samedi 24 janvier 2015

Tiens voilà du boudin!

" - J'ai fait du boudin!
- Ah? T'as mis quoi à la place du boyau?
- Bin... rien, pourquoi?
- Mais comment t'as fait pour les faire tenir?
- ...Qui a dit que ça devait tenir?"


Eh oui, quand on sait que pour être maintenu en forme le boudin traditionnel est fait avec des intestins (oui, le truc où il y a du caca), tout de suite on a plutôt envie de gouter à un truc moins traditionnel, et qui ne tienne pas trop bien.

Voici un premier prototype de boudin blanc. Il tient quand même évidemment puisqu'il y a de la fécule de maïs. Seulement, il n'a pas cette peau lisse et tendue, gluante, et un peu obscène, qu'on a l'habitude de voir sur les boudins des marchés de Noël.




Ingrédients (pour 10 boudins)

500g de tofu nature
50g de protéines de soja texturées (fines), réhydratées dans du bouillon chaud
2 càs de flocons de levure de bière maltés
1 tranche de pain, trempée dans 10 cl de lait de soja
2 càs de flocons d'avoine fins
1 càs de germe de blé
1 oignon blanc haché
15 cl d'huile de tournesol
2 càs de vinaigre de cidre 
1 filet de citron
3 càs de fecule de mais - voire plus selon la consistance
1 càs de shoyu
1 càc de marjolaine
1 càc de sauge
1 pincee de tetes de clous de girofle écrasées
1 pincee de cannelle
1 pincée de noix muscade

Préparation

1. Faire tremper le pain dans le lait. Le couper en petits bouts.
2. Mixer dans un récipient haut le tofu, le shoyu, le vinaigre et la fécule de maïs. Ajouter ensuite l'huile et le citron, et mixer encore un peu
3. Mélanger dans un grand plat les protéines de soja, l'oignon, le pain, et tous les ingrédients restant
4. Incorporer à ce mélange la crème à base de tofu. Si la pâte est trop mouillée, ajouter progressivement de la fécule de maïs
5. Laisser reposer au moins deux heures au frigo.
(lire une bédé)
6. Ensuite, façonner des petits boudins (je les roule avec les doigts de la main droite dans la paume de ma main gauche, que j'humidifie avec un pinceau en silicone trempé dan l'eau), et les disposer sur une plaque ou feuille de cuisson.
7. Les cuire au four à 180 degrés pendant 20 à 30 minutes


mmmmm...

Suggestion: feuilles de radicchio farcies


L'autre jour j'avais fait beaucoup trop de pâte à boudin, alors je me suis amusée à en mettre dans des feuilles de radicchio - avec de la moutarde et des raisins de corinthe, et je les ai fait cuire cinq - dix minutes au four, le résultat était bien sympa.









jeudi 22 janvier 2015

Soupe aux pois cassés et miso blanc

Voilà un bon brol rustique pour l'hiver, bien chaud, bien épais, c'est plein de fibres et de protéines et tout. C'est bien quand on a mal sa tête et mal son ventre en janvier.



Pour 4 portions

1 oignon rouge, en lamelles de 2 – 3 cm de long
150 g de pois cassés
2 oignons blancs, en gros morceaux
1 gousse d'ail écrasée et épluchée
1 dl d'huile d'olive
1 pincée de thym
1 pincée de sauge séchée
1 pincée de cumin en poudre
1l. de bouillon végétal
1 càs de miso blanc


La soupe

  1. Cuire les pois cassés (30 minutes) dans de l'eau non salée, égoutter et réserver.
  2. Dans une casserole, faire revenir l'oignon blanc dans l'huile d'olive.
  3. Ajouter le thym, la sauge, le cumin les pois cuits, le bouillon, et laisser cuire 5 à 10 minutes à feu doux.
  4. Entre temps, faire dorer les oignons rouges dans l'huile d'olive et réserver.
  5. Couper le feu, ajouter le miso et mixer. (le miso ne doit pas cuire, juste fondre).


Servir la soupe avec les oignons rouges dessus pour faire joli.






lundi 8 décembre 2014

Bête burger

...Vous détestez les betteraves rouges? C'est un signe de bonne santé mentale. Cette recette est faite pour vous.


Ingrédients pour 8 burgers

423g de betterave rouge cuite
176g de flocons d'avoine
4 càs de graines de lin
4 càs de graines de sésame
4 càs de graines de pavot
2 càs d'huile d'olive
1 cas de vinaigre balsamique
1 càs de graines de cumin 
1 càs de romarin séché
1 càs de marjolaine
1 cas de thym
1 cas de paprika fumé
1 cas de moutarde de Dijon 
sel marin

Préparation


Attation: idéalement, preparer la pâte la veille. Ou au moins la laisser reposer deux trois heures au frigo

1. réduire les betteraves en purée, dans un grand bol
2. ajouter tous les autres ingrédients et bien mélanger. Laisser reposer.
3. Le lendemain, façonner les burgers (par exemple avec un cercle à dresser), les cuire à la poele à feu doux/moyen. Evidemment, on peut aussi en forme de coeur:




...Servir avec une pitite salade de roquette, pourpier, etc, et une vinaigrette aux fruits rouges. Le burger est sans gluten, maintenant bon si on le sert avec du pain, faut voir le pain.

Note:
- On peut en faire plein et les congeler :)

* * *

...Et n'oubliez pas:

PLUS JAMAIS ÇA:



dimanche 7 décembre 2014

Chicons aux noisettes

* * * spécial fêtes! Trop cool! * * *




Les feuilles de chicon, c'est la classe. Quand elle reçoit des étrangers, ma maman prépare toujours des feuilles de chicons pour l'apéritif. Avec un petit tchiniss dedans: un peu comme ces cuillères à zakouskis en porcelaine, sauf que là tu manges la cuillère. C'est quand même bien fait ce truc.

Cette tartinade sucré-salé aux noisettes se marie juste parfaitement avec l'amertume des chicons. 


Ingrédients (pour 7 ou 8 feuilles) (donc, je dirais, une personne, en fait):

1 chicon

4 cuillères à soupe de pâte de noisettes
3 cuillères à soupe de raisins de corinthe, marinés dans du pêket ou de la bière
1 échalote hachée finement
1 càc de thym
1 pincée de marjolaine
1 pincée de sauge

Préparation

1. Il suffit de mélanger dans un bol la pâte de noisette, l'échalote, les raisins et les herbes.

2. Idéalement, on peut laisser reposer quelques heures

3. Servir une cuillère à café de pâte au creux de chaque feuille de chicon.


J'ai menti. La pâte, c'est pas sucré-salé, en fait c'est juste sucré. Mais on s'en fout. Ce qui compte, c'est que c'est bien sympa avec un vin blanc frais (genre, vinho verde). Ou alors juste du Crémant. On a dit qu'on faisait la fête et que c'était classe.

Boulettes Sauce Lapin

Il y a quelques semaines, je me suis portée volontaire pour préparer une spécialité belge pour la fête de Noël du Bureau: en l'occurence des boulettes sauce lapin.

Comme je ne connaissais pas vraiment de recette de boulettes et surtout que je redoutais de ne pas avoir le temps d'en fabriquer une grande quantité, j'avais d'abord pensé, dans un premier temps, acheter des boulettes toutes faites. Ne sachant où en trouver, je me suis tournée vers mes potes vegan et cette bande de junkies, au lieu de me filer des noms de marques industrielles et des adresses de magasins, n'ont fait rien qu'à m'envoyer des recettes. Voilà qui conforte l'idée que je me fais des vegans: ces hippies font tout eux-mêmes et n'y connaissent juste rien en brols industriels. 

J'ai finalement suivi la recette -très fiable- de Madame Pigut, qui en combinant tofu et graines de tournesol, obtient la consistance boulettesque parfaite. J'ai utilisé du tofu fumé, et ajouté 10cl d'huile de tournesol, une grosse échalote hachée, du thym, du persil, de la marjolaine.

J'ai failli aussi y ajouter du pain trempé dans du lait, parce que ma maman faisait toujours les boulettes comme ça quand j'étais petite, mais je me suis rendu compte que ce n'était pas utile d'ajouter du gluten à une recette qui n'en contient pas à la base.

Quelques mots sur la sauce liégeoise, également appelée Lapin. Le nom Lapin n'a rien à voir avec un lapin D'après Wikipedia -que j'ai lu en entier- c'est en référence à une certaine Madame Lapin, créatrice de la recette, qu'on aurait appelé Lapin la sauce Lapin. 

Je vous dis ça pour que vous puissiez étaler un peu votre science lorsque vous en parlerez avec des omnis, parce qu'en entendant Lapin ils vont d'office croire que la sauce contient un lapin, alors que justement non... La recette est traditionnellement déjà vegan: échalotes, sirop de liège, bière... Rien que des bonnes choses! Sans déconner! 




Pour les boulets

Comme je  le disais plus haut: pas de création originale, je suis toujours la recette de Pigut (cliquez sur le lien). J'utilise du tofu fumé, et j'ajoute un peu d'huile de tournesol, un oignon ou une échalote hachée, du thym, du persil, et surtout de la marjolaine (ingrédient essentiel des boulets à la liégeoise).

Pour la sauce: ingrédients (pour 4 portions)

5 ou 6 grosses échalotes
2 à 3 grosses cuillères à soupe de sirop de Liège
1 à 2 cuillères à soupe d'huile de tournesol
1 à 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
1 cuillère à soupe de raisins de corinthe
20 cl de bière brune ou ambrée 
1 feuille de laurier
1 cuillère à café de thym

Préparation

1. Éplucher les échalotes, les couper en quatre dans le sens de la longueur
2. Faire chauffer l'huile à feu doux dans une poele, ajouter les échalotes. Les laisser cuire tranquillos 5 à 10 minutes. Couvrir, mais surveiller pour que ça n'attache pas.
3. Ajouter le vinaigre et les herbes. 
4. Après quelques minutes, ajouter le sirop de liège et les raisins.
5. Ajouter ensuite la bière, progressivement. 
6. Laisser cuire encore quelques minutes -et éventuellement réduire si c'est trop liquide.

Servir avec des croquettes et une bière (ou plusieurs).

Remarque: Les boulettes, on peut en faire plein et les congeler :) ... Pour les décongeler je les mets gentiment dans la sauce qui mijote.

samedi 6 décembre 2014

Pain de viande de Louis Willems

Pour cette recette wallonne de pain de viande de Louis Willems, je remplace la viande de Louis Willems par des protéines de soja texturées, ce qui lui donne une saveur plus légère et surtout plus fraîche.


Certains d'entre vous se rappellent peut-être Louis Willems, célèbre chef wallon, présentateur de l'émission Gourmandises sur la RTBF, qui nous a quittés il y a une dizaine d'années. Peut-être même quinze.

Louis Willems était également l'auteur d'un livre de recettes intitulé La Cuisine Wallonne au fil des saisons, dont j'ai eu le bonheur de gagner un exemplaire à la tombola du souper des scouts de mon village à la fin du siècle dernier.

Cet ouvrage ne m'a plus jamais quittée. Que ces pages sont usées, après avoir été tournées, lues, éclaboussées de bave, anotées, pressées fébrilement par des doigts gras dans les doutes vaporeux d'une cuisine d'étudiants. A l'époque je n'étais pas encore végétarienne: mais c'est sans doute en partie grâce à Louis Willems, et à sa recette de cailles au sirop de liège, que je le suis devenue.



Aujourd'hui je consulte encore souvent ce bouquin, à la fois par nostalgie et par amour des défis: en effet AUCUNE recette de ce livre n'est végétarienne (même dans les soupes, il doit y avoir du bouillon de poulet) ...Encore du travail pour VEGANIZATOR!

Une de mes plus vieilles recettes préférées s'intitule "pain de viande aux chicons et au fromage d'orval". Bon. Le chicon, c'est vegan: tout n'est pas perdu...



Ingrédients pour 6 personnes (...et pendant 6 jours. Il était comme ça Louis Willems) :

1 bloc de tofu fumé, écrasé (200g)
150 grammes de protéines de soja texturées, relativement fines, réhydratées dans du bouillon avec du tamari et de l'ail.
4-5 chicons coupés en rondelles (faut bien nettoyer et enlever le cul qui est dur et amer)
150g de champignons de paris coupés en cubes
1 grosse pomme rouge coupée en cubes
2 échalotes hachées
50g de raisins secs, réhydratés dans du peket ou du calvados
facultatif: 1 bloc de fromage vegan coupé en cubes
1/2 tasse de flocons d'avoine
1/2 tasse d'huile de tournesol
1/3 tasse de maizena
2 càs de moutarde de Dijon
1 càc de marjolaine
1 càc de thym
1 càc de persil
1 càc de paprika
1 càc de gros sel
1 pincée de piment de cayenne
1 càs de tamari
2 ou 3 petites feuilles de laurier
1 càs de baies roses


Préparation:

1. Dans un très grand récipient, mélanger tous les ingrédients sauf le laurier et les baies roses. La maizena est à ajouter à la fin, en pluie. Elle servira à faire "tenir" le pain

2. Graisser un grand moule ou grand plat allant au four, déposer les feuilles de laurier sur le fond  et y verser l'appareil. Au dessus, on peut remettre une ou deux feuilles de laurier et les baies roses. En général il me faut au moins deux plats - et je crois que c'est plus sympa d'en avoir deux petits plutôt qu'un seul grand

3. Faire cuire au four à 180 degrés pendant une petite heure

4. Servir avec une petite salade, une sauce liégeoise aux échalotes, et de la purée ou des pommes de terres sautées (ou des croquettes)

Remarque: il y en aura vraiment pour plusieurs jours... Et bien sûr ça tombe bien, c'est encore meilleur le lendemain.

vendredi 5 décembre 2014

Pommes qui sentent bon

DES POMMES!!!!


J'aime servir ça en automne avec des chataignes et du kale, ou en accompagnement d'un truc un peu classe genre roti de seitan aux champignons des bois, toussa. Ou alors des hamburgers à l'avoine. C'est sucré salé, c'est génial, j'adore, voilà. 




Ingrédients (Pour 4 personnes)

4 ou 5 pommes bio (des Elstar, par exemple, c'est bien)
7 ou 8 trompettes des morts séchées, émiettées
2 grosses pincées de sel fumé + encore une petite pincée pour la fin
1 pincée de paprika fumé
1 pincée de thym frais
5 cm d'une gousse de vanille
5 cl d'huile d'olive
5 cl de sirop d'érable
2 càs de raisins de corinthe marinés dans du calvados ou du whisky (par exemple du Islay)

Préparation

1. Mélanger dans un petit bol les trompettes, le sel, le paprika, le thym, l'intérieur de la gousse de vanille. On obtient une jolie poudre rouge/noire qui sent très bon la forêt.
2. Ne pas éplucher les pommes, juste les laver (elles sont bio, on est bien d'accord?)
3. Les couper en 10 dans le sens de la hauteur, et enlever les crasses dures au milieu.
4. Verser les morceaux de pommes dans un plat allant au four
5. Verser la poudre qui sent bon sur les pommes, et mélanger.
6. Verser le sirop d'érable et les raisins, mélanger
7. Arroser d'un filet d'huile d'olive
8. En dernier lieu, émiettez encore un peu de sel par dessus tout.
9  Faire cuire au four à 168 degrés pendant 20 à 30 minutes

Nomnomnomnom.