  • huile d'olive
  • assaisonnement: kala namak, thym, cumin, safran, piment (moulus)
Préparation
  1. Couper le tofu fumé facultatif en petits dés et les faire rissoler dans l'huile dans une grosse marmite en fonte
  2. Couper les oignons en rondelles et les ajouter dans la casserole, cuire à feu moyen et surveiller (remuer de temps en temps)
  3. Ajouter les herbes dans la marmite
  4. Nettoyer les pommes de terre et les couper en 4 dans le sens de la longueur 
  5. Ajouter les pommes de terre dans la casserole avec un filet d'eau
  6. Laisser mijoter 30 minutes à feu modéré en surveillant bien (remuer régulièrement et ajouter de l'eau si nécessaire)
  7. Assaisonner, goûter et rectifier

Pour la salade:
  1. Préparer un tofu brouillé (couper le tofu en gros dés et le faire revenir à la poele, ajouter les épices et écraser grossèrement) - laisser refroidir
  2. Nettoyer les feuilles de pissenlit et les couper en gros morceaux
  3. Mélanger le pissenlit et le tofu brouillé et servir en accompagnement de la touffaye

Astuce: c'est encore très bon réchauffé le lendemain mais attention les oignons rouges deviennent gris donc c'est moche. Maintenant vous savez pourquoi on voit surtout la salade sur la photo.

mardi 4 avril 2017

Boisson rafraîchissante à l'aspérule

Nous sommes bientôt en mai, les aspérules poussent gentiment, il est temps d'aller en cueillir quelques brins pour se préparer LA boisson gaumaise par excellence - le Maitrank.


L'autre jour, une personne chère, que j'avais convaincue de gouter une gorgée de kefir contre la promesse d'un verre de maitrank juste après, m'a suggéré de tester un kefir à l'aspérule... Mais!!! ...En voilà une idée qu'elle est bonne! J'ai immédiatement déposé un brin d'aspérule dans une bouteille de kefir, et j'ai gouté le lendemain matin... C'était super bon. C'est comme du maitrank, mais qu'on peut boire le matin. Dans la vie, je cherchais la perfection: je l'ai trouvée.

Pour les amateur-es de kefir, je vous encourage promptement à tester.

Pour les amateur-es d'eaux aromatisées (...c'est plus simple que le kefir), j'ai testé une eau minérale aromatisée à l'aspérle, c'est excellent aussi, ça change de la menthe finalement: juste un ou deux brins d'aspérule dans une bouteille d'eau et c'est la fête.