Affichage des articles dont le libellé est sans gluten. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est sans gluten. Afficher tous les articles

lundi 22 mars 2021

Tian d'hiver

Tout comme pour le tajine, qui a d'ailleurs la même étymologie, le mot TIAN désigne aussi bien le plat en terre cuite que son contenu. C'est intéressant, n'est-ce pas?

Bien qu'on présente le plus souvent des tians à base de courgettes, aubergines et tomates, en réalité les légumes d'hiver conviennent tout autant, si ce n'est mieux, à ce type de cuisson lente. Notez que comme on va s'amuser à les couper en fines rondelles, l'idéal est de choisir des légumes plus ou moins phalliques: carottes, patates douces, radis noir, daikon, persil tubéreux, cornes de gatte, etc.

Ca va être chouette. 



Pour deux ou trois portions
  • Une sélection de légumes d'hiver phalliques à couper en rondelles (je recommande particulièrement: patates douces, daikon ou radis noir, cornes de gatte)
  • Une gousse d'ail
  • Thym et romarin, frais si vous avez
  • Une généreuse dose d'huile d'olive (DE LA BONNE)
  • Un chouia de vinaigre de cidre
  • Une pincée de piment d'espelette
  • Une pincée de sel marin

Préparation
  1. Nettoyer les légumes et les couper en fines rondelles avec patience et dévouement
  2. Frotter une gousse d'ial dans un plat en terre cuite plat (J'ai pris mon tajine, bin oui)
  3. Disposer amoureusement les légumes en rondelles dans le plat. Idéalement il faut alterner les variétés de légumes pour que les saveurs se mélangent, ça ne prend jamais que cinq fois plus de temps.
  4. Mélanger les différents condiments (huile, vinaigre, piment, herbes, sel) avant de verser délicatement ce mélange sur les légumes
  5. Faire cuire au four, à 180 degrés, pendant environ une heure (Si votre plat a un couvercle utilisez-le pour la première moitié du temps)

jeudi 18 mars 2021

Aioli

L'aioli traditionnel, c'est juste de l'huile et de l'ail. Autrement dit, c'est 100% végétal. Il se déguste traditionnellement en accompagnement de pommes de terres et autres légumes cuits à la vapeur. 

J'avais découvert ce plat tout simple chez Apeti (d'ailleurs leur aioli est plus réussi que le mien, mais que voulez-vous, on ne peut pas aller à Paris toutes les semaines). Leur poireau-vinaigrette fut également un découverte saisissante.

La seule astuce pour que ce plat soit un succès c'est de prendre de bons légumes de saison super frais et goutus: demandez conseil à votre maraîcher - c'est l'occasion de (re)découvrir des variétés oubliées...  




Pour quatre portions
  • 4 ou 5 càs d'huile d'olive (de la bonne)
  • 1 tête d'ail
  • Une belle sélection de légumes d'hiver: pommes de terre fermes, poireaux, carottes, patates douces, navet, radis noir, chou, céleri rave, potiron ou courge butternut ou autre
  • Sel marin

Préparation
  1. (FACULTATIF) Bon, on n'est pas censé faire ça, mais personnellement je cuis la tête d'ail au four (dans un petit pot avec un couvercle) parce que je ne supporte pas toujours bien l'ail cru.
  2. Ecraser l'ail dans un mortier et le mélanger avec l'huile, que vous ajoutez petit à petit. 
  3. Si vous avez de la chance, ça émulsionne et vous obtenez une texture homogène et crémeuse. Dans le cas contraire, rassurez-vous, même si ça ne se mélange parfaitement le goût est bel et bien là! (Hem... Je sais de quoi je parle, comme vous pouvez le constater d'après la photo) (Notez, c'est peut-être parce que j'ai cuit l'ail)
  4. Nettoyer les légumes, les couper en gros batonnets ou morceaux, et les faire cuire à la vapeur (surveillez bien, si c'est trop cuit c'est dommage)
  5. Servir l'aioli dans un petit pot au milieu de l'assiete, avec les légumes joliment disposés tout autour.
  6. Pour un accord parfait, je recommande très très très fort ce vermentino, qui fait résonner l'ail cru avec un panache absolument explosif.


lundi 15 mars 2021

Panisse

La panisse est une spécialité ligure qui a été adoptée avec beauocup d'enthousiasme par les Provençaux - et on les comprend parce que c'est très bon et tout simple: farine de pois chiche, huile d'olive, eau, sel.

Une recette traditionnellement végétale donc. Comme beaucoup de recettes du Sud, finalement.


Pour deux portions
  • 125g de farine de pois chiche
  • 500 ml d'eau tiède à chaude
  • 1 ou 2 piment séché (facultatif)
  • sel, un peu d'huile d'olive
Préparation
  1. Incorporer la farine et le sel dans l'eau chaude, mélanger longtemps et délicatement pour éviter les grumeaux. Ajouter éventuellement du piment. On obtient une pâte épaisse.
  2. Verser cette pâte dans un moule en silicone et laisser figer au frais.
  3. Une fois la pâte bien figée, on peut la découper en batonnets ou en petits triangle et les faire frire ou cuire dans de l'huile d'olive

mardi 23 février 2021

Crêpe Florentine

La crêperie bretonne, un des plus vieilles institutions de Louvain-la-Neuve.

Ma crêpe préférée était la Comédie Française (glace vanille et flambée au Grand Marnier); il y en avait aussi une salée avec de la bière blanche et des pêches mais je ne sais plus comment elle s'appelait, et elle n'a plus l'air d'être au menu. (Dommage, j'aimais bien les crêpes à la bière).

Oui, parce que bien sûr je suis allée sur leur site web jeter un oeil au menu. Certaines crêpes portent la mention "Au menu depuis 1975", et c'est de l'une d'elles que j'ai décidé de m'inspirer pour cet article...

Un mot au sujet des galettes bretonnes: je ne connais pas la recette de la Mère Fillioux, mais si j'ai bien compris, les crêpes bretonnes traditionnelles sont généralement composées uniquement de farine de sarrasin, d'eau, et de sel. Personnellement, comme je ne suis pas équipée pour faire de belles grandes galettes, pour me simplifier la vie j'achète des galettes bretonnes que l'on trouve dans le commerce (elles sont en général sans oeufs). Je ne peux que suggérer aux étudiants d'en faire de même, à moins d'avoir une cokotteuse psycho mignonne comme un coeur qui fait des crêpes tous les deux jours. (Bisous Emilie!)

Pour deux personnes

  • 2 galettes bretonnes
  • 100g de tofu brouillé - chaud ou tiède de préférence
  • Qq càs de formage frais de cajou
  • 150 g d'épinards hachés (congelés) (Eh oui, pour les étudiants c'est comme pour les camps scouts: aucun aliment frais!)
  • Qq càs de crème de soja
  • Sel, poivre, noix muscade, ail en poudre

Préparation

  1. Faire décongeler et égoutter les épinards, faire chauffer à feu doux avec crème, noix muscade, huile d'olive, une bonne pincée d'ail en poudre, sel
  2. Disposer chaque crêpe sur un plat à tarte,
  3. Etaler du formage de cajou sur la crêpe
  4. Etaler les épinards par dessus, ensuite ajouter qq càs de tofu brouillé au milieu
  5. Replier légèrement les cotés et enfourner quelques minutes juste pour réchauffer
  6. Assaisonner avec du poivre et du sel (...voire une pincée de kala namak) 
  7. Servir à l'endroit (farce apparente) ou, comme chez la Mére Fillioux, pliée et retournée sur une assiette (farce cachée), avec une bière spéciale ou une bolée de cidre breton


mardi 2 juin 2020

Houmous au sureau

Surprise! Voilà qui donne une note très rafraîchissante au houmous traditionnel!!!




Pour deux portions
  • 2 ou 3 ombelles de fleurs de sureau, soigneusement nettoyées
  • 1 bol de pois chiches cuits
  • 1 filet de jus de citron et/ou d'orange
  • 1 filet d'huile d'olive bien fruitée
  • 1 pincée de cumin moulu
  • 1 pincée de sumac si vous en avez
  • Quelques feuilles de ciboulette, sel, piment séché

Préparation
  1. Mixer tous les ingrédients. 

mercredi 13 mai 2020

Risotto à l'encre de tofu

Oh, vous vous souvenez, en mars et avril, quand j'ai proposé des recettes fonds de placard et confinement -friendly, avec des trucs qu'on a toujours sous la main et faciles à trouver? Cette époque est révolue.

BREF. Alors pour un risotto noir il y a deux options:
  • Soit prendre du riz noir (il devient raisonnablement facile à trouver - les paellas noires sont très en vogue dans la péninsule ibérique)
  • Soit prendre du riz blanc et le colorer en noir; c'est ce qui se fait en Croatie avec de l'encre de seiche. On peut facilement remplacer l'encre de seiche par des ingrédients plus friendly - une sorte de garum au charbon. C'est mieux de le préparer à l'avance et de le conserver au frigo.



Pour deux portions

  • 140 g de Riz arborio, ou du riz noir si vous en avez
  • De l'ail sous n'importe quelle forme
  • 1 càc d'aneth séché
  • 1 pleurote du panicaut (aussi appelée eryngi)
  • 1 citron
  • 1 bol de bouillon ou d'eau chaude
  • De la bonne huile d'olive
  • 1 larme de vin blanc
  • Poivre du moulin
  • Sel fumé
  • Pour l'encre de tofu: quelques cubes de tofu puant, 1/2 citron, 1 càs de sargasse (ou d'hijiki), 1 càc de charbon alimentaire (sauf si vous utilisez du riz noir)

Préparation
  1. Préparer l'encre de tofu en mélangeant dans un bocal le tofu puant écrasé, quelques morceaux d'écorce de citron, la sargasse et le charbon alimentaire. La préparer de préférence plusieurs jours à l'avance (le bocal se conserve au frigo)
  2. Une heure ou deux à l'avance, couper la pleurote en tranches, verser un peu de jus de citron sur les morceaux, avec un peu de sel et d'aneth, réserver
  3. Préparer le risotto comme d'habitude: à feu relativement doux plein d'huile d'olive, ail, on met le riz et on ajoute le bouillon petit à petit en remuant avec amour
  4. Quelques minutes avant la fin de la cuisson, assaisonner avec quelques cuillères à soupe d'encre de tofu et bien mélanger
  5. Quand le risotto est cuit, couper le feu, ajouter le vin, éventuellement un peu d'huile d'olive,  et rectifier l'assaisonnement (sel, poivre)
  6. Remuer une dernière fois et poser les pleurotes dessus
  7. Au moment de servir, la touche ultime: quelques tours de moulin à poivre et une pincée de sel fumé
  8. Servir avec un verre de vin blanc sec

jeudi 26 mars 2020

La crème pudding du dimanche

Le dimanche à Battice, c'est crème pudding: vite fait et toujours un succès grâce à l'indémodable poudre Imperial!

Et si comme moi vous avez profité du confinement pour explorer les placards vous aurez peut être trouvé l'une ou l'autre conserve de fruits - des ananas ou des pêches, que vous aviez achetées pour faire une salade de tofu Aywaille ou des pêches de bon ton, ou peut-être des cerises confites ou une boîte de macédoine de fruits... Vous allez alors pouvoir vous faire un pudding du dimanche encore plus spécial. Si  par contre vous ne trouvez pas de fruits mais un peu de cacao, c'est encore plus super, vous allez pouvoir faire un pudding au chocolat! 



Pour deux portions
  • 40 g de poudre impérial
  • 1/2 L de lait d'amandes
  • 40 à 50 g de sucre
  • Pour agrémenter: des fruits en boîte, des vermicelles de chocolat noir, du cacao, ou simplement des épices: cardamome, cannelle, vanille, ...


Préparation
  1. Délayer la poudre impérial dans un petit bol de lait
  2. Faire chauffer le reste du lait, y verser le sucre et la poudre impérial diluée, remuer sans arrêt pendant que ça épaissit
  3. Au bout de quatre ou cinq minutes, quand c'est épaissi, couper le feu et verser la crème dans des petits raviers vintage
  4. Laisser refroidir et disposer quelques morceaux de fruits à la surface avant de servir


Alternatives

Si vous utiliser du cacao ou des épices, les faire infuser dans le lait à l'avance.

mercredi 25 mars 2020

Soupe aux orties de Jalhay

On le savait déjà: à Jalhay, on a compris le vrai sens de la vraie vie. Et ça, c'est chou.


L'autre jour, je suis tombée sur le vieux grimoire de ma grand-mère:


Alors que je le feuilletais avec émotion, j'eu la surprise de tomber sur une feuille de papier glacé pliée en deux et cachée dans le chapitre légumes verts: c'était une recette de soupe aux orties de Jalhay soigneusement découpée dans un magazine.

Précision: c'est la recette qui est de Jalhay, pas les orties. Ils n'ont pas leur propre variété d'orties: on ne peut pas tout avoir, faut pas pousser.


Une chouette recette à tester et à partager, par ce beau printemps où les orties poussent partout et sont plus faciles à trouver que le PQ (et c'est tant mieux, parce que la soupe au PQ c'est moyen)

Pour deux portions

  • Une bonne poignée d'orties (ne prendre que les têtes)
  • 1 poireau
  • 1 oignon
  • 1 pomme de terre
  • 2 càs d'huile de tournesol ou autre (notez qu'on ne cuisinait pas à l'huile d'olive dans le Jalhay des années 60)
  • 1L d'eau 
  • sel, poivre

Préparation

  1. Prélever les feuilles d'ortie et les laver avec amour
  2. Eplucher et nettoyer la pomme de terre, le poireau et l'oignon; les couper en morceaux et les faire cuire dans l'huile à feu modéré (couvrir)
  3. Ajouter l'eau, faire bouillir jusqu'à ce que les légumes soient cuits
  4. Ajouter les feuilles d'orties, couper le feu, mélanger
  5. Une fois les feuilles ramollies, mixer finement
  6. Assaisonner et rectifier
  7. Servir éventuellement avec un pet de crème végétale





Salade liégeoise

Un classique absolu. Le secret: tout à la fin, assaisonner avec une larme de vinaigre.


Pour deux portions

  • 400 g de pommes de terre à chair ferme
  • 2 poignées de haricots verts
  • 1 petit oignon et/ou 1 échalote
  • 2 càs d'huile d'olive
  • éventuellement: quelques brins de persil et/ou de ciboulette hachée
  • 1 grosse larme de vinaigre de cidre
  • Sel et poivre du moulin

Préparation

  1. Peler les pommes de terre et les couper en gros morceaux
  2. Nettoyer les haricots
  3. Nettoyer et hacher l'oignon et/ou l'échalote
  4. Faire cuire les pommes de terre dans un fond d'eau avec un peu de sel; ajouter les haricots 5 minutes après les pommes de terre et laisser cuire encore 5 à 10 minutes - laisser l'eau de cuisson évaporer, ou égoutter
  5. Faire revenir l'oignon haché dans l'huile d'olive, dans une grande casserole
  6. Y ajouter ensuite les pommes de terre et haricots, bien mélanger
  7. Saler, poivrer, ajouter le persil ou la ciboulette, rectifier l'assaisonnement
  8. Servir avec une larme de vinaigre


mardi 18 février 2020

Risotto aux topinambours

Les topinambours c'est super bon mais c'est très -très explosif donc attention: prévoir maximum un topinambour par personne - et encore, des petits! 

Heureusement, comme il est très parfumé, un seul morceau est suffisant pour parfumer une portion de risotto - à déguster en entrée comme en Italie, ou à la limite en plat principal, accompagné d'une petite salade d'hiver (cresson,  claytone de Cuba, ...)


Pour deux portions
  • 129 g de riz arborio ou carnaroli
  • 2 petits topinambours (ou un gros)
  • 500 ml de bouillon de légumes
  • 1 petit verre de vin blanc sec (facultatif)
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 1 branche de thym ou de romarin
  • 2 gousses d'ail (facultatif)
  • du parlesan pour servir
  • poivre noir du moulin
Préparation
  1. Nettoyer, éplucher et couper les topinambours en petits cubes
  2. Écraser les gousses d'ail et les faire revenir dans l'huile d'olive dans une grande poele
  3. Ajouter le riz et le laisser devenir translucide
  4. Ajouter les cubes de topinambour
  5. Remuer et ajouter le bouillon très progressivement (au fur et à mesure qu'il est absorbé)
  6. Laisser cuire 12 minutes à feu modéré en remuant de temps en temps 
  7. Une fois le riz quasi cuit, ajouter une dernière petite louche de bouillon, remuer, ajouter le vin blanc, touiller une dernière fois, saler, couper le feu, couvrir et laisser mijoter deux minutes
  8. Juste avant de servir, saler et rectifier l'assaisonnement
  9. Servir en entrée et/ou en plat principal (accompagné d'une petite salade de claytone de cuba), dans des assiettes profondes, avec un chouia de parlesan et un ou deux tour de moulin à poivre
  10. Conseil vin: lui!

mardi 10 décembre 2019

Feuilletés d'agneau et velouté de basilic à la Blanche de Namur

Une recette un brin printanière et nonobstant bien sympa pour une entrée de Noel: la fraîcheur sophistiquée du basilic apporte une touche originale, tout en se mariant très bien avec le reste d'un menu de Noel.

Notez que cette recette est moins chère et beaucoup plus rapide que la version de Louis Willems, dont je vous passe les détails.


Pour 5 portions
  • 33 cl de bière blanche (Louis Willems utilise de la Blanche de Namur, qui est parfois difficile à trouver: personnellement: alternativement, je recommanderais la Brunehaut, en plus elle est bio et sans gluten)
  • 20 cl de crème de soja
  • Une botte de basilic frais
  • 600 ml de bouillon de légumes
  • 3 càs de fécule de maïs
  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 2 càs de saumure de tofu fermenté chinois (à défaut: 1 càs d'huile d'olive avec une pincée d'ail séché et une pincée de sel un peu fancy - sel fumé, sel aux algues, ...)
  • 1 càs d'origan séché
  • Poivre blanc

Préparation
  1. Dérouler la pâte feuilletée, la badigeonner avec la saumure de tofu, émietter l'origan séché par dessus
  2. Plier le grand disque de pâte en deux (c'est plus facile en laissant le papier); passer deux trois coups de rouleaux à tarte pour la comprimer et l'étaler un peu plus sur les bords
  3. Découper les moutons dans la pâte à l'aide d'emporte-pièces adéquants. Notez que selon les emporte-pièces dont vous disposez, vous pouvez remplacer l'agneau par de la dinde, du canard, du faon, du cochon, ou Saint Nicolas. 
  4. Faire cuire les moutons au four environ 15 minutes à 180 degrés (bien surveiller)
  5. Préparer ensuite la crème de basilic à la bière: commencer par mixer la fécule de maïs et le bouillon; transvaser dans une casserole et porter à ébullition en remuant constamment jusqu'à épaississement; si jamais ça devient trop épais, ajouter simplement un peu d'eau
  6. Oter du feu, verser la bière dans la casserole et remuer encore un peu pour bien mélanger
  7. Nettoyer le basilic, garder quelques têtes pour la déco, ôter les tiges, et mixer les feuilles avec la crème de soja et un peu de sel
  8. Verser la crème au basilic dans la casserole, remuer, poivrer généreusement et rectifier l'assaisonnement
  9. Pour dresser les assiettes: dans une assiette creuse, verser d'abord le velouté, et y déposer ensuite trois ou quatre petits moutons, et un petit brin de basilic pour faire joli
  10. Servir avec une bière blanche ou un vin blanc assez gras.


lundi 9 décembre 2019

Girolles et jeunes légumes d'hiver au Riesling

Voici un plat tout doux et réconfortant. De la crème, une délicate touche de curry, et un bon Riesling de la Moselle luxembourgeoise: merci Louis Willems pour cette chouette idée.


Pour quatre portions
  • 200g de girolles (à défaut: c'est aussi très bon avec des pleurotes ou de simples champignons de Paris)
  • Une carotte
  • Quelques gousses d'ail
  • Un bel assortiment de jeunes légumes verts de saison (en particulier: choux de Bruxelles, poireaux, oignons nouveaux, ou encore - miamiamiam: du pakchoi!!!)
  • 20 cl de crème de soja
  • 10 cl de Riesling luxembourgeois
  • 1/2 càc de mélange d'épices "curry doux"
  • Poivre noir
  • Sel ou bouillon en poudre
  • Quelques càs d'huile de tournesol ou de maïs

Préparation
  1. Écraser les gousses d'ail, couper la carotte en batonnets
  2. Nettoyer les champignons et les légumes; couper le pak choi en 4 dans le sens de la longueur, les oignons nouveaux en rondelles, et les poireaux en rondins de 5 cm; les choux de Bruxelles et les champignons n'ont pas besoin d'être coupés, ils ont déjà la bonne dimension.
  3. Faire chauffer l'huile à feu soutenu dans une très grande poele; y faire sauter l'ail et les carottes quelques minutes
  4. Baisser un peu le feu, ajouter tous les légumes dans la poele, une larme de Riesling et couvrir
  5. Laisser cuire 10 à 20 minutes tout en surveillant, remuer une fois de temps en temps
  6. Ajouter le reste du vin blanc, une peu de sel ou de bouillon en poudre, et laisser encore cuire jusqu'à ce que les légumes soient tendres
  7. Le temps de cuisson dépend bien sûr des légumes que vous aurez choisi, les pak choi ça va  très vite mais les poireaux, carottes et choux de Bruxelles ça peut prendre beaucoup plus de temps
  8. Pendant ce temps, faire sauter les girolles dans une autre poêle - saler et poivrer à la fin de la cuisson
  9. Mélanger la crème et le curry en poudre
  10. Quand les légumes sont cuits, couper le feu, verser la crème au curry, poivrer, bien mélanger, rectifier l'assaisonnement si nécessaire
  11. Servir sur chaque assiette une belle portion de légumes et placer ensuite quelques girolles sur le côté; délicieux avec des croquettes de pommes de terre pour faire fête. 
  12. Accompagner du reste de la bouteille de Riesling tout simplement.



vendredi 15 février 2019

Fasole uscata gatita

En Roumanie comme dans d'autres régions d'Europe, la bonne vieille casserole de haricots est une des grandes valeurs sûres de la cuisine traditionnelle végétarienne. On la parfume avec de l'ail, du laurier et du paprika.



Pour deux portions
  • 300g de haricots blancs
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon blanc
  • 1 petite carotte
  • 1 petite branche de céleri (facultatif)
  • 1 gousse d'ail 
  • 1 branche de thym
  • 1 feuille de laurier
  • 1 pincée de paprika hongrois
  • quelques càs d'huile de tournesol
  • sel
  • poivre
Préparation
  1. Faire tremper les haricots 12 heures et les faire cuire une heure dans de l'eau bouillante (saler à la fin)
  2. Hacher finement les légumes et les faire revenir dans l'huile de tournesol avec les herbes
  3. Après quelques minutes, quand les légumes sont quasi cuits, ajouter les haricots
  4. Assaisinner avec l'huile, le paprika, un peu de poivre - goûter et rectifier l'assaisonnement
  5. Pour que les saveurs imprègnent bien, vous pouvez faire mijoter au four quelques heures à feu très doux


Zéro déchet

Encore une fois, tous ces ingrédients sont très faciles à acheter en vrac...

lundi 11 février 2019

MAMALIGA

Mamaliga, here I go again
My my, how can I resist you?
Mamaliga, does it show again
My my, just how much I've missed you?


Comparable à la polenta italienne, la mamaliga est un des plats de base les plus répandus dans la campagne roumaine, une simple bouillie de semoule de maïs traditionnellement consommée par les paysans roumains et de nos jours disponible dans n'importe quel restaurant.

La mamaliga traditionnelle emportée en casse croute par les fermiers est plus épaisse que la polenta italienne et peut même se présenter comme une galette solide que l'on peut couper en tranches, ce qui est plus pratique que de manger à la cuillère effectivement. Moi-même j'adore me préparer des pique- nique rapides avec une bonne ration de polenta avec un peu de salade et quelques légumes en saumure - poivrons et cornichons bien sûr.


Pour deux portions
  • 100 g de polenta instantanée
  • +/- 33 cl d'eau
  • une bonne pincée de sel
Préparation
  1. Faire bouillir l'eau dans une casserole 
  2. Retirer du feu et y verser la polenta et le sel, bien remuer le temps que ça gonfle
  3. Servir nature, ou avec un peu de crème de soja sûre ou de la crème de cajou, ou encore, de façon générale, un truc un peu acidulé: des feuilles de pourpier, de l'ume su, ...
Zéro déchet

Bonne nouvelle, la polenta c'est super facile à trouver en vrac!

vendredi 7 septembre 2018

Buberts

Le buberts est un dessert letton traditionnel à base de fruits rouges que l'on peut préparer de différentes manières, par exemple avec de la semoule de blé (un peu comme le mannavaht estonien), ou juste avec de la crème pour une consistance plus légère et mousseuse: c'est ce que nous allons faire ici.
Pour la soupe de fruits rouges, prendre idéalemnet des airelles, groseilles, ou un truc un peu acidulé dans le genre. En automne, faute de fruits rouges, on peut faire une soupe de rhubarbe, tout aussi sympathique et acidulée que des groseilles. Des baies de sureau peuvent également donner un excellent résultat.

Observez la référence subtile au drapeau letton

Pour deux portions
  • 100 g de tofu nature
  • jus de 1/2 citron
  • quelques càs d'aquafaba (facultatif, c'est juste pour un effet "moussu")
  • 1 ou 2 càs de crème de soja
  • 1 pincee de vanille
  • 1 poignée de groseilles rouges - alternativement: une branche de rhubarbe
  • 2 ou 3 cas de sucre
Préparation
  1. couper le tofu en morceaux et le cuire à la vapeur
  2. Le mixer avec le jus de citron et un peu de sel
  3. ajouter une càs de crème de soja et la vanille, mélanger
  4. monter l'aquafaba en neige et l'incorporer au tofu à la crème
  5. laisser refroidir (mettre au frigo)
  6. faire cuire les groseilles ou la rhubarbe à feu très doux avec un chouia d'eau (genre une ou deux càs), 5 minutes
  7. Filtrer et remettre le jus sur le feu avec le sucre, jusqu'à ce qu'il fonde
  8. Laisser refroidir
  9. Servir la soupe de fruits dans des bols et disposer une boule de crème par dessus





mardi 4 septembre 2018

Carpaccio de poires aux câpres


Pour autant que je sache, ceci n'est pas un plat traditionnel letton, mais c'est tout de même un truc que j'ai eu la grande chance de goûter en Lettonie, et plus précisément sur une sympathique terrasse de Cēsis.

Il y a un mois ou deux en mettant au point les articles de cette semaine, je me suis rappelé ce plat et j'ai voulu en refaire chez moi, par curiosité. Eh bin, j'avais oublié comment c'était BON le contraste poires et câpres: la perfection. En l'occurence, j'ai aussi ajouté un peu de roquette et de noix, pour en faire une salade complète.


Pour deux ou trois portions
  • 1 poire
  • 2 càs de câpres en saumure
  • 1 grosse poignée de roquette
  • Quelques feuilles de laitue
  • 1 petite poignée de cerneaux de noix
  • Pour la vinaigrette: 1 càs de moutarde, 1 càs de myrtilles (ou de la confiture de myrtilles), 2 cas de vinaigre de cidre, 1 grosse larme d'huile de noix ou de tournesol (désodorisée)
  • Facultatif: quelques fanes de fenouil pour faire joli
Préparation
  1. Nettoyer et les feuilles de salade et de roquette et les déchirer ne petits morceaux histoire que ce soit pratique à manger
  2. Préparer la vinaigrette: ñecraser les myrtilles dans un bo, ajouter la moutarde, mélanger, ajouter le cidre, mélanger, ajouter l'huile progressivement en mélangeant, saler
  3. Couper la poire en très fines tranches
  4. Placer la salade dans un plat plat avec la vinaigrette par dessus
  5. Dresser les tranches de poires sur la salade, disposer les câpres et les noix par dessus
  6. Attendre que tous les convives aient pris des photos avant de mélanger et de servir
Le plat original
Le plat original, Cesis, 2015

Syndicat d'initiative

Je pense qu'il s'agissait de cet endroit. En face, il y avait une librairie qui vendait des livres de cuisine vegan en letton, si jamais ça vous intéresse.

mercredi 18 juillet 2018

Fleurs de courge farcies à la grecque

Parce qu'il n'y a pas qu'en Italie qu'on vénère la courgette pour sa fleur, voici une recette grecque, pleine de menthe pour se rafraîchir la joie de vivre.

Notez que ce plat peut également se congeler, et je vous promets que si vous le faites vous serez super content-e dans deux mois ou quand vous rentrerez de vacances après une longue journée de train de pouvoir décongeler un délicieux plat d'été fait maison.


Pour deux portions
  • Une petite dizaine de fleurs de courge
  • 1 petit oignon blanc
  • 1 petite tomate
  • 1 petite courgette 
  • Quelques feuilles de menthe ciselée
  • 1 gousse d'ail (facultatif)
  • 1 généreux filet d'huile d'olive
  • 1/2 tasse de riz (de type arborio ou carnaroli, on en trouve deu grec dans les boutiques bio)
  • 1 tasse de bouillon de légumes


Préparation
  1. Couper l'oignon, la tomate et la courgette en petits cubes et les cuire à l'huile dans une casserole
  2. Écraser la gousse d'ail facultative et l'ajouter dans la casserole
  3. Ajouter le riz, et progressivement le bouillon, pour cuire à la façon d'un risotto
  4. Ajouté la menthe ciselée à la fin
  5. Farcir les fleurs et les "refermer" (tasser le bout des pétales)
  6. Les disposer dans un plat destiné au four; alternativement, si vous voulez les congeler, c'est le moment
  7. Cuire au four avec un fond d'eau et de l'huile d'olive
  8. Servir avec un vin blanc sec et parfumé - je me répète mais celui-ci est fin bon

regardez bien elles sont congelées

mardi 17 juillet 2018

Risotto ai fiori di zucca

Autre grand classique de la cuisine italienne (... Qu'est-ce qu'on ferait sans l'Italie décidément...) (Une coupe du monde de foot masculin, à la limite?) Quand je pense que pendant toute mon enfance carolo mes parents ont cultivé littéralement des tonnes de courgettes sans savoir qu'on pouvait manger les fleurs. (On laissait aussi grossir les fruits jusqu'à atteindre une bonne cinquantaine de centimètres, comme dans les Bidochons). 

Bon à savoir: cette recette peut se réaliser avec des fleurs congelées - une extrémité à laquelle vous risquez d'en arriver si tout comme moi l'an dernier vous vous retrouvez brusquement avec une dizaine de fleurs par jour.


Pour deux portions
  • 175 g de riz arborio ou similaire
  • 1 petit verre de vin blanc
  • 1 tasse de bouillon de légumes
  • 1 oignon?  et/ou une courgette
  • 1 filet de crème d'amande
  • 1 filet d'huile d'olive
  • quelques càs de parmesamandes (amandes moulues avec un peu de sel et de levure maltée)

Préparation
  1. Faire revenir le riz dans l'huile à feu moyen jusqu'à ce qu'il soit translucide
  2. Ajouter le bouillon de légumes très progressivement et mélanger tout au long de la cuisson du riz
  3. Couper la courgette en petits dés et les ajouter au risotto au bout de dix minutes de cuisson
  4. Continuer à remuer, et ajouter le vin petit à petit
  5. Couper le feu, ajouter la crème, remuer, ajouter les fleurs de courgettes entières et couvrir une minute
  6. Servir chaud avec un tour de moulin à poivre et une ou deux càs de parmesamande, et accompagner d'un chouette vin blanc italien (genre celui-ci).

Fleurs de courge farcies au formage de cajou


Pour un apéro entre amis, mais pas trop, c'est la classe absolue en quelques minutes. Rappelons que pour consommer les fleurs à l'apéro il vaut mieux les cueillir le matin et les conserver dans le frigo. Après, je ne sais pas à quelle heure vous prenez l'apéro.


Pour deux portions (quatre fleurs)
Préparation
  1. Nettoyer les fleurs
  2. Les farcir délicatement avec une petit ciullère de formage et refermer reserrer les pétales sur le formage
  3. Les faire dorer à la poele dans l'huile d'olive une ou deux minutes
  4. Servir avec un vin naturel (du rosé par exemple, genre un petit pinot gris macération de derrière sa mère)

lundi 28 mai 2018

Tartiblette

Vous connaissez la tartiflette, vous connaissez la tarte al djote, mais saviez-vous que ces deux -là ont une fille cachée: la TARTIBLETTE.

Bref, c'est comme une tartiflette, mais avec des bettes. (Eh oui ami.e.s d'outre-Quiévraing, sachez qu'en Belgique on dit bettes, pas blette. Blette, c'est nul, c'est comme une poire pourrite.)




Pour deux à trois portions
  • 647 g de pommes de terre fermes
  • 2 superbes oignons 
  • Une belle poignée de bettes (à cardes blanches - je n'ai jamais essayé avec des rouges ou des jaunes, mais j'ai un gros doute)
  •  15 à 20 cl de formage de tapioca ou de fromage à fondue (pour rappel, recette de base = 400g de tofu soyeux, 75 ml d'huile de mais, de tournesol ou de coco -désodorisées, 2 gousses d'ail, 75 g de farine de tapioca, 10 à 15 cl de vin blanc, 3 ou 4 càs de levure maltée, sel, noix muscade)
  • poivre noir et noix muscade râpée
Préparation

Commencez par préparer un formage de tapioca
  1. Faire chauffer l'huile dans une casserole haute, avec les gousses d'ail, et ajouter le tofu
  2. Ajouter la farine de tapioca et mixer le tout avec un mixeur plongeur
  3. Augmenter la température de cuisson et ajouter le vin en remuant constamment
  4. Quand ça bloblotte, laisser cuire deux trois minutes tout en remuant toujours
  5. Oter du feu et ajouter le sel, la muscade et la levure
Réservez la casserole de formage sur le côté et occupez vous de vos oignons:
  1. Nettoyer les pommes de terre et les couper en fines tranches
  2. Bien nettoyer les bettes et les couper en lamelles
  3. Éplucher l'oignon et le couper en super fines tranches
  4. Disposer dans un plat huilé, successivement, des rondelles de pommes de terre, des bettes, des rondelles d'oignon, et enfin le formage, et on recommence une ou deux fois
  5. Vous pouvez éventuellement terminer par quelques rondelles d'oignons supplémentaires
  6. Faire cuire au four à 180 degrés 20 à 30 minutes