vendredi 9 mars 2018

Scotch vegg

Peu connu en dehors du Royaune uni, le scotch egg traditionnel est un oeuf dur enrobé de viande hachée. En langage végane, on appelle ça: un défi.

Bref, je l'ai fait pour le fun de l'expérience. Alors honnêtement, ça prend des heures et des heures... Non ok ça prend deux jours en fait. Ceci dit, vous pouvez ne faire qu'une partie - le "jaune" à lui seul est une super crème à tartiner, ou en sauce ou trempette. Quant au mélange extérieur, on peut en faire d'excellentes petites boulettes voire des burgers (idéal si vous avez un reste de riz à caser).




Pour huit Theux

Le jaune
  • 100g de tofu nature, ferme
  • 5 ou 6 càs d'huile de coco désodorisée (c'est important, c'est ça qui va le solidifier)
  • 1 bonne pincée de safran
  • une grosse pincée de kala namak
Le blanc
  • 100 g de lait de soja
  • 200 ml d'eau
  • 3 g d'agar agar
  • 1 pincée de kala namak
  • 2 càs d'huile de coco désodorisée
La viante
  • 100g de pst
  • 100g de riz cuit
  • bouillon + sauce soja
  • marjolaine, sauge , persil, thym
  • fumée liquide

Matériel

Par dessus le marché, il faut prévoir des moules plus ou moins en forme d'oeuf. On peut également utiliser une peau d'avocat (coupez-le en longueur, mais aux deux tiers plustôt qu'à la moitié)

Préparation

Jaune
  1. Cuire le tofu à la vapeur
  2. Ajouter huile, kala namak, safran. 
  3. Écraser grossièrement et ensuite mixer
  4. Mettre au frigo 1 heure
  5. Faconner des boulettes de 2 cm de diamètre environ
  6. Remettre au frigo


Blanc
  1. Faire bouillir lait + agar+  kala namak
  2. Verser dans moules (remplir à moitié)
  3. Laisser figer complètementau frigo - tandis que le reste doit rester assez au chaud pour ne pas figer
  4. Une fois les demi oeufs figés, disposer les boulettes jaunes, ensuite recouvrir chaque moule avec le reste du blanc
  5. Remettre au frigo figer completement

Le tour
  1. Mélanger le riz cuit et les pst réhydratées, les herbes, et assiasonner - ça doit être bien collant
Le plus dur
  1. Pour façonner les schotch vegg, procéder comme pour des onigiris:
  2. Prendre une feuille de plastique dans le creux de votre main et y faconner une boule vide (genre les 2/3 de l'extérieur)
  3. Y placer ensuite délicatement l'oeuf démoulé (si besoin, vous pouvez utiliser une cuillère pour l'extraire de sonmoule)
  4. Refermer avec du riz pst de facon a obtenir une boule, ne surtout pas presser trop fort





jeudi 8 mars 2018

Hommelette aux male tears

Un peu de brutalité dans ce monde de chochotes.

L'heure est grave. Les femmes font rien que d'envahir les lieux de pouvoir. Ouin! Dans certaines institutions et conseils d'administrations, il y en a plus de dix pourcent: Mais OÙ VA-T-ON!? C'est presqu'autant qu'un film hollywoodien mainstream!

Une si grande proportion des femme est une MENACE pour l'Ordre. Ouin. La chose publique, c'est une jungle: il faut de la virilité. Il faut de la poigne. Ouin ouin. Et une grosse armée avec des tanks, surement pas des écoles et des hopitaux! Soyons sérieux, Messieurs: on ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs. 

C'est moi le chef, sinon je pleure!!!!!
Oh, wait.

...Ah oui: le problème avec les talibobovegaféminazis, c'est que non seulement elles font des hommelettes sans casser d'oeufs, mais en plus, vous l'aurez deviné, l'ingrédient essentiel d'une bonne hommelette c'est bien sûr une grande cup de male tears. Et ça c'est chouette, car comme nous le savons toutes: à toute heure de la journée, de l'apéro au dessert, les male tears donnent un exquis goût à tout.

Les champignons sont nos amis.

Pour trois ou quatre hommelettes
  • 40 g de farine de pois chiches
  • 20 g de fécule de tapioca
  • 150 ml de male tears
  • 150 ml de lait de soja 
  • 1 pincée d'agar agar
  • 1 ou 2 càs d'huile d'olive
  • 1 pincée de kala namak
  • 1 pincée de piment
Préparation
  1. Mélanger la farine de pois chiches et la fécule de tapioca
  2. Mélanger les males tears et le lait de soja (si vous n'avez pas de male tears, expliquez le Bechdel test à votre beau-frère - il va se sentir menacé le pauvre- ou, à la limite, prenez juste de l'eau salée)
  3. Mixer tout ensemble, mixer si nécessaire
  4. Ajouter un peu d'eau si jamais c'est trop épais
  5. Laisser reposer une demi heure
  6. Cuire les hommelettes à la poele commes des crèpes, et ajouter une pincée de kala namak au dernier moment
  7. Les servir avec une poelée de champignons, du ricofu, ou encore farcies avec une petite sauce au basilic, des carottes gravadlaxées ou des brocolis.
  8. On peut également rouler l'hommelette et la découper en petits morceaux à l'aide d'un sécateur
On peut rouler l'hommelette et la découper en morceaux avec un sécateur.




mercredi 7 mars 2018

Koukou gamin

Aujourd'hui nous célébrons l'anniversaire de la naissance de Georges Perec. Plus précisément, cette année nous commémorons les 82 ans de sa naissance et les 36 ans de sa mort, puisqu'il est né en 36 et mort en 82.

J'ai envisagé d'écrire un article sans E pendant 3 bonnes secondes et puis j'ai laissé tombé l'idée (je n'ai aucune ambition).

Du coup je me contente d'un plat sans E et sans oeuf : le koukou, une spécialité d'Iran et d'Azerbaidjan que j'ai découverte l'an dernier au festival russophone de Koekelberg - ne l'ayant bien sûr pas goûté à ce moment-là j'étais d'autant plus curieuse d'en apprendre plus et d'en faire moi-même pour voir à quoi ça ressemblait...

En résumé, c'est une sorte frittata aux herbes. Beaucoup, beaucoup d'herbes. On utilise souent du persil, de l'aneth, de la coriandre et de la menthe, mais en fait l'idée c'est d'utiliser ce qu'on a sous la main, et de préférence des herbes sauvages au printemps, donc si vous avez l'occasion de vous faire une chouette balade allez-y joyeusement avec les orties, le pissenlit, le lierre terrestre et l'ail des ours (...c'est encore un tout petit peu tôt, mais vivement dans deux ou trois semaines!) 

On peut également y ajouter des noix et/ou des baies.



Pour trois ou quatre portions 

1 énorme assortiment d'herbes fraîches, par exemple:
  • 1/2 botte de persil plat
  • 1/2 botte de coriandre fraîche
  • 1/2 botte d'aneth
  • 1/2 botte de menthe
  • 100g de farine de pois chiches
  • 150 g de tofu soyeux
  • 200g de lait de soja
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 1 petite pincée de piment
  • 1 micro pincée de safran
  • 1 bonne pincée de sel normal et une petite de kala namak

Préparation
  1. Hacher les herbes finement
  2. Mixer le tofu soyeux avec la farine de pois chiche, le lait de soja et le bicarbonate, et laisser reposer 10 à 20 minutes
  3. Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol. Si tout va bien, vous aurez une grande quantité d'herbes avec juste ce qu'il faut de pâte pour les lier (voir nimage)
  4. Placer dans un moule en silicone rond et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20 à 30 minutes
  5. On peut également le faire cuire à la poele mais pour moi c'était plus facile au four
  6. Démouler sur une grande assiette, couper à la roulette à pizza;ajouter une pincée de kala namak juste avant de servir; je l'ai servi avec un peu de tehina et c'était bien bon



mardi 6 mars 2018

Sabayofu

Une recette incroyable, où on voit que même dans une recette sucrée, un chouia de kala namak peut apporter juste la petite touche de soufre qu'on attend. Ceci dit, si vous détestez le kala namak ou que vous n'en avez pas, vous pouvez aussi faire sans.



Pour trois a quatre petites portions


  • 150g de tofu soyeux
  • 1 mini pincée de kala namak
  • 4 càs de sucre
  • 1 petite pincée de safran moulu
  • 1 càs d'arrow root ou de fécule de tapioca
  • 1 larme de whisky (ou de cognac, ou autre)
  • 5 cl d'aquafaba

Préparation

  1. Mixer ensemble tofu, safran, sucre, whisky, arrow root et kalanamak
  2. Monter en neige l'aquafaba
  3. Faire chauffer au bain marie la mixture au tofu, tout en fouettant sans interruption, et y incorporer progressivement l'aquafaba quand ça commence à épaissir, et retirer du feu
  4. Servir de petites portions, dans des verrines éventuellement avec quelques fruits rouges




lundi 5 mars 2018

Tortilla Pitufante

Moi, ce que je préfère dans les oeufs, c'est la salmonellose.

Au fait, je ne sais pas si vous l'avez entendu comme moi, mais en Espagne la légende raconte que très souvent les tortillas servies dans les bars ne contiennent pas d'oeufs, par mesure de sécurité. Et quand elles contiennent des oeufs, elles sont fabriqués avec des oeufs pasteurisés vendus en bidons, parce qu'avec des oeufs frais cest dangereux ! (Super, ca me donne envie d'en manger tiens)

Bref, tout ça pour dire qu'en réalité, il est très facile d'obtenir une tortilla vegane... La preuve, les restaurateurs espagnols n'ont pas attendu la demande des véganes pour en proposer à leur clientèle.


Ah oui, et comme vous pouvez le voir, il me restait des vitelotes de la semaine schtroumpf.

Pour quatre ou cinq petites portions
  • deux ou trois pommes de terre vitelotes
  • 1 oignon
  • 100 g de farine de pois chiches
  • 250 ml de lait de soja ou d'eau
  • de l'huile d'olive
  • 1 pincée de safran
  • 1 pincée de piment
  • sel normal et kala namak

Préparation
  1. Mixer la farine de pois chiches avec le lait de soja, l'huile et les épices, laisser reposer 10 à 20 minutes pendant que vous vous occupez des légumes
  2. Éplucher et hacher l'oignon
  3. Nettoyer les pommes de terre, les éplucher et les ocouper en morceaux assez fins (genre 5 ou 6 mm d'épaisseur)
  4. Mélanger les légumes dans la pâte, saler et rectifier
  5. Faire cuire à la poele dans de l'huile d'olive, à feu moyen pendant une petite dizaine de minutes (couvrir); alternativement, vous pouvez la faire cuire au four dans un moule rond  
  6. Ajouter une pincée de kala namak par dessus, juste au moment de servir
Un mot sur le kala namak 

Pour les amateurs, on ajoute du kala namak, le sel volcanique dont le gout souffré rappelle le goût souffré qu'a aussi l'oeuf. Attention la séquence logique est importante: le kala namak goute le soufre, les oeufs goutent le soufre. Il n'est pas correct de dire que le kala namak goûte l'oeuf.

Pour éviter que cette fameuse odeur se réincarne au milieu de la nuit il est préférable de ne pas en utiliser de trop, donc l'idéal est de ne mettre qu'une pincée au tout dernier moment, juste avant de servir, de façon à ce qu'on le goûte bien mais sans en consommer de trop.

samedi 3 mars 2018

La disparition

"Quelle idée de donner à la nourriture végétale la forme d'un produit animal!", me disait mon beau-frère en bouffant tous les oeufs en chocolat.  

Bref, je pensais à un truc. Nous, les véganes occidentaux-ales, avons parfois tendance à nous voir comme des pionnier-es avant-gardistes, en ignorant que ce que nous avons découvert il y a trois semaines sur un blog tendance, d'autres cultures le font depuis des siècles.* Mais ce qui est bien plus étrange, c'est que souvent nous ignorons aussi les traditions véganes... de nos propres ancêtres! 

En effet, comme je le racontais en octobre dernier, j'ai été tout à fait stupéfaite des choses que j'ai apprises en m'intéressant à la cuisine médiévale chrétienne. 

En très résumé, lors des periodes dites maigres, comme le carême, la consommation de produits d'origine animale était interdite: viande, lait oeufs, etc. (à l'exception des animaux vivants dans l'eau). Ces interdits alimentaires ont incité les gens à mettre au point des recettes de substituts aux produits animaux interdits, et c'est ainsi qu'est apparu, par exemple, le lait d'amandes!

Selon certaines soucres, les gens utilisaient également des coquilles d'oeufs pour y mouler d'autres aliments afin de pouvoir manger des choses en forme d'oeuf... Vous voyez certainement où je veux en venir. ;)

Bref, comme je le disais la dernière fois, les véganes européen-nes qui créent des recettes de substituts ne font que reproduire ce que leurs ancêtres ont fait pendant des siècles... Et la création de substitut est tout sauf... une hérésie! Si quelqu'un vous prétend que ce que vous faites n'est pas très orthodoxe... C'est littéralement tout faux! **

Alors allons-y à coeur joie frères et soeurs véganes, et découvrons toute la semaine prochaine des recettes d'oeufs, mais sans eux (et ce aussi en hommage à Georges Perec, mort il y a 36 ans aujourd'hui). 


Retrouvez ici toutes nos recettes inspirées de recettes traditionnelles à base d'oeufs:  les pasteis de nata, le britannique lemon curd, le très vintage tofu mimosa, le rustique matoufu (spécialité ardennaise), et bien sûr le fameux tofu brouillé, avec lequel on peut faire un chouette sandwich sans salmonelle, ou encore une sympathique salade pour vos brunches et pique-niques.


* Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous recommader la lecture de cet article; s'il ne vous intéresse pas, je vous la recommande encore plus. 

** En parlant d'orthodoxes: de nombreuses populations chrétiennes orthodoxes dans le monde observent d'ailleurs des périodes de véganisme strict durant le carême ou l'avent, comme en Ethiopie par exemple - c'est pour ça que la cuisine éthiopienne est si géniale et vegan friendly! Et rappelez-vous aussi les recettes bulgares de Noël!


vendredi 16 février 2018

šaltibarščiai

Aujourd'hui, nous célébrons le nouvel an chinois, mais aussi et surtout le centenaire de la Lituanie!

On va attendre la saison des baies et des champignons pour faire une semaine à thème digne de ce nom, mais en attendant voici déjà une petite recette traditionnelle, une soupe froide de betteraves, toute simple et toute rose.


Pour deux portions
  • 200 g de betteraves cuites
  • 1 petit concombre, frais (l'été), ou en saumure (l'hiver)
  • 200 ml de lait de soja
  • 2 càs de vinaigre de cidre
  • Une poignée d'aneth frais
  • Une pincée de sel, et un chouia de carvi

Préparation
  • Verser le cidre dans le lait de soja pour le faire cailler
  • Mixer tous les ingrédients
  • Servir bien frais et décorer éventuellement avec un peu de ciboulette, voire un peu de tofu brouillé